Blackthread + Oiseaux-Tempête 12/05/2017 @ Marché Gare, Lyon

Blackthread + Oiseaux-Tempête 12/05/2017 @ Marché Gare, Lyon

Je n’avais pas eu l’opportunité de revoir Blackthread ces dernières années, mais force est de constater que la prestation de vendredi soir tenait vraiment la route. Son attitude posée sur scène est cohérente avec le minimalisme de cette formule musicale axée sur la combinaison d’un laptop et une machine de l’enfer sur laquelle il pique et repique des fils au gré des titres.

Concernant la prestation vocale, Blackthread se veut narratif et cela colle parfaitement à ses boucles redondantes qui mutent au fur et à mesure des titres.

A noter un dernier (nouveau) morceau qui, si j’ai bien saisi, était notamment basé sur une boucle d’un des comparses de Oiseaux-Tempête.

Transition trouvée.

Double transition d’ailleurs, puisque la collaboration entre Blackthread et Oiseaux-Tempête est plus qu’officialisée, que ce soit sur disque (crédité sur AL-‘AN) ou en live comme au Riddim Collision ’15 où il était venu remplacer G.W. Sok sur scène, le temps d’un titre.

Il est donc 22h lorsque les lumières s’estompent, laissant place à l’arrivée des 7 musiciens. Le groupe nous indique que cette date est la dernière sous cette forme.

Il est donc 22h lorsque les lumières s’estompent, laissant place à l’arrivée des 7 musiciens. Le groupe nous indique que cette date est la dernière sous cette forme. On les sent happy d’être là. Bref, on se sent déjà privilégiés.

Petit aparté. Je ne pourrais pas me baser sur le dernier album pour poursuivre ce billet. En effet, je n’avais pas pris le temps de l’écouter en profondeur. Néanmoins après cette prestation, je dois avouer que j’ai désormais hâte de pouvoir me replonger dedans.

Pour revenir à la soirée… ce fut mon meilleur (des 3) concerts de Oiseaux-Tempête auxquels j’ai pu assisté. Vous savez, typiquement ce genre de concert pour lequel on voudrait un bis repetita dès le lendemain, tant la soirée fût riche en sensations et en ressenti.

Présentes sur le premier album, une émotion musicale et une intensité qui leur sont propres se sont dégagées de cette prestation (certaines réminiscences post rock à leur sauce n’y étant pas étrangères). Et pourtant, que la formule est complexe ! (En gros : Oiseaux Tempête + Mondkopf + G.W. Sok (The Ex) + Two or The Dragon).

L’apport de sonorités si variées et riches, permet aussi de casser les codes et les genres.

L’apport de sonorités si variées et riches, permet aussi de casser les codes et les genres. Et aujourd’hui seuls les faignants iraient prendre le risque de ranger O.T. dans un genre musical.

Et ce n’est en tout cas pas le chaos ou de l’expérimentation pompeuse qui en ressort, mais une vraie alchimie entre musiciens d’origines et d’horizons si variés. A noter la performance tout en simplicité de ce Monsieur qu’est G.W. Sok qui ne peut que prendre aux tripes.

Le bilan est donc sans faute. Oiseaux-Tempête continue à nous proposer ses œuvres pertinentes, toujours aussi riches, habitées et sincères. N’hésitez pas à faire des bornes pour aller les voir.

PS : Pour les curieux, allez jeter une oreille au projet Foudre (avec des gens de O.T, Mondkopf et Saaad entre autres). Album chaudement recommandé !

"Les amateurs de musique ont ceci de pénible qu'ils nous demandent toujours d'être totalement muets au moment même où nous souhaiterions être absolument sourds." O.W.

À lire également

Ajouter un commentaire