Ipecac

Par Julien
le 09/22/2015 - 15:36
Le Butcherettes - A Raw Youth (2015)

S’il y a un groupe qui a tout compris à la marche du monde, c’est bien The Butcherettes. Moderne ? Sans conteste, à un niveau frisant le génie. Pourquoi s’inspirer des grands, quand on peut les inviter sur son album ? La filiation n’en sera que plus évidente. Shirley Manson et Henry Rollins étaient les invités de l’avant dernier album. Pour A Raw Youth, Iggy Pop et John Frusciante sont convoqués au banquet.

Par Julien
le 06/19/2015 - 18:35
Faith No More - Sol Invictus (2015)

En un mot ? L'espoir renaît. En 2010, nous quittions Faith No More sur une tournée certes sans surprise (pas de nouvel album, pas de nouveaux titres), mais avec l'impression d'avoir reçu une leçon de musique. LE facteur Mike Patton. Un « Easy » en live, et nous pouvons mourir heureux. Dans ce contexte, la simple rumeur d'un nouvel album de Faith No More déclenchait une vague d'excitation assez semblable à celle d'un érotomane découvrant PornHub.

Par Julien
le 02/25/2015 - 21:36
Zu - Cortar Todo (2015)

Le peuple français partage avec ses voisins italiens le même mal, assez proche de la constipation chronique : un amour crasseux pour l’eurodance et la chanson populaire mercantile. C’est moche, très moche, quand, à l’instar de notre pays, on s’enorgueillit d’une culture séculaire et d’une renommée artistique dans maints domaines. Dieu merci, il reste de braves gens.

le 12/16/2014 - 22:30
tētēma : le nouveau projet de Mike Patton se dévoile avec Tenz

Duo composé par l'inénarrable Mike Patton ainsi que par Anthony Pateras (compositeur/pianiste australien ayant publié des albums chez Tzadik, le label de John Zorn), tētēma a publié son tout premier opus du nom de Geocidal le 8 décembre dernier chez Ipecac. L'approche musicale, d'après Anthony Pateras, s'inspire grandement de la manière dont pouvait écrire Samuel Beckett qui alternait écriture en français puis en anglais, traduisant d'une langue à l'autre jusqu'à ce que le résultat lui semble satisfaisant. Ici, toujours d'après Pateras, il s'agit d'un procédé analogue, puisque l'approche consistait à mélanger sons analogiques et numériques ainsi que différentes orchestrations. Il a été aussi question de transformer les habituelles onomatopées de Mike Patton en paroles, tout en gardant leur mélodie et leur rythme. Une approche des plus intéressantes qui d'après moi se ressent déjà à travers l'extrait proposé. Ne reste plus qu'à tester l'album, histoire de ruiner nos frais top 2014...

le 10/19/2014 - 20:52
ISIS : Oceanic s'offre un remastering

Toujours sous l'impulsion d'Aaron Harris, ISIS continue de vivoter par ses rééditions. Après Panopticon et Celestial c'est l'une des publications phares du projet, Oceanic, qui s'offre un remastering. Programmé pour le 04 novembre chez Ipecac et présenté sous un nouveau packaging la réédition ne comporte cela dit aucun bonus. De la bouche d'Aaron Harris :

« Avec le remastering d'Oceanic je crois que nous avons gardé le meilleur pour la fin. La clarté qui a été révélée au travers de ces morceaux a été une surprise même pour moi. J'ai entendu ces morceaux probablement des milliers de fois. Quand j'ai écouté la version remasterisée de « Weight », c'est comme si j'étais de nouveau en studio durant l'enregistrement du morceau. J'ai noté aussi beaucoup de nouveaux détails au niveau de la basse de Jeff et de l'énergie dans les guitares. Je sais qu'Oceanic est un des favoris du public, et je pense que cette remasterisation apportera une nouvelle appréciation même à ceux qui l'ont énormément écouté. »

The Beginning and the End en version remasterisée s'écoute dans la suite.

Par Julien
le 09/24/2014 - 00:10
Le Butcherettes - Cry is for the Flies (2014)

La dernière fois que j’ai entendu le nom de Guadalajara, ce devait être dans Point Break (Kathryn Bigelow, 1991). On y parlait parler de vagues mythiques et de Bodhi Salver. Bref, je me suis dit que c’était the place to be. Nonobstant je n’y suis jamais allé faire un tour ; ma mentalité de princesse se développant avec l’âge, j’ai tout naturellement attendu que Guadalajara vienne à moi. Merci Le Butcherettes.

Par Julien
le 08/13/2014 - 17:31
King Buzzo - This Machine Kills Artists (2014)

Qu’est ce qu’un projet solo acoustique dans le monde de la musique, sinon l’un des topoï les plus rebattus ? Cela sonne parfois comme une sorte de Mildlife Crisis. Les guitares saturées ? Je suis trop vieux pour ce genre de conneries (variante : Je vaux mieux que ça.) Allez, je range mon ampli orange, je sors la bonne vieille guitare acoustique, je pose quelques arrangements de voix et je remplis un LP le temps de le dire. Un vieux proverbe ne dit-il pas que, si ça marche comme un canard, si ça nage comme un canard et si ça cancane comme un canard, alors cela a toutes les chances d’être un canard ? Bref, sur un malentendu, j’ai toutes les chances de m’inscrire au panthéon des légendes du folk.

Par Martin
le 02/18/2014 - 13:14
The Melvins - Tres Cabrones (2013)

En 2013, The Melvins célébraient leur 30e anniversaire d’existence. Au fil des décennies, les mutations du groupe sont notables de part et d’autre par la participation de Big Business sous forme de quatuor dans les années 2000. En ces trente belles années, The Melvins sort Tres Cabrones ( « Trois Bâtards », un clin d’œil amusant à l’album de ZZ Top, Tres Hombres), le 19e album du groupe, composé de pièces déjà parues mais remixées pour l’occasion.

le 08/08/2013 - 17:31
Palms - Palms (2013)

Palms a déployé en juin son premier album non pas sans une attente vigilante. L’annonce en avril que trois ex-membres d’ISIS s’alliaient au toujours pertinent Chino Moreno de Deftones a causé une frénésie certaine sur la planète alt et post. Aaron Harris (batterie), Jeff Caxide (basse), Clifford Meyer (guitare/synthé) et Moreno, arrivé sur le tard alors que les trois autres bricolaient de leur côté, livrent donc avec Palms un album de dream-metal cohérent, techniquement solide tant dans l’exécution que la production, mais un tantinet trop linéaire. L’opus, qui s’étend sur 48 minutes en six pièces, aligne certes des moments intéressants, mais sa précision chirurgicale ne convainc pas. Dissection de cet album pluriforme et nuancé.

le 07/04/2013 - 15:31
The Melvins : interview avec Buzz Osborne + extraits live 11/05/13 @ Paris

L'année dernière à Londres lors de la soirée ATP qui affichait à sa tête les Melvins, Sleep et Slayer, j'ai eu une discussion plutôt longue avec Buzz autour de la difficulté de survivre dans le monde de la musique, l'obligation de travailler de tout son possible et de se battre pour son projet pour ne pas se faire bouffer. Le sujet avait l'air de le toucher particulièrement et Buzz m'avait promis qu'il en parlerait face à la caméra quand je le voudrais, certainement pas ce soir là vu le joyeux bordel dans les loges... le lendemain j'étais à Paris beaucoup plus occupée à filmer Sleep j'ai donc gardé cette histoire en tête et attrapée un créneau horaire lors de leur dernière venue en France pour être sûre de le faire. Donc nous y voil,à sauf que forcément le discours face à la caméra ne fut pas exactement le même et comme je ne suis pas journaliste, que je n'aime pas forcer les gens, j'ai simplement ouvert une discussion autour de choses qu'il aime  ou non : Disneyland, Le Golf, sa collection de jouets, John Waters, Los Angeles, le cinéma, l'Art, la musique, Mike Patton qui reste une énigme pour moi, et leur regretté projet Fantomas. Voilà donc 28 des 58mn de cette interview agrémentée d'extraits live de leur dernière soirée au Trabendo, de l'ATP et quelques extraits d'un concert que j'ai filmé il y a 4 ans à Courtrai, en Belgique. Leur tour manager de l'époque devait me faire passer les rushs des 3 caméras qui filmaient pour la salle ce soir là, depuis il a été viré et je n'aurai malheureusement jamais l'occasion de faire quoi que ce soit de ma captation.

Pages

S'abonner à Ipecac