Solstafir

Par Estelle
le 05/26/2017 - 00:53
Rien à foutre à Lyon ? Juin 2017

Canicule, crème solaire indice 50 et apéros en terrasse ? 10°C le weekend du 15 Août, fondue / raclette et nez qui coule ? Impossible de prévoir la tendance Été 2017 mais une chose est sûre, les concerts vont doucement céder leur place aux festivals. Cette saison tire sa révérence en alignant une tripotée de belles dates qu’on vous détaille plus bas. On espère bien vous y voir pour partager une dernière mousse avant Septembre mais au cas où, on vous souhaite un bel été !

Par Estelle
le 09/29/2015 - 23:18
Rien à foutre à Lyon ? Octobre 2015

C’est désormais officiel : à l’heure où j’écris ces lignes, Rémy a quitté notre bonne vieille Lugdunum pour aller grossir les rangs de l’équipe québécoise de Pelecanus. Me voici donc à la tête du Rien A Foutre lyonnais. Pas d’inquiétude, la formule ne change pas avec le départ de son créateur ! Vous continuerez d’y trouver de quoi étancher votre soif de concerts aux quatre coins de la ville.

Par William
le 03/31/2015 - 22:16
Rien à foutre à Montréal ? Avril 2015

C’est avec une douce odeur de printemps érable que s’entame le mois d’avril: l’appel à la révolte se fait à nouveau sentir au sein de la population québécoise. Si jamais vous avez envie de prendre du repos des nombreuses manifestations contre l’austérité qui se déroulent un peu partout dans la province, voici une liste de suggestions de concerts qui serviront à bâtir votre force intérieure pour affronter ce nouveau défi de société auquel nous faisons face.

Par Rémy
le 01/06/2015 - 10:00
Rien à foutre à Lyon ? Janvier 2015

Bonne année ! Et souhaitons-nous tout plein de gros shows dans l’année. 2015 s’annonce plutôt pas mal pour l’instant, même à Lyon, alors préparons dès maintenant nos tympans parce que ça va cogner fort ! Patience, patience… Le mois de janvier commence tard puisque les décibels se concentrent sur la dernière semaine. C’est ce qu’on dit, mieux vaut tard…

le 01/02/2015 - 13:45
Rien à foutre à Paris ? Janvier 2015

Paris, la grande fourmilière des concerts, propose chaque mois un nombre scandaleux d'activités musicales. Comment se repérer dans ce dédale de gros son ? La chose se révèle bien plus simple qu'elle n'en a l'air. Tout d'abord, bien noter les dates Stoned Gatherings. Amateur de Heavy, Doom, Stoner et autre gras poussiéreux, vous serez servi. Ensuite ne pas hésiter à guetter les pépites disséminées de part et d'autre de la capitale du « pain-pâté-vin rouge ». Enfin, oser passer de la grosse salle au petit zinc crado, et inversement !

le 11/01/2014 - 23:26
Roadburn 2015 : l'ultime mixtape

Vous le savez, le Roadburn est notre festival de prédilection en Europe. Principalement car il rassemble chaque année une brochette de groupes variés tapant dans une palette de styles large et dans un degré de reconnaissance allant du petit nouveau à la légende vivante se réunissant parfois juste pour l'occasion. Comme à chaque année, l'édition 2015 ne faillira pas à sa réputation et nous proposera plétore de projets dont une bonne partie n'est jamais encore passée par Tilburg. Histoire de vous faciliter la tâche dans cette programmation plus que touffue, que vous y alliez ou non, voici l'ultime mixtape réunissant la quasi-totalité des projets participant à l'édition 2015, soit plus de 6h de musique. Bon voyage !

Par Andrey
le 06/20/2012 - 17:15
[Retour sur] Hellfest 2012 - Jour 01 : la vallée de la brume orange

Hellfest. Trois jours, six scènes, bien plus de cent groupes, et quelques dizaines de milliers de spectateurs; voici quelques chiffres relatifs à ce festival, l'un des plus grands d'Europe. Il était évident qu'on allait y être. Cependant, le contenu du festival étant on ne peut plus hétérogène (avec toutefois une affinité prononcée avec les genres en -metal et en -core), une scène en particulier attira notre attention au point d'y passer le plus clair de notre temps, j'ai nommé The Valley.

Par William
le 04/26/2012 - 11:25
Roadburn 2012 : journal de bord jour 02 - Au-delà du réel

13 avril: le jour 2 de ce Roadburn était le jour le plus excitant du festival selon mes préférences, pas nécessairement pour la popularité ou la qualité des artistes présents, mais plutôt en fonction de la rareté de ceux-ci. De plus, c'était le fameux jour où les trois artistes québécois avaient la chance de jouer. J'étais très fier de la présence de Dopethrone et Aun, j'avais bien hâte de voir comment ils allaient se tirer d'affaire. Ce vendredi roadburnien proposait également deux artistes français que je mourais d'envie d'expérimenter, soit Celeste et Huata. Décidément, j'allais en avoir pour mon argent avec tout cela au programme!

S'abonner à Solstafir