C R O W N

Par Mathieu
le 10/12/2015 - 18:53
C R O W N - Natron (2015)

Godflesh avait pour habitude de terminer ses albums par une chanson qui annonçait la direction à venir sur le prochain, et C R O W N a visiblement fait de même.

Par Andrey
le 08/27/2015 - 19:18
Agalloch + C R O W N 17.08.2015 @ Petit Bain, Paris

Avant d'arriver devant le Petit Bain, j'aurais pu croire que la soirée serait plutôt molle, entre public parisien flemmard du lundi soir et groupes rincés par un festival la veille (Motocultor). Que nenni ! Bien au contraire, j'ai pu tout d'abord patienter dans une file d'attente de taille non-négligeable pour accéder à la salle, puis assister à un show de C R O W N toujours aussi convainquant et propre, pour enfin finir en plein milieu d'un public über-enthousiaste devant Agalloch. Même si je dois avouer que je n'ai pas vraiment partagé cet enthousiasme, bien trop occupé à galérer avec mes objectifs pour capter un semblant de lumière suffisant pour une photo potable, "molle" n'est clairement pas le mot qui me vient à l’esprit pour décrire cette soirée. Ce que je peux être mauvaise langue parfois.

Par Andrey
le 07/14/2015 - 19:56
Tour de France 2015 - Colmar : C R O W N

On continue notre Tour de France à nous, avec moins de stéroïdes et beaucoup plus de gras, en faisant une escale tout à l'Est de la France: à Colmar. Ici, entre vignes et chalets se cache un groupe peu nombreux en terme d'effectif, mais ô combien imposant en terme de son, j'ai nommé C R O W N

Par Julien
le 12/12/2013 - 18:15
Corrections House + C R O W N + Hangman's Chair 10/12/2013 @ Flèche d'Or, Paris

Tandis que je cheminais vers La Flèche d’Or, féérie de Noël oblige, entre sequins de lumière et cloches tintinnabulantes, je croisai Métro Simplon de sympathiques gentlemen en train de se fumer une bonne pipe de crack devant une foule de voyageurs pas très impavides. Quand l’un des ces lords s’agenouilla en poussant des cris de banshees pour recueillir compulsivement les miettes qui avaient pu lui échapper, je me fis la réflexion qu’il était grand temps de prendre mon train, pouvant encore sursoir à la fréquentation d’un camé en pleine crise de manque. Moyennant quoi, j’avais trouvé la métaphore de la soirée : la chimie.

S'abonner à C R O W N