Aphex Twin - Syro (2014)

Aphex Twin - Syro (2014)

2014 ? Décidément un cru surprenant. Nos groupes préférés opèrent une somptueuse continuité de leur ligne musicale (cf tout ce que nous avons pu chroniquer précédemment), et nous trouvons encore le moyen d’être surpris lorsque des artistes légendaires sortent de leur silence pour remettre le couvert.

Sachant qu’en 2014 l’Electro (terme très générique) est quelque peu moribonde, que signifie un album d’Aphex Twin ?

Aphex Twin, donc. Silence radio, c’est un peu vite dit ? Certes, pas d’album original stricto sensu depuis Drukqs (2001), mais une ventilation de maxis et de singles assez fournie, ainsi que le projet The Tuss (2007) derrière lequel se dessine assez nettement Richard D. James, même si cela n’a jamais été confirmé. Sur ce point, Syro se distingue par son arrivée en grandes pompes. Pompes et circonstances mystérieuses, nous n’en attendions pas moins d’Aphex Twin. C’est entre autre par le biais du Dark Web que le teasing fut réalisé. Modernité toute relative. On objecterait que le Dark Web, à l’instar du Mont Blanc, est devenu un boulevard. Certes on ne se promène pas à travers le TOR sans une solide préparation, mais l’endroit est fortement fréquenté, les pistes sont étroites et le risque d’encombrement bien réel. Ce qui nous amène à la question suivante : sachant qu’en 2014 l’Electro (terme très générique) est quelque peu moribonde, que signifie un album d’Aphex Twin ?

Une première écoute vous convaincra parfaitement de la qualité musicale et de l’ambition de l’œuvre, savant mélange de Jungle, Braindance, Glitch et Ambient. La genèse de l’album est effroyablement compliquée : Richard D. James s’est énormément investi pour faire sauter les carcans numériques de sa musique. Un premier distinguo avec sa production antérieure : une réduction du Drill’n Bass (ça ne tape plus, comme cela pouvait taper auparavant), davantage de pistes vocales (évidemment déformées) et une approche qu’on pourrait qualifier de plus poppy (restons nuancé, ce n’est pas l’exact contraire de la terreur techno dont AT est capable). Pour peu que vous soyez un fan d’Aphex Twin, vous devrez apprécier l’opus à sa juste mesure : quelque chose de génial.  Il n’en demeure : Aphex Twin, qu’est-ce que cela signifie encore ? Un tigre a sa place dans la jungle ou dans une cage au zoo. Ailleurs c’est une incongruité. Et on ne pourra m’empêcher de penser qu’il y a de l’incongruité dans un Aphex Twin émergeant des ténèbres en 2014 après un long silence. Rien à dire sur la puissance et la majesté. En revanche, où se trouve sa place ?

Aphex Twin - Syro (2014)
Aphex Twin
Syro
minipops 67 [120.2][source field mix]
XMAS_EVET10 [120][thanaton3 mix]
produk 29 [101]
4 bit 9d api+e+6 [126.26]
180db_ [130]
CIRCLONT6A [141.98][syrobonkus mix]
fz pseudotimestretch+e+3 [138.85]
CIRCLONT14 [152.97][shrymoming mix]
syro u473t8+e [141.98][piezoluminescence mix]
PAPAT4 [155][pineal mix]
s950tx16wasr10 [163.97][earth portal mix]
aisatsana [102]
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire