Regarde les hommes tomber

Par Mathieu
le 10/07/2015 - 00:27
Regarde les Hommes Tomber - Exile (2015)

Après avoir recueilli un certain succès critique avec son premier album entre black metal et sludge, Regarde les Hommes Tomber revient sans son chanteur original, U.W. d’Otargos, et avec un second album plus black-metal que sludge. Malgré l’accueil très positif fait à leur premier disque, je n’avais pas été emballé par celui-ci. Pas très original à mon goût, me semblant trop proche de AmenRa et de Celeste, sans la noirceur dégagée par chacun, et handicappé par une production assez boueuse. Regarde les Hommes Tomber n’avait pour moi qu’un nom plutôt cool, ce qui est déjà pas mal.

le 04/21/2014 - 17:54
Roadburn 2014 : jour 01 - « Planète Roadburn »

« Est-ce que tu pourrais me faire pour la semaine prochaine… » NON. Je ne serai pas disponible. Je suis en déplacement. La deuxième semaine d’avril, il ne faut pas compter sur moi. Idem pour quelques autres milliers de personnes qui viennent des quatre coins de la planète pour se retrouver dans la charmante ville de Tilburg aux Pays-Bas. Direction : Planète Roadburn.

Par Julien
le 01/29/2014 - 14:14
Kylesa + Sierra + Jagged Vision + Regarde Les Hommes Tomber 27/01/2014 @ La Maroquinerie, Paris

Au vu du plateau offert par la Maroquinerie se dessinait une soirée aux allures de gala de boxe, une rencontre au sommet entre un champion en titre (Kylesa) et son challenger (RLHT). Manque de bol certain, le match n'a pas eu lieu...

Par Théo
le 09/04/2013 - 14:15
[Retour sur] Jucifer + Regarde les Hommes Tomber + Surtr 29/08/2013 @ Glazart, Paris

D’un avis partagé par beaucoup, c’était la soirée grand écart organisée par Stoned Gatherings. Doom traditionnel d’abord avec Surtr. Metal extrême futé avec Regarde les Hommes Tomber. Puis sludge lourdissime avec Jucifer. Pas de doute, le public devait en voir de toutes les couleurs. Enfin, surtout de gris foncé à noir fluo.

Par Théo
le 06/27/2013 - 15:14
Hellfest 2013 - Jour 02 : « De scènes en scènes »

Si on n’a jamais expérimenté un festival musical open air tel que le Hellfest, il est difficile de comprendre le début de journée typique dans le camping du site. Le réveil dans la moiteur du sac de couchage, sous une tente bon marché. Le manque désespéré de caféine, l’agression de la lueur du jour. Puis cette première cigarette, dégainée comme un réflexe de défense primale face à l’odeur de bière forte qu’ingurgitent certains dès qu’ils sont sur pied… Mais plus encore la sensation étrange d’avoir passé tellement d’instants musicaux formidables la veille.

S'abonner à Regarde les hommes tomber