Vous êtes ici

Tour de France 2015 - Colmar : C.R.O.W.N

Portrait de Andrey
Tour de France 2015 - Colmar : C R O W N

On continue notre Tour de France à nous, avec moins de stéroïdes et beaucoup plus de gras, en faisant une escale tout à l'Est de la France: à Colmar. Ici, entre vignes et chalets se cache un groupe peu nombreux en terme d'effectif, mais ô combien imposant en terme de son, j'ai nommé C R O W N

Résumer C R O W N à un Godflesh-like serait tout simplement insultant.

Il est difficile de parler de C R O W N sans mentionner Godflesh. En effet, les deux groupes partagent un amour envers les boîtes à rythme, les deux ne comportent que des instruments à cordes en live, et l’un des deux a dû bouffer des albums entiers de l’autre dans sa jeunesse. Mais résumer C R O W N à un Godflesh-like serait tout simplement insultant. Car là où le bébé de Monsieur Broadrick se contente d’assommer l’auditeur à coups de riffs monotones (non pas que ce soit un mal), le duo (enfin, depuis peu trio) de Colmar ajoute des notes bien plus subtiles à ses compositions, avec des passages qui ne se sentiraient pas mal à l’aise s’ils se retrouvaient sur les morceaux les plus calmes de Neurosis. Evidemment, C R O W N reste un groupe de metal, et il ne faut pas s’attendre à faire danser ses invités sur un Blood Runs, mais pour peu qu’on baigne depuis un minimum de temps dans des genres commençant en post-, on ne pourra pas résister à la mélancolie salvatrice de We Will Crush The Open Sky, ou de Serpent And Fire.

De plus, s’il vous vient l’envie de découvrir C R O W N, sachez que c’est le moment idéal. En effet, après nous avoir livré un Psychurgy impeccable de bout en bout en 2013, le groupe continue cette année avec un Natron qui s’annonce plus que redoutable si l’on en croit les extraits promos d’ores et déjà en écoute. Enfin, si vous n’habitez pas Colmar mais avez quand même envie de voir ce que ça peut bien donner en live, vous n’avez qu’à vous rendre au festival Motocultor le 17 août, ou bien le lendemain à Paris, où le groupe sera de surcroît accompagné par Aggaloch. Et pour les avoir vus pas moins de trois fois, je peux vous assurer que c’est du lourd. Du très lourd.

 

Tour de France 2015 - Colmar : C R O W N
J'aime les ours, le whisky et les internets.

Ajouter un commentaire