BIG│BRAVE - Au De La (2015)

BIG│BRAVE - Au De La (2015)

Rares sont aujourd’hui les groupes que l’on découvre et qui deviennent pourtant si vite identifiables. Big Brave est venu jusqu’à moi avec Feral Verdure il y a peu, et depuis je peux facilement affirmer être happé par leur musique. Le trio montréalais détient un élément essentiel pour en faire un projet important : une identité propre, unique et reconnaissable. Avec Au De La, le nouvel album, Big Brave conserve ses sonorités, en signant qui plus est chez Southern Lord Records.

C’est Efrim Menuck (Godspeed You!Black Emperor, Thee Silver Mt Zion Memorial Orchestra) qui a enregistré l’album à l’Hotel2Tango à Montréal avec le line up habituel du groupe : deux guitares, une batterie, et en plus l'apport de sa compagne Jessica Moss, pour des discrètes touches de violon sur certaines pièces. Peu de place est ainsi laissé à l’infortune avec autant de beau monde autour de ce disque.

Sur les 5 titres de Au De La, on se retrouve immergé dans un paysage sonore de pleine lune. Tout est calme en apparence, et pourtant tout se montre vite tourmenté. Les Montréalais juxtaposent force et retenue, ils équilibrent passages de pollution sonore avec des instants d’émerveillements vocaux.

Ici les silences sont composés avec attention, les compositions oscillant avec aisance entre douceur, arrangements clairsemés et entailles bruyantes.

L’identité complexe de Big Brave se nourrit d’abord d’un chant envoûtant qui vient toujours s’effondrer sur les mélodies saignantes de la guitare et, à l’opposé, de tambours lourds qui se heurtent aux voix plaintives et torturées. Ici les silences sont composés avec attention, les compositions oscillant avec aisance entre douceur, arrangements clairsemés et entailles bruyantes.

Il ressort clairement que les compositions du groupes sont encore plus raffinées, repoussant les limites expérimentales du rock tout en maintenant un intérêt à parvenir à une forme de béatitude. Mais peut-être que tout cela est trop raffiné, repoussant trop les limites, et fermant sur quelques passages les ouvertures possibles. Car Feral Verdure avait ces petites imperfections, ces tentatives bruitistes moins hermétiques, qui le rendaient tout aussi séduisant, sinon plus. Sans mauvais jeu de mot, Big Brave a préféré continuer au-delà de ce qu’il avait déjà produit, et ainsi suivre les sirènes qui poussent à investir une grammaire plus radicale.

 

BIG│BRAVE - Au De La (2015)
BIG│BRAVE
Au De La
On The By And By And Thereon
Look At How The World Has Made A Change
do.no.harm.do.no.wrong.Do.No.Harm.Do.No.Wrong
And As The Waters Go
(re)Collection Part II

Ajouter un commentaire