Vous êtes ici

Uncle Acid & the deadbeats : "Cet album est plus sombre. Ça a été une progression naturelle pour nous [...]"

Portrait de Stefano
Uncle Acid & the deadbeats : "Cet album est plus sombre. Ça a été une progression naturelle pour nous [...]"

À la veille d’une tournée mondiale et de la sortie de son 3ème album concept chez Rise Above, Uncle Acid fait désormais partie de ces rares groupes qui ont réussi à se créer une identité musicale distinctive et un univers unique dans le paysage musical actuel. Face à une telle ascension, Kevin a du rompre avec l’anonymat qu’il aimait cultiver et prête désormais son image à sa musique. De passage à Paris pour assurer la promotion du prochain album d’Uncle Acid, The Nightcreeper, nous avons pu nous entretenir avec K.R Starrs, fondateur, compositeur, guitariste et chanteur.

Pelecanus.net : Salut Kevin. Votre 3ème album va bientôt sortir, vous débutez une tournée mondiale en septembre… Tout semble plutôt bien se passer pour Uncle Acid, n’est-ce pas ?

Kevin : Oui, tout se passe bien. On prépare actuellement ce qui sera notre plus grande et longue tournée avec une cinquantaine de dates jusqu’à Noël, en commençant par les Etats-Unis puis l’Europe et l’Australie. Ça va être intense.

Tu as dit à propos de The Nightcreeper que « l’idée est que cet album aurait pu se trouver dans un livre crasseux à 25 cents, comme ceux qui sont vendus dans les gares ». Pourrais-tu nous en dire plus sur l’histoire de ce roman de gare ?

C’est une histoire de serial killer, en apparence. Mais, en réalité, les personnes responsables de ces crimes ne sont pas ceux à qui on pourrait s’attendre… Car la police est derrière tout ça. Elle crée de toute pièce ce personnage de « nightcreeper », en collaboration avec les médias qui souhaitent vendre plus de journaux, dans le but de contrôler la situation, de se donner de la visibilité et de l’importance, d’augmenter leurs budgets…

Il s’agit donc à nouveau d’une histoire de violence, de meurtres, de drogues…?

(rire) Oui. Et de corruption.

Cet album sonne encore plus sombre que les précédents. Tu as d’ailleurs dit « [l’album] passe du sombre au noir pour devenir quelque chose de plus sombre encore… ». Oui, cet album est plus sombre. Ça a été une progression naturelle pour nous, les chansons nous sont venues comme ça. Peut-être que le prochain album sonnera complètement différemment, qui sait…

A ce propos, comment as-tu géré le processus de composition de cet album?

J’avais beaucoup d’idées de base qui m’ont permis de définir le concept de l’album. Ensuite, j’ai travaillé sur les riffs et les mélodies. Les paroles arrivent toujours en dernier. Une fois le concept défini, les paroles viennent assez naturellement.

On remarque des évolutions dans votre son et dans vos arrangements, notamment au niveau des riffs de guitare qui sonnent encore plus « fuzzy ».

Oui, c’est venu comme ça. Ça vient peut-être aussi du fait que nous ayons tout enregistré aux Toe Rag Studios (NDLR studios situés à Hackney, Londres, au sein desquels Electric Wizard, notamment, a enregistré plusieurs albums), en analogique, ce qui donne une sorte de compression naturelle et de l’extra « fuzz ».

On peut aussi entendre une chanson instrumentale sur « The Nightcreeper », comme Yellow Moon, aux sonorités très « zeppeliniennes », je pense notamment à The Rain Song.

Oui, c’est vrai ! Je n’y avais pas pensé mais ça peut venir de là puisque j’adore The Rain Song et plus généralement toute cette période de Led Zeppelin. Et bien sûr, l’influence vient aussi des morceaux instrumentaux des albums de Black Sabbath.

Y a-t-il une histoire derrière Black Motorcade, une piste qui a un son très particulier au sein de l’album ?

Oui, ça sonne différent. A la base, c’était censé être un B-side. Lee Dorian (Rise Above) m’a demandé d’écrire un single. J’ai donc composé quelque chose et en l’écoutant je me suis dit « Ce morceau est trop bon pour n'être qu’une face B, il doit être sur l’album ! ». J’ai donc changé les paroles et finalement ça marchait parfaitement avec le reste de l’album.

On a pu lire une description à propos d’Uncle Acid « la sombre majesté satanique des Beatles et de Black Sabbath ». Plutôt flatteur, n’est-ce pas ?

(rire) Bien sûr, j’accepte la comparaison ! Ce sont vraiment deux influences majeures pour nous. On parle souvent de ces deux groupes en effet quand on parle d’Uncle Acid. Mais on parle rarement de Pink Floyd… J’aime toutes les périodes des Floyd, depuis les débuts avec Barrett jusqu’à Gilmour. C’est une réelle influence pour nous.

Autre sujet. Gères-tu encore l’ensemble d’Uncle Acid seul (composition, vidéos, etc…) ou as-tu commencé à déléguer ?

J’ai commencé à déléguer, notamment en ce qui concerne l’artwork pour lequel je n’avais pas vraiment d’idées. On a remarqué le travail de Jay Shaw qui fait pas mal d’affiches de films et qui a notamment crée l’artwork pour l’album de John Carpenter sorti plus tôt cette année (Lost Themes).

Je lui ai simplement envoyé une description de l’album et il est revenu vers moi avec cette illustration que j’ai trouvé parfaite pour l’album. Il a fait un super boulot, je pense qu’on collaborera avec lui à nouveau sur de futurs projets.

Et au niveau musical, tu gères encore l’intégralité de la composition seul ?

La chanson « The Nightcreeper » est le résultat d’une collaboration entre le bassiste et moi. Il a proposé le riff et une partie de la mélodie et m’a proposé d’en faire ce que je voulais. C’est la première fois que je collabore vraiment sur la partie musicale.

Peut-on espérer un jour voir des concerts d’Uncle Acid avec des projections vidéos en fond ?

On a déjà essayé par le passé, ça marche bien. Mais on a remarqué que les gens ont parfois tendance à se concentrer sur l’aspect visuel, au détriment de la musique. On peut dire qu’ils « écoutent avec leurs yeux », en quelque sorte… Mais on va probablement le refaire, en choisissant de visuels plus « statiques ».

Peut-on s’attendre à quelques « surprises » concernant le pressage du nouvel album ?

A vrai dire, je ne sais pas trop, Lee Dorian saurait probablement répondre mieux que moi à cette question. Mais je sais qu’on sort habituellement des versions limitées donc il est probable qu’il y aura quelques surprises…

Des nouvelles au sujet du repressage du Volume 1 ?

Pas de nouvelles pour l’instant. Pour le moment, je suis concentré sur la sortie de l’album et la tournée à venir. Mais cela va se faire très certainement.

On sait que tu es un fan de Giallo. Plutôt Mario Bava ou Dario Argento ?

J’aime beaucoup ces deux réalisateurs. Le style de ces réalisateurs italiens est vraiment à part, beaucoup plus gore et violent que ce proposaient les Britanniques à la même époque.
Mais si je devais choisir, je dirais plutôt Dario Argento… J’ai récemment regardé Inferno, que j’ai adoré.

D’ailleurs, tu te verrais réaliser un film toi-même un jour ?

Ca me plairait vraiment ! Le seul souci, c’est de trouver les fonds et les financements. Mais via une plateforme de crowdfunding ou un kickstarter, pourquoi pas.

Dernière question. As-tu par hasard pu écouter l’album du nouveau groupe de Lee Dorian et de Mark Greening (With the Dead) ?

J’aimerais vraiment mais Lee ne m’a pas encore laissé écouter ! Je pense que ça va être bon… Et toi, as-tu pu l’écouter (rire) ?


Pelecanus.net : Hi Kevin. You’re releasing your 3rd album, you’ll be starting a world tour as headliner in September... It seems that everything working fine for Uncle Acid, right ?

Kevin : Yes, everything’s fine. We’re now preparing for what is going to be our greatest and longest tour ever, with fifty shows in the US, in Europe and Australia, up until Christmas. It’s going to be intense.
 
You said about The Nightcreeper that « the idea is that this album could have been found in a 25 cent pulp paperback, like the type sold in train stations”. Can you tell us more about the story of this pulp novel?

It’s basically a serial killer situation. But the responsibles for those crimes is not who you would think it would be in the first place… The police is behind all this. They creates this « nightcreeper » character, in collaboration with the media that are willing to sell more newspapers, in order to control the situation, take more credit, expand police expenses…

So basically, still a story about murder, violence and drugs ?

(laugh) yes, basically. And corruption too.

About the sound of this new album, it sounds darker in a general way. You said « [the album] goes from dark to black to become something even darker ».

It does feel a lot darker. It was a kind of a natural progression for us, the songs just came that way. Maybe the next album will be completely different, who knows…
 
How did you manage the composing process ?
 
I had a lot of ideas so I first defined the concept of this album. Then I worked on the riffs and melodies… Lyrics are always the last part. Since I have to stick to the concept, lyrics come quite naturally.

We can ear evolutions in your sound and arrangements, for instance the guitar riffs  seem to sound even more « fuzzy » than on the previous albums.

Yes, it just seem to happen that way. Maybe it was the way it was recorded since we did it in Toe Rag Studios (in Hackney, London, where Electric Wizard notably recorded some albums).  which is a completely analogue recording studio. This way of recording gives a kind of natural compression to the sound and extra fuzziness.

There is also an instrumental track that sound quite new, Yellow Moon, which makes me think of Led Zeppelin Rain Song for instance.
 
Yes, that’s true ! I never thought about it but you’re right. I love the Rain song and all that Zeppelin stuff so maybe it does come from that. And obviously also from Black Sabbath instrumental tracks that are a big influence.

Is there a story behind Black Motorcade, a very particular song on The Nightcreeper ?

Yes, that sounds different. That was actually supposed to be a B-side. Lee Dorian from Rise Above asked me to do a  B-side single so I wrote this. But then I thought « This is too good, it has to be on the album ! ». So I changed some of the words and it just matched perfectly with the rest of the album.

I read this description about you : « The dark satanic majesty of both the Beatles and Black Sabbath ». Pretty cool, right ?

(laugh) Yes, I’ll take that, definitely ! Both bands are really big influences for us.

We often hear about these two bands when we talk about Uncle Acid. But it seems also that you have a strong Pink Floyd influence, right ?

Yes, definitely. I love all Floyd eras, from early Barett to latest Gilmour work. It’s a real influence for us.

Other topic. Are you still doing almost everything from music to videos or did you start to delegate a little ?
 
This time I wanted to delegate, especially the artwork for which I had no ideas. We noticed the work of Jay Shaw, which makes a lot of movie posters and did the artwork for the John Carpenter album (Lost Themes) released earlier this year.

I just send him a description of the album and I told him to come up with anything he thinked would match the concept. He came back with this cover which is perfect. He did a great job, we’ll definitely collaborate with him again.

And musically ? Still doing everything by yourself ?
 
« The Nightcreper » song is actually a collaboration with the bass player.  He brought the riff and part of the melody and asked me to do whatever I wanted with that so I added some stuff. This is the 1st time I really collaborate on the music part.

Can we expect to see some shows with video projection background someday ? Your music videos works really well with your music.

We’ve done projections in the past and it works, it looks good. But sometimes people focus on the visual aspect and they’re not really listening to what happens. They kind of « listen with their eyes ». But we might do it again. Maybe we’ll change the visuals to make something more « static ».

Concerning the release of The Nightcreeper vinyl, can we expect some surprises ?

I’m not too sure. Lee Dorian would know better than me. We usually release limited and « Die Hard » versions so there might be some surprises.
 
Any news on the repress of Volume 1 ?

No news at the moment. At the moment, I’m just focused on the release of the new album and on the upcoming tour, we’ll see later. But it will happen for sure.

We know you’re a Giallo fan. More a Dario Argento or a Mario Bava fan ?
 
I love both directors, I love the style of these Italien directors, it’s very distinctive, more violent and more gory compared to the work of British directors of that time.

But if I had to chose I would say Argento. I recently watched Inferno and I loved it.

By the way, would you picture yourself working on a movie someday ?

Yes, I would love that ! But, you know, it’s hard to get money or funding for that. Maybe through a kickstarter or crowdfunding platform someday.
 
By any chance, did you listen to the new Lee Dorian and Mark Greening (With the Dead) album ?

I really want to but he has not let me hear it yet ! I think it’s going to be good. Did you hear it (laughing) ?

Uncle Acid & the deadbeats : "Cet album est plus sombre. Ça a été une progression naturelle pour nous [...]"

Ajouter un commentaire