Body/Head + Filiamotsa 21/09/2012 @ La Maroquinerie, Paris

Body/Head + Filiamotsa 21/09/2012 @ La Maroquinerie, Paris

Parce que j'aime bien enchaîner les concerts après une longue pause, le lendemain de Torche, je continue avec Body/Head, nouveau projet de Kim Gordon, guitariste de Sonic Youth (pour les deux du fond qui ne suivent pas) et de Bill Nace. Et le moins qu'on puisse dire c'est que le changement d'ambiance est total.

Une chose ne change pas cependant: à l'ouverture des portes le public se fait tout aussi rare qu'hier, et c'est donc dans une salle quasiment vide que j'attendrai le début du show, en écoutant tranquillement le dernier album de The National qui passe sur les enceintes de la salle. L'attente ne sera pas très longue, puisque les Français répondant à l'étrange nom de Filiamotsa commenceront leur set pile à l'heure, sans aucun retard sur le programme.

Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom ? Une fois n'est pas coutume, lorsque je pose cette question, la réponse est loin d'être évidente. Sur scène se côtoient donc une batterie, deux violonistes, un tas de pédales d'effets suscitant forcément du respect, quelques micros et un-deux synthés. Le tout, une fois joué par les trois membres du groupe, donne un résultat pour le moins original, mêlant des passages "math" rapides et bien rythmés (merci à la batterie plus proche de Russian Circles que d'un Earth), et d'autres, superposant effets et sonorités ambient pour un résultat faisant presque penser à un certain Godspeed You! Black Emperor. Violon joué comme une guitare, au son totalement déformé par les effets, micro instrument utilisé pour la voix, passages où le batteur se met à déclamer ce qui ressemble plus à un poème qu'à des paroles de chanson, tout y passe, et pourtant le groupe ne donne pas du tout l'impression d'en faire trop. Loin de là même, puisque j'aurai vraiment l'impression d'être en face d'un groupe soudé, qui maîtrise de bout en bout ce qu'il fait, donnant naissance à des morceaux totalement explosifs où l'on a pas le temps de s'ennuyer une seconde. Que du bonheur donc.

image

Un autre coup de The National plus tard, c'est au tour de Body/Head de prendre possession de la scène, devant une salle bien plus remplie, chose que je trouve par ailleurs assez curieuse, sachant que le groupe n'a pas encore sorti un seul album, jouant donc tout sur la réputation de ses membres. C'est au passage bien la première fois que je vois un stand de merch totalement vide à un concert.

Ici, on est loin des rythmes effrénés de Filiamotsa, allant plutôt chercher du côté des genres moins "mainstream", tels que le drone ou la noise. Kim passera en effet la plupart du set à jouer des notes monotones, en posant par dessus une voix volontairement hors gamme, pendant que le deuxième membre du groupe, lui aussi à la guitare, s'occupera de donner de la texture à cette masse sonore, à coups de fuzz et de reverbe. Le set continue, et j'avoue que j'ai du mal à saisir si j'aime ou pas ce que je vois et entends, tant ce mélange semble être sorti d'une autre dimension. Les projections derrière les musiciens, représentant une scène en noir et blanc filmée d'un plan fixe et passée en image par image contribueront par ailleurs à renforcer ce sentiment de malaise persistant, déjà mis en place par la musique, et l'attitude froide et détachée du duo. 

image

Cependant, on ne peut nier que Kim est une légende, et c'est avec joie, voire extase, que le public l'accueillera lorsqu'elle descendra de la scène en plein "solo" afin de gratter sa guitare contre les gens, lui faisant dégurgiter une couche supplémentaire de noise. Par ailleurs, le public fût globalement plutôt actif, et c'est une salle presque pleine qui acclamera le groupe à la fin de leur prestation, les faisant même revenir pour un rappel. Bref, même si cette soirée peut paraître décevante si l'on est venu en s'attendant à quelque chose de similaire à Sonic Youth, ça reste pour les autres une soirée plutôt curieuse, dans le bon sens du terme. Et "se faire frotter le dos par la guitare de Kim Gordon" est définitivement à classer dans la liste des choses cool à faire au moins une fois dans sa vie.

J'aime les ours, le whisky et les internets.
Site Internet:

Ajouter un commentaire