Orange Goblin - Back From The Abyss (2014)

Orange Goblin - Back From The Abyss (2014)

Antienne bien connue : le public est ingrat. Et rien n’est pire qu’un de vos fans. Offrez-lui un album d’exception (An Eulogy for the Damned, par exemple), il le prend comme s’il s’agissait d’un dû, et attend de vous que vous reproduisiez encore et encore ce coup de génie.  Dans le cas contraire, comprenez un très bon album, vous verrez ce petit con égoïste entonner son refrain de puriste : « C’était mieux avant. »

[...] il est une sorte de sentiment de déjà-entendu qui se fait ressentir jusqu’au deux tiers de l’album

Inutile de me faire meilleur que je ne suis. C’est très exactement ce que j’ai pensé à l’écoute de Back From The Abyss (je ne sais pourquoi, mais j’ai l’image d’un Ben Ward grimé en poisson pêcheur, une loupiotte sur le front, faut vraiment que j’aille me faire soigner). Les riffs ? Impeccable. La lourdeur du son ? Pareil. M. Ward ? Magistral, à son ordinaire. Mais il est une sorte de sentiment de déjà-entendu qui se fait ressentir jusqu’au deux tiers de l’album, en gros jusqu’à Bloodzilla (la bien nommée). Ce n’est qu’à ce moment-là que l’album décroche de quelque chose de convenu pour s’imprégner d’un peu de folie, bref, ce que nous attendions depuis le début. L’album se finit donc très bien, exception faite de The Shadow over Innsmouth, franchement décevante (il est où Dagon ?).

L’emmerdeur que je suis ira se rattraper le 24 octobre à La Flèche d’or, parce que vous voyez, « Orange Goblin, c’est tellement mieux en live… »

Orange Goblin - Back From The Abyss (2014)
Orange Goblin
Back From The Abyss
Sabbath Hex
Übermensch
The Devil's Whip
Demon Blues
Heavy Lies The Crown
Into The Arms Of Morpheus
Mythical Knives
Bloodzilla
The Abyss
Titan
Blood Of Them
The Shadow Over Innsmouth
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire