Les derniers articles

Par Matiu
le 02/27/2015 - 22:11
Revok - Bunt Auf Grau (2015)

Avec seulement 3 albums publiés depuis 2007, Revok n'est pas ce que l'on pourrait appeler un groupe particulièrement productif. Mais tout vient à point comme disait ma grand-mère, et les parisiens savent se faire pardonner ces longues absences par la qualité de leurs disques.

Par Annabelle
le 02/27/2015 - 19:23
[Mixtape] Électricité statique, violence électronique (partie 01)

Ma passion pour le XIXe siècle ne s’arrête pas à la littérature. Et comme mon inconscient aime les anachronismes tumultueux, je me suis dit qu’il était temps pour la musique contemporaine - celle des machines et des usines -, de rencontrer le monde pictural de William Blake. À l’instar des textes bibliques, les peintures du Grand Dragon rouge, destinées à illustrer un extrait de l’Apocalypse, sont empreintes d’un grandiose et d’un sublime terrifiants. Pour la première mixtape electro d’une longue série, quatre en tout, les sons telluriques de Kerridge et Eomac viendront accompagner Le Grand Dragon Rouge et la Femme vêtue du Soleil (dragon qui veut la bouffer alors qu’elle a un mioche dans le bide). Les mixtapes mélangeront le meilleur du dark ambient, de l’ambient et de la techno indus de 2014. On ouvre le bal des horreurs aux premières lueurs du jour, avec Ensemble Economique, Andy Stott et S.Maharba. At my signal, unleash hell.

Par Estelle
le 02/25/2015 - 23:22
Kunz : “Our Songs As A Public Space”, alliance du son et de l’image

Un an après sa collaboration avec Red Fang, Kunz est de retour avec “Our Songs As A Public Space”. Luc Hess et Louis Jucker ont voulu faire les choses un peu différemment pour marquer les cinq ans du groupe. Après avoir pioché huit titres dans leurs archives, ils ont décidé de faire appel à plusieurs artistes pour les mettre en image. Une seule consigne a été donnée : utiliser l’espace public comme terrain de jeu. Trois vidéos ont d’ores et déjà été dévoilées, “Worm”, “Turn” et “Pilot”. L’album est quant à lui en écoute intégrale sur le Bandcamp d’Hummus Records. Inutile de dire qu’on vous le recommande vivement !

Par Julien
le 02/25/2015 - 21:36
Zu - Cortar Todo (2015)

Le peuple français partage avec ses voisins italiens le même mal, assez proche de la constipation chronique : un amour crasseux pour l’eurodance et la chanson populaire mercantile. C’est moche, très moche, quand, à l’instar de notre pays, on s’enorgueillit d’une culture séculaire et d’une renommée artistique dans maints domaines. Dieu merci, il reste de braves gens.

Par Rémy
le 02/24/2015 - 21:41
Godspeed You! Black Emperor annonce son sixième album : Asunder, Sweet and Other Distress

Voici une sortie que l’on n'attendait pas dans la sphère post-rock… Godspeed You Black Emperor viennent d'annoncer leur sixième album. Intitulé Asunder, Sweet and Other Distress, il sortira le 31 Mars, bien entendu sur le label Constellation Records. L’album sera composé de 4 morceaux, compilés entre Montréal et la Caroline du Nord (USA), par l’ingénieur du son Greg Norman (Electrical Audio). Asunder, Sweet and Other Distress aura par ailleurs une durée totale assez courte au regard des autres opus du groupe puisqu'il sera seulement d'une durée de 40 minutes. Suffisant pour retrouver "l'inimitable identité sonore du groupe : riffs géants à l’unisson, noise/drone sauvage, dialogues entre guitares et cordes, des crescendos inexorables".

Par Floriane
le 02/24/2015 - 20:20
Domadora + Fatso Jetson + Yawning Man 15/02/2015 @ Glazart, Paris

Soirée spéciale son du désert à Glazart, avec une affiche triplement aride et psychédélique. J'inaugure le nouveau système de son de la salle, et je dois dire que le résultat est plus que satisfaisant. La qualité auditive a chatouillé mes oreilles durant les trois sets. Un grand bravo aux techniciens du son !

Par Mathieu
le 02/22/2015 - 13:29
Vatican Shadow - Fireball (2014)

Le stakhanoviste Ian Dominick Fernow (Prurient, Rainforest Spiritual Enslavement, Ash Pool, Cold Cave…) ne cesse de sortir des disques mais la qualité est constamment au rendez-vous. Pourquoi donc s’en priver. Durant l’année 2014, il a sorti six EP, dont celui-ci, et un album en collaboration avec Function. Bien que ce projet se soit fait connaitre pour ses nappes de clavier angoissantes et ses rythmiques froides propres aux ambiances des thrillers, Fireball impose une atmosphère plus proche du disque avec Function et donc pas si loin de l’isolationism (une sorte de compromis entre le dub et le dark ambiant).

le 02/19/2015 - 23:07
Dopethrone : "Hochelaga" disponible le 13 avril, "listening party" le 28 février au Soundcentral (Montréal)

Le trio sludge montréalais, originaire du quartier Hochelaga-Maisonneuve, Dopethrone, publiera son quatrième album HOCHELAGA le 13 avril prochain via Totem Cat Records. À cette occasion le groupe assurera une tournée au printemps passant par le Desertfest Londres et Berlin, mais aussi à Paris, pour un Stoned Gatherings en compagnie de Black Cobra et Acid King (ouf). Du côté de Montréal et un peu plus tôt dans le calendrier, le groupe proposera son nouvel album en écoute autour de plusieurs litres de Pabst au Soundcentral. Vous je ne sais pas, mais moi ce sera ma dose de gras pré-weekend. On s'y voit ! En attendant, le clip de Scum Fuck Blues réalisé par The Whore Church (vidéaste dans le giron d'Uncle Acid) se découvre à la suite.

Le riff se présente sous diverses formes. Parfois il est propre, accrocheur et élégant. Parfois il est sale, crasseux, et aussi agréable qu'un coup de massue dans le sternum. DOPETHRONE appartient à la seconde catégorie. Le trio D.I.Y montréalais évolue dans la fumée, les démons, la mort, l'occulte et assez de psychotropes pour envoyer Hunter S. Thomspson et William Burroughs dans l'espace. Avec un son des plus malsains et écrasants, le tout trempé à la disto et au fuzz, ils mêlent la noirceur du black métal, l'acharnement du sludge de la Nouvelle-Orléans, et une mentalité sacrément ancrée dans le doom.

Par Adrien
le 02/18/2015 - 21:29
Noothgrush - Live for Nothing (2011)

J'ai connu Noothgrush sur le tard, sous l'impulsion des deux disques récemment sortis par Southern Lord, dont ce double LP qui a vu le jour en 2011. Qui peut prétendre connaître tous les groupes sludge de la Terre ces derniers temps ? Pas moi en tous cas. Je les ai vus aussi l'année dernière au Roadburn, lors d'un set aussi jouissif qu'improbable.

Par Estelle
le 02/18/2015 - 21:14
Cataya : « Sombre sommeil », le coup de coeur mystérieux de la semaine

Quand un inconnu vous contacte sur Facebook pour vous parler de son groupe, quelle est la probabilité que le projet en question soit intéressant ? Faible, et pourtant c’était bien le cas de Cataya. Né en 2014 dans la région frontalière germano-belge autour d’Aix-La-Chapelle, Cataya réunit six musiciens d’horizons et d’origines géographiques variés. Le groupe vient de dévoiler une vidéo contenant un premier extrait, « Sombre Sommeil ». Si vous aimez la mélodie et les montées en puissance, ce morceau est fait pour vous. Affaire à suivre !

Par Julien
le 02/17/2015 - 21:20
Warhorse - As Heaven Turns to Ash / I am Dying (2001)

Ce qu’on attend d’un bon destrier, plus communément appelé cheval de guerre ? D’être la pire ordure sur sabots jamais enfantée. Non content de devoir charroyer un quintal et demi de chevalier et d’armures de plates, la bête devait pourvoir charger sans coup férir au milieu du fracas épouvantable des combats, et filer un coup de papatte bienvenu à son cavalier en tuant d’une ruade ou d’un coup de dent l’inconscient qui s’était approché un peu trop près de l’équipage. Mon petit poney ? Recalé, va donc faire de la garniture pour Findus. La littérature de l’époque n’abondant pas, nous nous ferons une bonne idée de l’effroi que pouvait inspirer une charge de destrier en consultant le tableau de Brueghel l’Ancien, Le triomphe de la Mort (le cheval monté par un squelette armé d’une faux) ou celui d’Albrecht Dürer, Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse.

le 02/15/2015 - 15:31
Dorthia Cottrell : quand la chanteuse de Windhand nous emmène en terrain folk/americana avec Gold

Ce n'est pas un secret, beaucoup de musiciens, en particulier ceux de la scène rock du Sud des États-Unis, sont de grands amateurs de musique country, folk ou americana (styles qui sont très souvent leur terreau musical). Dorthia Cottrell ne déroge pas à la règle en nous proposant le 3 mars prochain chez Forcefield Records un album fortement teinté de ces courants musicaux. Principalement écrit avant l'existence du groupe qui nous l'a fait découvrir, Windhand, les morceaux emportent, de complaintes en complaintes, dans une ambiance folk, offrant même au passage une reprise de la légende de l'ombre Townes Van Zandt (rappelez-vous de l'album Songs of Townes Van Zandt publié en 2012 offrant des reprises par Scott Kelly, Wino, John Beizley ou Steve Von Till ou bien encore du Volume II sur lequel Dorthia chantais avec Nate Hall sur "Our Mother The Mountain"). Un album, qui selon les premiers morceaux, vaudra certainement plus qu'une seule écoute. Pour patienter jusqu'au 3 mars, 3 extraits sont disponibles dans la suite. Bonne écoute !

Pages

S'abonner à Les derniers articles