Les derniers articles

le 06/18/2017 - 15:40
Conan + Dopethrone + North live 22/05/2017 @ Les Katacombes, Montréal

«J'espère que vous travaillez pas demain, parce que ça va être laitte!», lance Vince de Dopethrone avant de démarrer la machine. C'est parfait, ça va me libérer de cette chanson de Katy Perry que j'ai en tête depuis le début de la journée et me purger des images de la vidéo qui l'accompagne, un truc léché qui verse dans la dystopie softcore, esthétique de dessin animé béat avec zombies politiquement propres et corrects.

Par Fred
le 06/13/2017 - 23:11
Blackthread + Oiseaux-Tempête 12/05/2017 @ Marché Gare, Lyon

Je n’avais pas eu l’opportunité de revoir Blackthread ces dernières années, mais force est de constater que la prestation de vendredi soir tenait vraiment la route. Son attitude posée sur scène est cohérente avec le minimalisme de cette formule musicale axée sur la combinaison d’un laptop et une machine de l’enfer sur laquelle il pique et repique des fils au gré des titres.

Par Max Cayer
le 06/13/2017 - 13:00
C H R I S T  - Cinder (2017)

C H R I S T , le quatuor montréalais avec des membres au long pedigree ( Ire/Cobra Noir/The black Hand) est de retour avec un nouvel album, 2 ans après l'excellent Tower, et ils reprennent exactement là où ils nous ont laissé. 4 chansons, tout comme l'album précédent. Ca peut sembler court, mais dans le cas de C H R I S T, qui donnent dans le post rock épique et ambiant, 4 chansons c'est énormément de matériel. Considérant que 3 de ces chansons dépassent presque les 10 minutes (la dernière chanson est à elle seule de 19 minutes).

le 06/07/2017 - 19:46
Alexandre Goulet : designer graphique

C'est avec plaisir que notre section portrait s'ouvre aujourd'hui à un tout premier designer québécois. Découvert avec les artworks du dernier album de Dopethrone, Hochelaga, ayant aussi illustré le nouvel album de Ion Dissonance ou encore pour cette année le nouvel album de son projet Apes, Alexandre Goulet, connu aussi sous le surnom Gouleqc, n'a pas fini de vous exciter la rétine. Entrevue!

le 06/05/2017 - 21:14
Mai 2017 en 10 morceaux

Qu'est-ce qui est passé dans notre ciel en ce mois de mai dernier ? Quelques étoiles qui brillent fréquemment selon la disposition terrestre comme Mogwai, Ufomammut et Circle, des météorites vieilles comme le monde mais toujours aussi incandescentes lorsqu'elle s'approchent de notre atmosphère avec les Melvins et Integrity, de relativement jeunes astres tels que Direwolves, Whores, Mutoid Man ou Pissed Jeans. Puis un pulsar au clignotement lent et secret, comme la musique de Ryuchi Sakamoto. Un mois, 10 objets soniques, rien que pour vos oreilles.

Par Simonne
le 05/30/2017 - 21:34
Rien à foutre à Montréal ? Juin 2017

C'est le début de la saison des festivals: le Earslaughter Vol. 2 aura lieu au début du mois, et le festival Suoni Per Il Popolo pendant le mois au complet. Weedeater livrera notre dose recommandée de sludge, tandis qu'Extreme Noise Terror va nous administrer une dose potentiellement léthale de crust et de grindcore.

Par Max Cayer
le 05/28/2017 - 21:19
The Poison Arrows - No Known Note (2017)

The Poison Arrows, de Chicago Illinois, un trio actif depuis bientôt 14 ans (16 ans si on compte les début en solo) est composé du guitariste et chanteur Justin Sinkovich  (ex-ATOMBOMBPOCKETKNIFE, file 13 records, le site web Epitonic) du bassiste Patrick Morris (membre fondateur des légendaires Don Caballero, aussi des excellents Six Horse et Aquaintance) et du batteur Adam Reach (Pink Avalanche, Touch and Go records). Ils étaient bien tranquilles ces dernière années, après deux albums et plusieurs tournées entre 2007 et 2011, mais vers mi-2016 ils ont recommencé à se produire en spectacle avec entre autres leurs bon amis de Drive Like Jehu, Bardo Pond, gODHEADSILo, tout en travaillant à temps perdu sur leur nouveau matériel.

Par Estelle
le 05/26/2017 - 00:53
Rien à foutre à Lyon ? Juin 2017

Canicule, crème solaire indice 50 et apéros en terrasse ? 10°C le weekend du 15 Août, fondue / raclette et nez qui coule ? Impossible de prévoir la tendance Été 2017 mais une chose est sûre, les concerts vont doucement céder leur place aux festivals. Cette saison tire sa révérence en alignant une tripotée de belles dates qu’on vous détaille plus bas. On espère bien vous y voir pour partager une dernière mousse avant Septembre mais au cas où, on vous souhaite un bel été !

Par Mathieu
le 05/24/2017 - 22:32
Roadburn 2017 : jour 04 - « Une réussite inconditionnelle »

Dernier jour de festival, c’est le moment pour les dur(e)s à cuire de montrer leur persevérance et de laisser les plus fatigués dehors. Qu’à cela ne tienne, les queues sont encore très longues devant les plus petites salles, preuve que le Roadburn n’est fréquenté que par des passionnés.

Par Max Cayer
le 05/22/2017 - 13:02
Cult Of Luna - Years In A Day (2017)

Une lourde tâche que de faire un review d'un DVD de deux heures, mais la tâche se facilite lorsque le groupe en question est le légendaire septuor suédois Cult Of Luna, un de mes groupes préféré, tout style confondu. Un travail encore plus simplifié du au fait que j'ai vu en personne le même spectacle l'an passé lors de leur passage au Heavy Montreal, alors que le lendemain de leur magnifique prestation en fermeture du premier soir du festival sur l'île Sainte-Hélène, le groupe nous avait donné rendez-vous au théâtre l'Astral à minuit, pour une prestation complète de l'album fleuve Somewhere Along The Highway.

Par Andrey
le 05/17/2017 - 22:25
Roadburn 2017 : jour 03 - « Tout fout le camp »

Si vous êtes déjà allé à un festival dans votre vie, vous connaissez forcément cette petite feuille imprimée avec des groupes surlignés au marqueur. Cette feuille, qu'on garde à l'abri de la pluie avec autant de véhémence que s'il s'agissait d'un livre sacré, nous dicte quoi faire pendant le festival, sans elle on ne sait plus dans combien de temps joue Chelsea Wolfe, combien de morceaux on peut rester devant Ulver sans louper Emma Ruth Rundle, quand aller manger; bref, sans elle tout fout le camp. Cependant, il arrive aussi que le running order ne nous arrange pas, et on se retrouve avec une feuille tristement peu surlignée, errant ainsi d'un groupe à l'autre tel une âme perdue. Et si je vous parle de tout ça, c'est parce que, vous l'avez sûrement deviné, ce fût mon cas aujourd'hui.

le 05/15/2017 - 21:59

À l'occasion du festival Génériq qui s'est déroulé à Dijon en début d'année, FDsessions a eu l'occasion de capturer le set de 30 minutes une heure d'Amenra en acoustique. 6 morceaux, (dont la plupart issuent d'Afterlife, composé pour leurs enfants) pour se balader dans l'immense paysage grisâtre et émouvant qui compose l'esprit du groupe. Les blés volent sur l'immense arrière plan, tels nos poils sur les bras, et c'est seulement là un fragment de ce que peut procurer l'écoute de ce groupe à l'aura si particulière...

Pages

S'abonner à Les derniers articles