Retour sur Master Musicians of Bukkake

Retour sur Master Musicians of Bukkake

2003, à l'heure de la folle mondialisation, la côte ouest des Etats-Unis et plus précisément le berceau industriel Seattle, accouche d'un nouveau projet fou. L'association de musiciens aux horizons larges issus de projets divers et variés donnant naissance à une entité folle, certains diront super groupe, nommé Master Musician of Bukkake. Derrière ce nom, une vague folie des mélanges. Nominative, visuelle, musicale.

Né en 2003 de l'association de musiciens issus de projets comme Earth, Secret Chiefs 3 ou Burning Witch, les maîtres musiciens du Bukkake, référence certaine à leurs ainés de Master Musicians of Joujouka (groupe de musique berbère relié à la culture beatnik) mélangée à une pratique sexuelle audacieuse, remettent en avant ce que la musique devrait être, et ce qu'elle est encore parfois en orient : une fête et un moment extatique où une véritable forme de culture et d'art émerge.

Après une introduction longue durée et chamanique du nom de "The Visible Sign Of The Invisible Order" en 2004 où le collectif mélange transe à percussions orientales et folk hallucinée qui pourrait d'ailleurs très bien être un projet satellite à la constellation Secret Chiefs 3, le groupe s'engouffre rapidement dans sa Totem trilogie dont un certain Seldon Hunt signera tous les artworks (illustrateurs ayant déjà oeuvré pour Neurosis, Earth, Jesu, Isis, Dälek, Acid Mothers Temple, ou les Melvins...).

Totem I, II puis III n'offriront qu'une unité visuelle donc et un vaste terrain de jeu au collectif, leur laissant la liberté de mêler les genres et influences avec brio toujours. Il faudra attendre Totem II pour y découvrir sur "The Heresy of Origin" les premières fortes traces de synthétiseur, offrant à l'auditeur une bouffée d'air frais dans toute ces longues circonvolutions orientales et mystiques. Sur "Totem III" le groupe ira piocher parfois au-delà du Maghreb, avec des sonorités empruntées à la culture indienne, et encore une fois la présence de longs morceaux cinématographiques baignant même parfois dans une musique électro sombre.

Liaison toute faite avec leur prochain opus, "Far West", qui sortira en mai prochain ? Peut-être bien. Le groupe semble lorgner vers un son plus noise et électronique sans pour autant laisser tomber les concepts alambiqués puisque tout l'album semble reposer sur l'histoire entourant la vente de la Louisianne en 1803. Oui, rien que ça.

Et en live alors ? Et bien je peux vous assurer que ce groupe sur scène est, parmis ceux de son genre, celui qui tient le plus ses promesses. Là où Sunn O))) fait doucement piquer du nez et où Secret Chiefs 3 n'est pas assez théâtral à mon goût, Master Musicians of Bukkake saura puiser dans la musique des groupes pré-cités en y insufflant un sens du live absolument fantastique.

Master Musicians of Bukkake sera en concert le 25 mai prochain dans le cadre du Festival Villette Sonique à Paris. À ne rater sous aucun prétexte. 

Retour sur Master Musicians of Bukkake
Créateur de @Pelecanus_net + Drupal-maniac + Fils de l'internet + Amateur de culture ALT | PGP: 0x38FB7439

Ajouter un commentaire