Tilburg

le 04/29/2013 - 17:15
Roadburn 2013 : journal de bord jour 04 - Dag Tilburg !

21 avril : ceux qui sont encore là émergent, la tête comme dans un cor des Alpes, certains compagnons étant déjà partis pour nous laisser affronter seuls cette ultime semi-journée qu'est l'Afterburner. Semi-journée car nous n'aurons la possibilité de couvrir la journée que jusqu'à Spiritual Beggars, obligations professionnelles obligent. L'Afterburner est toujours un moment d'apaisement et même cette année alors qu'il a été pour la première fois soldout, nous ressentons, comme à chaque fois à cette période du festival, que Tilburg remet doucement un pied dans la normalité.

le 04/26/2013 - 13:04
Roadburn 2013 : journal de bord jour 03 - Lourdeur cosmopolite

20 avril : arrivé au 3ème jour du festival, rien ne va plus. L'un crache ses poumons, l'autre monopolise la salle de bains en essayant toutes sortes de techniques de résilience gastrique pour oublier les abus de la veille. Ah la vie en festival... Il faut faire vite cela dit, car dès 14h00 tapantes nous attendent les Suisses de The Ocean venus défendre leur tout dernier album "Pelagial", qui, pour rester dans les ablutions, semblaient vouloir véritablement nous rincer au sens propre du terme.

le 04/25/2013 - 10:25
Roadburn 2013 : journal de bord jour 02 - L'orgie électrique sous acides

19 avril : kukeleku ! Il est déjà 10h30 et nous émergeons d'une soirée plutôt calme il faut l'avouer. Pour tous ceux qui couvrent le festival pour un média, le vendredi midi est réservé à un "network meeting" permettant de rencontrer des acteurs aussi diverses que variés de la scène culturelle indépendante et rock. Après avoir échangé avec quelques photographes, bookeurs et autres travailleurs de l'ombre, nous nous préparons à commencer la journée comme celle d'hier avec un énorme groupe dans l'excellent Het Patronaat du nom de Kadavar.

le 04/24/2013 - 15:52
Roadburn 2013 : journal de bord jour 01 - L'art avant tout

18 avril : une fois encore, Tilburg et son Roadburn Festival nous appelaient, telle une Banshee appelant un mélomane sur le point de décéder par manque de fraîcheur musicale. Oui, l'équipe derrière ce festival désormais reconnu comme étant un des plus pointus et éclectiques de son non-genre nous a une fois de plus concocté une édition aux petits oignons aux styles variés, passant du post-metal au kraut-rock, du rock psyché à la musique industrielle, et j'en passe évidemment, afin que nous puissions nous remplir la tête de nouveaux projets, horizons et souvenirs jusqu'à ce que tout recommence.

Par William
le 05/05/2012 - 12:17
Roadburn 2012 : journal de bord jour 04 - « Trop c'est comme pas assez »

La dernière journée du festival était déjà à nos portes. Le temps file beaucoup trop vite lorsque nous sommes à Tilburg, les groupes passent sous nos yeux à la vitesse de l'éclair et nous nous retrouvons à L'Afterburner de ce festival avec une nostalgie déjà palpable. Le concept de cette quatrième journée de festivités est différent, les billets sont vendus séparément et il y a beaucoup moins de groupes. Seulement deux salles sur quatre sont utilisées et la marchandise est déplacée à l'intérieur du complexe 013. Cela n'empêche pas la possibilité d'avoir du plaisir et parfois même plus, puisque les groupes se superposent beaucoup moins fréquemment et nous avons le temps de voir chacun d'eux si l'énergie et la volonté sont encore présentes.

Par William
le 05/02/2012 - 12:17
Roadburn 2012 : journal de bord jour 03 - Dieu existe et il ne porte pas de t-shirt

14 avril: cette troisième journée avait des allures similaires aux deux premières : nous avions droit à quelques concerts acoustiques et aux listening party du nouvel album de Saint-Vitus. C'était evil à souhait! Malgré tout, je préférai me diriger vers la petite salle où Mike Scheidt, le guitariste et chanteur de Yob, présentait sont matériel solo.

Par William
le 04/26/2012 - 11:25
Roadburn 2012 : journal de bord jour 02 - Au-delà du réel

13 avril: le jour 2 de ce Roadburn était le jour le plus excitant du festival selon mes préférences, pas nécessairement pour la popularité ou la qualité des artistes présents, mais plutôt en fonction de la rareté de ceux-ci. De plus, c'était le fameux jour où les trois artistes québécois avaient la chance de jouer. J'étais très fier de la présence de Dopethrone et Aun, j'avais bien hâte de voir comment ils allaient se tirer d'affaire. Ce vendredi roadburnien proposait également deux artistes français que je mourais d'envie d'expérimenter, soit Celeste et Huata. Décidément, j'allais en avoir pour mon argent avec tout cela au programme!

Par William
le 04/25/2012 - 10:52
Roadburn 2012 : journal de bord jour 01 - Vers la route enflammée du doom

10 avril : Ça y est, le moment de faire mes valises était arrivé. Le temps passe à une vitesse incroyable, déjà un an s'était écoulé depuis le premier Roadburn auquel j'avais assisté. J'avais terriblement hâte de revoir tous les gens incroyables que j'y ai rencontré l'an dernier, mais surtout de revoir mes deux confrères et meilleurs amis de Pelecanus récemment exilés de Montréal et du Québec. Leur absence commençait à se faire ressentir dans ma vie et je savais que les revoir allait me faire le plus grand bien. Alors, c'est avec un grand sourire que je suis parti de Montréal pour une nouvelle expérience en Europe.

Par William
le 05/12/2011 - 15:15
Roadburn 2011 : Journal de bord jour 05 - Ce n'est qu'un au revoir

Vous voici confrontés à la dernière étape de ce merveilleux voyage que fut le Roadburn 2011. C'est malheureusement l'article qui sera le plus triste, puisqu'il racontera notre retour dans la bonne vieille métropole québécoise. Cependant, avant de prendre l'avion il nous restait malgré tout quelques expériences à vivre dans la trop jolie ville de Tilburg. C'est ce que vous vous apprêtez à lire dans cette chronique et si vous persistez jusqu'à la fin vous aurez droit à un bilan personnel de chaque membre de Pelecanus ayant fait le voyage.

Par William
le 04/30/2011 - 12:16
Roadburn 2011 : Journal de bord jour 04 - Le chant du Cygne

Après avoir vu autant de groupes en trois jours, voilà que le Roadburn nous assène le coup final directement sur la mâchoire. Cette troisième journée proposait des groupes absolument divins et nous allions avoir la chance de conclure le tout sur une performance haute en couleur des légendaires Swans. Par contre, notre périple commença beaucoup plus tôt au MIDI Theater pour l'une des performances les plus spectaculaires de tout le festival.

Pages

S'abonner à Tilburg