Batofar

Par Andrey
le 02/10/2016 - 23:33
Golden Void + Holy Sons 02/02/2016 @ Batofar, Paris

J'ai découvert Golden Void au Roadburn 2013, et ai tout de suite regretté de ne pas avoir fait cette découverte une semaine plus tôt, pour leur passage à Paris. Depuis, je n'ai cessé de vanter les merveilles de ce groupe à tous les amis, au point que, trois ans et des dizaines de concerts plus tard j'avais un peu peur d'avoir survendu le truc. Mais il a suffi d'un seul morceau par le groupe (dont la moitié était par ailleurs malade) pour confirmer mes souvenirs: Golden Void enterre aisément tous les Colour Haze, tous les Radio Moscow, tous les Uncle Acid, et globalement tous les groupes de rock à tendance psyché que j'ai jamais vus. Et Holy Sons alors ? Oh bah c'était tout aussi parfait : trois musiciens, dont le génie derrière une grosse partie des compos de Grails, qui jouent des superbes morceaux avec une aisance déconcertante. Bref, merci beaucoup aux groupes d'avoir ruiné la surprise du meilleur concert de l'année dès janvier, hein.

Par DMDFC
le 02/03/2015 - 22:45
Carpenter Brut 22/01/2015 @ Le Batofar, Paris

Tony n’a pas faim. Ce soir il a un gala, il est rejoint par Dylan et ses potes. Son accoutrement est celui de tous les jours (enfin, celui qu’il sort de son sac après le travail, une sombre affaire l’impliquant dans le service informatique d’une entreprise de gestion des déchets) : un tee-shirt dont il a lui-même déchiré les manches, un jean bien trop serré mais ne gênant pas ses mouvement car ses jambes sont trop frêles, et un bandana rouge, remplissant le même rôle que le serre-tête de sa sœur Clarisse quand elle était petite : assurer un maintien parfait du cheveu en toute circonstance.

Par Andrey
le 08/29/2012 - 15:04
Darkest Hour + Norma Jean + Branson Hollis + Coilguns 13/08/2012 @ Batofar, Paris

Depuis mon arrivée chez Pelecanus, il m'est plus d'une fois arrivé de couvrir des concerts à la limite de la ligne éditoriale du webzine. On ne peut pas dire que ces cas là furent des succès resplendissants au niveau du nombre de visites, mais je persévère. Cette fois, cependant, je suis allé presque trop loin, et ce n'est qu'après quelques jours de discussion que j'ai eu le feu vert (ou plutôt le "whatever") des collègues de la rédaction. Et c'est en grande partie grâce au premier groupe, Coilguns.

S'abonner à Batofar