Love Sex Machine - Love Sex Machine (2012)

Love Sex Machine - Love Sex Machine (2012)

Sexe anal avec une vierge décédée… Vous ne vous êtes pas trompés, vous êtes bien sur Pelecanus. Qu'est-ce que vous venez de lire? C'est simple, il s'agit de la traduction du premier morceau de l'excellent album éponyme des Love Sex Machine. Vous avez sans doute entendu parler de ce tout nouveau groupe qui surgit de nulle part avec un album qui tue. Le verbe tuer est ici bien choisi, puisque cette première parution du groupe lillois vous transporte dans la peau du général le plus infâme de l'histoire. C'est du moins ce que je ressens lorsque j'écoute cette débauche musicale, je m'imagine conduire un char d'assaut au beau milieu d'un champ de bataille meurtrier et destructeur. Ne cherchez plus ce qui motivait les troupes lors de la Seconde Guerre mondiale: la réponse est là. Les forces de l'Axe ont inventé une machine à voyager dans le temps et se sont téléportés dans un concert des Love Sex Machine en 2012. Ils sont rentrés au bercail avec un vinyle, ne cherchez pas plus loin.

Trêve de plaisanteries malsaines sur de précédents massacres humains… Parlons maintenant de ce mystérieux trio français qui décolle la poussière de vos tympans avec une force magistrale. Vous vous sentirez pris à la gorge dès les premières notes de Anal On Deceased Virgin. En effet, ce long titre de près de six minutes vous plongera doucement dans les abysses profondes d'où proviennent les échos d'une musique lourde, répétitive et pétrifiante. Ces rythmes lancinants et envoûtants vous plongeront dans des compositions extrêmement bien ficelées et douloureusement teintées d'humour noir à caractère sexuel. À quoi faudrait-il s'attendre venant d'un groupe qui se décrit comme étant du sludge-erotico-sataniste...?

Suggestion, si vous lisez cet article et que vous n'avez pas encore écouté Love Sex Machine… c'est le moment d'arrêter la lecture et de vous faire une faveur. Pulvérisez votre système audio avec des titres comme Fucking Battle ou Warstrike Takes The Piss, qui débutent telles les compositions les plus terrifiantes des belges d'Amenra. Vous avez également l'option de vous martyriser le cerveau avec les superbes Antagonism Can STFU et Vagina Curse, qui vous donneront l'impression que le nouvel album de Meshuggah est déjà en magasin et qu'il est meilleur que tout ce qu'ils ont fait par le passé. Pour terminer la découverte, je vous suggère de vous faire sauvagement botter les fesses par Plenty Of Feelings, qui semble être l'apocalyptique histoire d'un soir entre un rythme typiquement deathcore teinté de breakdowns et le doom le plus puissant de l'histoire de la musique. Croyez-vous possible de pouvoir entendre un son mélangeant les guitares de Bring Me The Horizon et un chant doomesque qui retournerait Corrupted dans sa tombe? Et bien le voici! Je m'excuse à l'avance pour les dommages collatéraux que cette écoute causera sur votre entourage. Faites-moi confiance, vous aurez envie de détruire des choses.

Croyez-le ou non, c'est encore la France qui vient nous lancer un super groupe au visage. C'est intimidant de voir tout ce qui se passe chez nos cousins européens, je suis totalement jaloux. Pour le moment Love Sex Machine représente ma plus belle surprise en ce début d'année, il en faudra beaucoup pour déclasser ce court album d'une trentaine de minutes qui décoifferait même les chauves. C'est une recommandation évidente pour tous les fanatiques de doom et de violence sonore lente et assourdissante. Prenez du bon temps en lisant les titres horriblement humoristiques et laissez-vous bercer par cette douce mélodie à ma santé. Vive la France et particulièrement Throatruiner Records qui porte une génération de futurs groupes cultes sur ses épaules.

4.5/5

 

Love Sex Machine - Love Sex Machine (2012)
Love Sex Machine
Love Sex Machine
Anal On Deceased Virgin
Deafening Peepshow
Fucking Battle
Antagonism Can STFU
Plenty Of Feelings
Vagina Curse
Killed By A Monster Cock
Warstrike Takes The Piss
Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire