Rien à foutre à Montréal ? Octobre 2014

Rien à foutre à Montréal ? Octobre 2014

À partir du mois actuel, je vous concocterai une liste un peu plus courte qu’à l’habitude à l’intérieur de mes chroniques Rien à foutre à Montréal. Je mettrai dorénavant l’emphase sur les dix événements à ne pas rater lors des trente prochains jours, tout en vous conseillant un concert de style « recommandation locale mensuelle ». Ce dernier proposera généralement des artistes québécois très peu connus qui méritent pourtant toute votre attention. J’espère que vous aimerez le concept un peu plus épuré de ma chronique récurrente, en souhaitant que vous allez continuer à vous balader à travers les diverses salles montréalaises avec autant d’audace et de curiosité.

5 octobre - Castle + Buffalo Theory MTL + Tunguska Mammoth + Abyssed + Near Grey + Watcher @ Foufounes Électriques

Le premier dimanche du mois sera assurément le plus chargé, la visite des métalleux californiens (et aussi canadiens!) de Castle ne passera pas sous silence. Nous aurons pratiquement droit à une sous-carte digne d’un festival pour épauler leur visite dans la métropole. Cinq groupes locaux dévaleront sur la scène avant que la charmante Elizabeth Blackwell se charge de nous ensorceler avec sa voix énigmatiquement sensuelle. Son chant particulier vous séduira certainement, mais le clou du spectacle demeure son aisance derrière sa basse imposante. Les nombreux déhanchements de la musicienne vous feront rapidement comprendre que la musique coule dans ses veines et que cette maladie s’avère contagieuse lorsque nous avons Castle devant les yeux.

Prérequis pour aimer la soirée : Être fanatique de musique occulte et aimer se faire botter le cul par une musicienne talentueuse.
 

 

6 octobre - Code Orange + Twitching Tongues + Disgrace + Harriers + Hashed Out @ Sala Rossa

Le bruyant quatuor américain, auparavant surnommé Code Orange Kids, cesse les enfantillages et nous revient avec un album purement démoniaque. Cette toute nouvelle bombe intitulée I Am King se veut beaucoup plus imprévisible, lente et douloureuse que son prédécesseur. La folie antérieure des musiciens laisse place à une dose de lourdeur contrôlée qui justifie ce changement de nom, la maturité cogne dangereusement à la porte. Espérons que le plancher de la Sala Rossa tiendra le coup devant cette décharge démesurée de rythmiques saccadées typiques du mouvement hardcore.

Prérequis pour aimer la soirée : Avoir envie de se faire démolir le cervelet par les enfants de Jacob Bannon.


 

7 octobre - Warpaint + Guy Blakesee @ Théâtre Corona Virgin Mobile

L’envergure du phénomène Warpaint parviendra certainement à convaincre un nombre considérable de mélomanes de s’attarder à ce projet musical californien. Peu importe l’opinion des humains qui vous entourent, la seule véritable solution est de vous faire votre propre avis. La mienne est claire et précise, Warpaint représente le meilleur album de rock populaire de l’année. Les quatre jeunes musiciennes ont su élaborer une habile recette proposant des voix saisissantes et des mélodies émouvantes qui sont d’une richesse intemporelle. Cet album est parfait de la première à la dernière note et le vidéoclip ci-bas vous proposera de jolies demoiselles et des planches à roulettes, les deux plus belles choses que Dieu ait mises sur la terre.

Prérequis pour aimer la soirée : Aimer la musique rock-pop planante.

 

9 octobre - Solids + The Discord Of A Forgotten Sketch @ Atomic Café

Les opportunités de voir les héros locaux de Solids en prestation sont abondantes, mais cette circonstance spéciale requiert toute votre attention. Trois groupes de la scène montréalaise (Nous Étions, Expectorated Sequence et Final Bâton) ont été victime d’un violent incendie récemment et ils ont perdu la majeure partie de leur matériel. Cette fâcheuse situation sera mise à l’écart le temps d’une soirée puisque les profits de ce spectacle iront aux musiciens affectés par cette catastrophe. Le magnifique Café Atomic sera l’hôte d’une soirée importante pour la musique montréalaise qui permettra de démontrer que la scène se serre toujours autant les coudes que par le passé. Faites une bonne action et venez encourager la musique d’ici.

Prérequis pour aimer la soirée : Être patient dans la file des toilettes, il y aura beaucoup d’individus.



11 octobre - Voivod @ Coop Katacombes

Une soirée bien spéciale prendra place à la Coop Katacombes le samedi 11 octobre, il s’agit du lancement du fameux livre ‘’L’évolution du métal québécois ’’. Cette bible de l’histoire métallique québécoise couvre la période allant de 1964 jusqu’à 1989. Pour cette merveilleuse occasion, les piliers du genre Voivod offriront une prestation spéciale composée de morceaux des années 80 uniquement. Si vous avez vos origines à coeur, il n’y a pas de meilleure soirée pour suivre un petit cours d’histoire sur notre magnifique scène musicale. Qu’y a-t-il de mieux que de lire quelques pages de ce livre entre des titres comme Warriors Of Ice, Korgüll The Exterminator, Killing Technology ou encore Tribal Convictions?

Prérequis pour aimer la soirée : N’oubliez pas votre signet et vos lunettes de lecture.

 

15 octobre - Secret Chief 3 + Cleric @ La Vitrola

La dernière visite de Trey Spruance et son mystérieux projet Secret Chief 3 remonte déjà à l’an dernier en première partie des légendaires Goblin. Cette fois, l’ancien guitariste de Mr. Bungle a décidé de pointer son nez à Montréal en tête d’affiche. Le concert prendra place dans une très petite salle, ce qui fera contraste avec les deux derniers passages de la formation californienne. Il faudrait être fou pour rater l’opportunité de voir Secret Chief 3 de manière extrêmement intime et unique. Si votre soif de musique expérimentale se fait toujours sentir, ne cherchez pas plus loin pour votre sortie mensuelle.

Prérequis pour aimer la soirée : Ne pas avoir peur des musiciens costumés.

 

17 octobre - Iceage + Merchandise + Lower + Father Murphy @ La Vitrola

Les surprenants Danois d’Iceage seront de retour pour vous en mettre plein la vue à peine deux jours après la visite de Secret Chief 3 à La Vitrola. Les jeunes vedettes de Matador Records vous étonneront avec les nouveaux morceaux de l’album Plowing Into The Field Of Love, qui se détache légèrement du reste de leur discographie. Espérons malgré tout qu’ils garderont la touche noise-rock qui a su nous éblouir par le passé. Notez également la présence de l’excellente formation Merchandise en première partie, qui se mariera à merveille avec le son original de la tête d’affiche. Cette soirée sera un succès garanti et la salle sera assurément trop petite pour accueillir tous les mélomanes avertis qui voudront s’y rendre.

Prérequis pour aimer la soirée : Ne pas être claustrophobe et aimer le chant clair prédominant.
 

 

22 octobre - Ben Frost + Le Révélateur @ Sala Rossa

Rapidement de retour à Montréal à la suite d’une prestation du tonnerre lors du plus récent Mutek, Ben Frost se produira cette fois dans une salle beaucoup plus intime. L’ambiance sera sans contredit très différente de ce à quoi nous avons eu droit au Musée d’Art Contemporain, espérons tout de même qu’il sera en mesure de rapatrier avec lui les deux talentueux batteurs avec qui il tournait pour la promotion de l’album Aurora. Cette expérience m’avait totalement dévasté par son intensité et son originalité, un véritable tour de force. Ce concert représente une obligation pour tous les fanatiques de musique défiant les limites de la réalité sonore, que vous soyez amateurs de musique électronique ou non.

Prérequis pour aimer la soirée : Ne pas avoir mal à la tête avant de vous rendre à la salle, vous n’allez certainement pas améliorer votre situation.
 

 

25 octobre - Pallbearer + Tombs + Vattnet Viskar @ Ritz PDB

Le concert le plus attendu du mois dans la scène stoner-doom est certainement celui-ci, la nouvelle galette de Pallbearer fait des ravages sur les réseaux sociaux actuellement. Le successeur de Sorrow And Extinction nous propose un quatuor plus en contrôle de ses limites musicales, notamment au niveau du chant. La sauce est assaisonnée à la perfection, un doom traditionnel avec des rythmiques ahurissantes. La présence de Tombs et Vattnet Viskar en entrée de jeu ne pourra certainement pas vous déplaire, rares sont les occasions d’assister à une soirée aussi équilibrée et diversifiée. Prenez vos billets rapidement, le concert sera certainement complet et il serait dommage de rater le premier passage de Pallbearer en tête d’affiche.

Prérequis pour aimer la soirée : Posséder un veston en jeans avec une tonne de patchs obscures, et surtout ne pas l’oublier à la maison.


27 octobre - Slowdive + Low @ Le National

Le mythique groupe de shoegaze britannique Slowdive sera de passage à Montréal suite à sa reformation en début d’année. Ayant participé à une multitude de festivals en Europe dans les derniers mois, c’est avec une tournée nord-américaine qu’ils nous reviennent pour notre grand plaisir. La douceur de leurs mélodies envoûtera le vieux Théâtre National, l’ambiance légèrement délabrée sera parfaite pour accompagner ce que le groupe nous offrira musicalement. Une parfaite soirée pour sortir votre conjoint(e) tout en assistant à un concert de qualité, leur rock atmosphérique pourrait difficilement vous déplaire. Les musiciens n’afficheront certainement pas le look infernal qu’ils avaient autrefois, mais vous prendrez certainement votre pied.

Prérequis pour aimer la soirée : Être nostalgique et avoir un coeur tendre.
 


Recommandation locale du mois :

11 octobre - Appalaches + Atsuko Chiba + Alam Al Mithal + Au Revoir @ Hémisphère Gauche

Même si le groupe parvient difficilement à se faire connaitre dans la scène, les Montréalais d’Appalaches frappent très fort en prestation. Ils ne passent pas par quatre chemins, ils aiment jouer fort, même très fort. Le slogan du groupe se confirme rapidement lorsque vous vous retrouvez face à leur imposant mur de son. Rappelant des formations comme Caspian et Russian Circles, je doute fortement que l’expérience vous déplaise. La qualité des compositions est évidente, ils sont loin devant les groupes du même style à Montréal. Je vous suggère fortement de venir passer votre soirée à l’Hémisphère Gauche pour en avoir le coeur net, mais croyez-moi, vous adorerez Appalaches.

Prérequis pour aimer la soirée : Apprécier le post-rock terriblement lourd et surmonter l’ambiance glauque de la salle.

Rien à foutre à Montréal ? Octobre 2014
Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire