Propagandhi + Iron Chic + G.A.S Drummers 15/10/2017 @ Club Soda, Montréal

Propagandhi + Iron Chic + G.A.S Drummers 15/10/2017 @ Club Soda, Montréal

Propagandhi, le légendaire quatuor de Winnipeg, Manitoba, présentement en tournée canadienne, nous rendait visite en ce dimanche pluvieux d'octobre 2017, en support à leur tout nouveau disque, Victory Lap, 3 ans après leur dernier passage en août 2014. Encore une fois entre les murs du Club Soda, accompagné de G.A.S. Drummers d'Espagne et Iron Chic de Long Island, NY.

La soirée débuta à 19h30 tapante avec G.A.S. Drummers qui ont donné une prestation bien sentie pour une salle au tout début clairsemé, et ensuite adéquatement remplie par, pour la plupart, ce qui semblait des gens familiers avec la musique du groupe, eux qui sont actifs depuis la fin des années 90. Pour ma part, j'ai trouvé le tout un bon réchauffement de la salle, sans plus, un punk rock teinté de rock'n'roll livré avec conviction.

Petite pause pour placer l'équipement d'Iron Chic, de Long Island, qui donne dans un punk rock émotionnel qui fait beaucoup penser à ce qu'Hot Water Music fait sans être aussi bon. Pas particulièrement ma tasse de thé, et sans me laisser de glace, ils n'ont pas vraiment réussi à me séduire avec leur formule "Bruce Springsteen qui joue du punk" très peu pour moi. Suivants !

Autre petite pause pour mettre la table pour la tête d'affiche, on sentait déjà l'ambiance dans la salle monter d'un cran, les fans ont hâte, l'énergie était palpable pendant que les techniciens s'affairaient à préparer la scène.

Vers 21h30, les lumières du Club Soda se sont enfin tamisées et les première notes de Carmina Burana de Carl Orff se sont fait entendre dans les enceintes sonores. Propagandhi commencèrent alors à prendre place sur scène et, enfin la ligne de guitare d'ouverture du premier simple de l'album Victory Lap, elle aussi appelée Victory Lap, ont commencé à résonner. Le son était mal ajusté en début de concert, mais à peine la première chanson finie, le son était nettement mieux, et sans attendre, le groupe s'est lancé dans la pièce suivante aussi tirée de Victory Lap, Failed Imaginer. La foule déjà totalement en liesse, chantait chaque parole à l'unisson avec Chris Hannah, flanqué de ses comparses, Todd Kowalski, Jord Samolesky et la nouvelle recrue du groupe Sulynn Hago à la guitare. Si la foule était déjà conquise à ce moment-là, c'est avec la pièce suivante, Dear Coach's Corner que le spectacle à veritablement pris son envol vers une soirée totalement magique. La pièce, désormais un classique de leur répertoire, tiré de l'album Supporting Caste paru en 2009, a littéralement enflammé la foule qui était déjà complètement déjantée. Se sont ensuite succédées les pièces A Speculative Fiction, Comply/Resist (magistrale), When All Your Fears Collide et Note to Self prises respectivement des albums Potemkin City Limits, Victory Lap et Failed States. Une petite pause pour discuter avec la foule ; Hannah, qui a fait l'effort de s'exprimer en français pour la plupart de la soirée, et Kowalski échangeaient des plaisanteries avec la foule, pour ensuite dédier la pièce Back To The Motor League (totalement furieuse) à un ami d'enfance de Kolwaski qui était en première rangée et à tous les autres party animals dans la salle. Ils ont enchaîné avec une autre pièce de Today's Empires, Tomorrow's Ashes, le brûlot hardcore Fuck The Border, où Kowalski et Hago se sont partagé les voix.

Le quatuor est ensuite allé puiser dans leurs classiques des années 90 offrant tour à tour les pièces Resisting Tyrannical Gouvernement (Hannah a pris l'occasion de narguer les fans des Canadiens, une veille tradition entre Montreal et Propagandhi, à propos du match de la veille, Hannah étant un grand supporter des Maple Leafs) et And We Thought Nation States Were A Bad Idea de l'album Less Talk, More Rock avant d'enchaîner avec Without Love, Purina Hall Of Fame (précédée d'une petite anecdote de la part de Todd sur les bienfaits d'un mode de vie végétarien et sur la nécessité d'arrêter de décimer la population animale pour la consommation de masse). Ils ont fini le spectacle avec un vote de la foule pour savoir s'ils devraient jouer une ou deux dernières chansons tirées de l'album dont ils font la promotion avec cette tournée canadienne. La foule se fit entendre et ils conclurent la première partie de ce spectacle avec Call Before You Dig et avec une de mes chansons préférées du nouvel album, la pièce qui ferme l'album Victory Lap, Adventures in Zoochosis.

Après un petit moment où la foule fut très bruyante à scander le nom du groupe, ils reprirent leurs places sur scène où ils ont offert les pièces Night Letters et So Apparently I'm a PC Fascist (Because I Care About Both Human and Non-Human Animals). La clôture de ce magnifique spectacle, où chaque époque et album du groupe furent représentés, fût le classique Anti-Manifesto de l'album How to Clean Everything. Une belle soirée en compagnie d'un de mes groupes préférés tous styles confondus.

Setlist:

Victory Lap
Failed Imagineer
Dear Coach's Corner
A Speculative Fiction
Comply/Resist
When All Your Fears Collide
Note to Self
Back to the Motor League
Fuck the Border
Lower Order (A Good Laugh)
Resisting Tyrannical Government
...And We Thought That Nation-States Were a Bad Idea
Without Love
Purina Hall of Fame
Call Before You Dig
Adventures in Zoochosis


Night Letters
Apparently, I'm a P.C. Fascist (Because I Care About Both Human and Non-Human Animals)
Anti-Manifesto

Batteur pour Nous Étions et Argument, bassiste pour Valeri Fabrikant et The Band Of Peace, père de famille, maniaque de musique en tout genre.

À lire également

Ajouter un commentaire