Earthless

Par Simonne
le 02/29/2016 - 01:00
Rien à foutre à Montréal ? Mars 2016

La fin de l'hiver ne représente pas seulement le retour du beau temps, mais aussi l'augmentation fulgurante des tournées qui s'arrêtent à Montréal. Le début du mois de mars amène une vague de chaleur de la Californie avec des prestations de Ty Segall & The Muggers et Earthless. Tout comme la météo lors de l'hiver, il ne faut pas se laisser tromper par un petit réchaud. La fin du mois refroidira rapidement avec quelques spectacles très attendus de black metal. On en aura pour tous les goûts, finalement. 

le 06/10/2015 - 00:32
Earthless + Sunder 29/05/2015 @ L'Épicerie Moderne, Lyon

Il y a un petit plus à faire des concerts loin de chez soi. La route. Le trajet. Enquiller de la borne, les yeux vissés sur la route, les enceintes de l'autoradio crachant un de ces albums "spéciaux pour bitume", le café sur une aire d'autoroute perdue, avec des gens qui semblent tout aussi "ailleurs", autant hors de leur élément que vous pouvez l'être.

Par Rémy
le 05/02/2015 - 16:01
Rien à foutre à Lyon ? Mai 2015

Non, en mai à Lyon il n’y a pas que les Nuits Sonores… La preuve, Pelecanus.net a d’autres concerts sympas pour te titiller les sens. Bon je radote mais merde, sur tous ces shows, gardes ton putain d’iphone 9 dans ta poche et en mode hélicoptère ! C’est tellement mieux de se laisser emporter par la musique, que d’emporter une vague imagette floue et bancale, crois-moi ! Profite ! Après ça, la sécheresse estivale viendra doucement s’installer chez nous…

Par Patrick
le 07/26/2013 - 16:24
Earthless + The Atomic Bitchwax + Mirror Queen 15/07/2013, Le Nouveau Casino, Paris

Comment est-il possible de revenir d'une soirée comme ça ? Une question qui restera sans réponses, mais pas sans photos. Une soirée 100% Tee Pee Records qui prenait place au Nouveau Casino le 15 juillet dernier et réunissait Earthless, The Atomic Bitchwax et Mirror Queen. Que du bonheur...

le 05/17/2013 - 13:38
Earthless / White Hills : split disponible en écoute intégrale et téléchargement gratuit

La créative entreprise Scion A/V qui bosse dur pour faire découvrir, produire et aider la culture comme on l'aime a proposé en ligne et gratuitement il y a quelques temps un split réunissant White Hills (Brooklyn, US) et Earthless (San Diego, US). Les morceaux, d'environ 2 x 10 minutes, ont été enregistrés en novembre 2012 au studio Roxy d'Hollywood lors du showcase dédié au Roadburn / Burning World Records. Le split est disponible au téléchargement sur le site de Scion A/V ou en ligne sur Youtube. Bonne et généreuse initiative de la part de Scion A/V, dont je suis toujours curieux que l'on m'explique la démarche et le pourquoi du comment une entreprise comme Toyota Motor Corporation (qui est derrière celle-ci) a un réél intérêt à se faire le mécène de différents genres musicaux (car ils ne proposent pas que du rock). Mais qui s'en plaidra ? A noter que Burning World Records offre actuellement de manière limitée ce split 10" lors de toute commande de plus de 50 euros. Faites-vous plaisir.

Earthless s’est formé en 1991 autour de Mario Rubalcaba, Isaiah Mitchell et Mike Eginton avec le désir d’incorporer dans sa musique un large panel d’influences (avec des groupes tels que Travelin’ Band, Jimi Hendrix, Hawkwind, The Birthday Party, Can ou encore Rory Gallagher pour ne citer qu’eux) ré-imaginées afin de renaître au sein d’une entité propre. Décrit par Rubalcaba comme “heavy, furieux et à te faire fondre soniquement”, la musique d’Earthless propose une musique instrumentale épique qui a fait du trio californien un groupe incontournable de la scène heavy-psyche-rock contemporaine. 

White Hills c’est Dave W à la guitare, Ego Sensation à la basse et Nick Name à la batterie. Le groupe new-yorkais mélange d’énormes riffs à t’attendrir le cerveau à d’intenses spirales de son qui aboutissent toujours à de purs moments d’extase. Donnant autant d’importance aux moments calmes qu'aux embardées, la musique de White Hills est toujours entre le bouillonnement et le flottement, entre l’abandon et le contrôle. Le résultat est un space-rock profond bâti pour être vu et expérimenté en live.

S'abonner à Earthless