Les derniers articles

le 04/23/2015 - 21:25
Dopethrone + Tumbleweed Dealer + Squalor 11/04/2015 @ Katacombes, Montréal

Odeurs d'épices et épaisses volutes de fumée, c'est ce qui nous attendait le 11 avril dernier aux Katacombes de Montréal où Dopethrone avait décidé de lancer son dernier album Hochelaga (ndlr : quartier populaire de Montréal où est implanté leur QG), programmé le 22 avril chez Totem Cat Records. Après une introduction sous le signe du rock experimental avec Squalor et du math/post-rock foutrement bien exécuté avec Tumbleweed Dealer, ça a donc été au trio québécois de retourner l'audience avec ses anciennes et nouvelles compositions. Retour en quelques photos sur l'événement, et si vous voulez y ajouter du son, l'album est disponible depuis peu sur Bandcamp. 'Sti.

Par Julien
le 04/23/2015 - 21:12
Halshug - Blodets Bånd  (2015)

Comment présenter Halshug (que nous pourrions traduire simplement par « décapiter ») ? Le groupe partage avec leur compatriote danois, Nicholas Winding Refn (réalisateur des très grands films Drive et Only God Forgives) une idée forte : aucune œuvre n'est aboutie si une tête au moins n'a pas été écrasée – culturellement, les Hollandais s'imposent de manière identitaire avec du vomi (cf Verhoeven).

le 04/22/2015 - 22:02
High on Fire : le Riff sera Roi sur Luminiferous, programmé pour le 23 juin

Ah le chiffre sept... Sept péchés capitaux, sept années de malheur ou bien septième album d'High on Fire, programmé le 23 juin prochain chez E1 Music. Car oui, Matt Pike et sa bande reviendront nous hurler leur rage amplifiée avec Luminiferous, un album enregistré au GodCity Studios avec Kurt Ballou et à saveur particulièrement engagée selon Matt Pike :

« Nous allons faire notre part afin d'exposer l'Élite et le doigt qu'ils ont dans la religion, les médias, les gouvernements, dans l'effondrement économique mondial actuel ainsi que leur relation avec toutes les interactions extraterrestres dans cette course afin de contrôler le monde. Réveillez-vous, c'est en train d'arriver. Alors que nous contemplons le mensonge sociétal normé. Si nous ne nous réveillons pas de ce rêve, alors viendra la vraie fin des temps. »

Yeup... toujours est-il que pour un concept du genre, Arik Ropper est toujours graphiquement l'homme de la situation.

Par Sandra
le 04/22/2015 - 15:54
Moon Duo + Qúetzal Snåkes 16/04/2015 @ Marché Gare, Lyon

En ces temps d’oiseaux qui gazouillent et de bières fraîches en terrasse, qu’il est bon une fois le soleil couché de terminer sa journée par une joyeuse boom cosmique. On se laisse d’abord charmer par les sifflements des serpents de Qúetzal Snåkes. Mélodies enivrantes et rythmique robotique prennent la suite, nous voilà partis pour un voyage au pays du psychédélisme hypnotique de Moon Duo. Le premier qui arrête de danser a perdu.

Par Floriane
le 04/20/2015 - 23:28
Desertfest Londres 2015 : fuzz calling !

Du 24 au 26 avril prochain, se tiendra la quatrième édition du Desertfest dans le bouillonnant quartier de Camden, à Londres. En quelques années, l'organisation a su se placer parmi les références en matière de live stoner/doom/sludge/psyché. Le festival véhicule une image de marque, véritable gage de qualité du festival, qui attire une fois encore les grands noms du fuzz dans six établissements londoniens triés sur le volet : le Koko‘s, l‘Electric Ballroom, l’Underworld, le Black Heart, le Jazz Café ainsi que le Purple Turtle.

Par Matiu
le 04/20/2015 - 21:47
Revok : entrevue dans le Ventre de la Baleine 00/03/2015 @ Paris

On vous en a parlé il y a peu, Revok a sorti un nouvel album intitulé Bunt Of Grau (2015, Music Fear Satan). Ne reculant devant aucune aventure, le Pelican toujours intrépide a plongé jusque dans le ventre de la baleine (ndlr : nom de leur local de répét') pour tenter de faire cracher quelques explications aux ombrageux Parisiens. Une interview en vidéo par Andrey, Patrick et Matiu.

Par Rémy
le 04/20/2015 - 21:44
And So I Watch You From Afar - Heirs (2015)

Heirs est le 4e album studio de And So I Watch You From Afar. 2 ans après All Hail Bright Futures, le groupe irlandais continue de développer un son moderne sur la sphère post/math-rock. Quittant de plus en plus la veine purement instrumentale, ils ajoutent d’avantage de chants et paroles à leurs compositions, laissant sur ce dix titres un seul morceau sans voix. Une prise de risque qui confirme donc le changement d’intention du groupe depuis quelques années, et se révèle déroutant pour les fans de la première heure en quête des sons destructeurs qu’ASIWYFA a proposé à ses débuts.

Par Patrick
le 04/17/2015 - 17:52
Stoned Gatherings : “Il n’y avait pas de stoner à Paris, à l'époque…” (1/3)

Pelecanus.net revient sur 5 ans de « Heavy Shows » à Paris avec un documentaire inédit et en trois parties sur le développement des concerts Stoned Gatherings. Cette première partie du triptyque reprend l’installation de l’orga dans la région parisienne depuis ses débuts. Non, « Il n’y avait pas de stoner à Paris, à l'époque… » nous précisent Mathieu et Nico. Tout reste faire : trouver une salle, rassembler des fidèles, se fixer une ligne de programmation, bien s’entourer ou encore se trouver un nom. Un véritable parcours d’initiation qui a contribué à poser de solides bases, et qui place aujourd’hui les Stoned Gatherings parmi les organisations phares de la scène heavy en France.

le 04/16/2015 - 22:14
Electric wizard + Blood Ceremony + Satan's Satyrs 04/04/2015 @ Théâtre Corona, Montréal

Le 21 octobre 1983. J'ai 15 ans. J'assiste à mon deuxième ou à mon troisième concert. Je ne sais plus. Les empreintes s'effacent. Black Sabbath est au légendaire Forum de Montréal. Une horde de poils envahit le métro et squatte le square Cabot juste en face. On s'installe en plusieurs groupes, pour faire la fête, bien se préparer une tête avant d'entrer dans le Temple. Nous entrons. L'attente perdure. Le groupe de première partie, Nazareth, prend un temps incroyable avant de monter sur scène. Les rumeurs s'intensifient. Certains parlent d'overdose, d'autres de problèmes techniques. Ça buzze. Ça boit. Plus de trente ans plus tard, tandis que j'attends sagement J à la station de métro Berri, c'est sur la page Facebook du spectacle que les rumeurs font surface. Satan's Satyrs ne jouera pas. N'y aura-t-il que deux groupes ? Devant moi, une nouvelle génération de rockers prend d'assaut les wagons. Eux aussi se rendent au Corona pour voir Electric Wizard, c'est certain. Jeans, vestes de cuir, vestes de jeans avec patches, chaînes, cheveux longs. Ça fait du bien à voir cette relève. Ça fait du bien de voir que non, nous ne sommes pas seuls.

Par Mathieu
le 04/16/2015 - 00:08
Dasha Rush - Sleepstep – Sonar Poem for my Sleepless Friends (2015)

Si sa musique n’était pas suffisante pour la placer dans le milieu des esprits indépendants, Dasha Rush a aussi fait le choix d’éditer sa musique sur son propre label, Fullpanda Records. Le propre de l’artiste indépendant est de ne pas supporter qu’on lui dise quoi faire, la Russe exilée a choisi de se lier seulement avec des esprits qui ne choisiraient pas de la domestiquer. Sleepstep n’est toutefois pas édité par ses soins mais par ceux du label Raster-Noton associé de pas très loin au nom d’un des membres des regretTés Pan Sonic. Tout s’explique.

Par Julien
le 04/13/2015 - 22:35
Taïga - Andra (2015)

Il est des titres d’albums plus sibyllins que d’autres… Neutralité parfaite ? Vaste blague. Intituler, c’est teaser.

Par Sandra
le 04/13/2015 - 19:15
Tides from Nebula + Skyharbor + sleepmakeswaves 26/03/2015 @ Marché Gare, Lyon

Oh le beau plateau international qui nous attend ce 26 mars au Marché Gare. Mini tour du monde en 3 groupes, avec les Polonais de Tides From Nebula, les Indos/Américains de Skyharbor et enfin les Australiens de sleepmakeswaves. Tous réunis pour The Feel Trip Tour, une tournée européenne de 28 dates qui fera escale dans 14 pays, rien que ça. L'affiche aux halos photoshopés nous met des paillettes plein les mirettes : prépare-toi à de l'aérien, de l'atmosphérique, du prog, du post...

Pages

S'abonner à Les derniers articles