Dopethrone + Downthrodden 26/02/11 live @ Café Chaos, Montréal

Dopethrone + Downthrodden 26/02/11 live @ Café Chaos, Montréal

Certaines nuits sont plus arrosées que d'autres, et croyez-moi que l'annuelle Nuit Blanche montréalaise a su faire couler l'alcool à flots pour l'édition 2011. L'endroit le plus malsain pour célébrer cette débauche mémorable semblait être le Café Chaos, qui nous présentait deux groupes puant l'alcool à plein nez. Dopethrone et Downtrodden unissaient leurs forces pour nous saigner les tympans bien comme il se doit.

<--break->

Avec un nom comme Dopethrone, vous êtes sans doute déjà passer aux conclusions et vous avez tout à fait raison… Il s'agit ici d'un groupe de Doom qui n'est pas sans rappeler Electric Wizard. Cependant, n'allez pas vous imaginer que le groupe n'est qu'une copie conforme des légendes britanniques. On y relate également plusieurs autres influences qui leur donnent un son des plus crasseux qui soient. Le chant ténébreux n'a rien à envier à des sommités comme Weedeater et Bongzilla, c'est d'ailleurs l'aspect qui vient briser la similarité avec le grand magicien électrique.

L'aspect le plus étonnant de leur prestation fut d'apprendre qu'autant de puissance pouvait provenir de seulement trois musiciens. Nous avions décidément l'un des trios les plus étranges de toute la ville devant nous. Un chanteur aux cheveux et à la voix aussi malpropre que celle qu'arborerait le dieu du Sludge s'il existait, un bassiste aux allures timides portant fièrement son superbe t-shirt de Ministry et un monstre au regard psychopathe qui démolissait tout derrière la batterie.

C'était ma première expérience avec Dopethrone et croyez-moi que je ne suis pas resté indifférent. L'interprétation de plusieurs nouveaux morceaux fut aussi déstabilisante que réjouissante. Nous avions en pleine gueule un Sludge massif et rythmé avec une influence percutante du sud des États-Unis. La lenteur des compositions était surprenante par rapport à celles du premier disque intitulé "Demonsmoke". Cependant, c'est la voix légèrement plus absente qui aura été le point fort de la soirée. Les lignes de chant étaient mieux intégrées à la musique et les refrains devenaient affreusement efficaces. Les quarante minutes où le groupe était sur scène furent trop rapidement écoulées. Nous en avions pour notre argent, et cela malgré quelques problèmes de son… de toute façon, c'était à prévoir puisque le concert avait lieu au Café Chaos. Bref, l'alcool nous faisait oublier ce léger détail négatif. Le point culminant fut décidément atteint quand une fière inconnue monta sur scène pour défendre les segments vocaux d'un nouveau morceau de leur prochain album Dark Foil. C'était un chant qui glaçait le sang et qui nous prouve que le nouveau disque est rempli de bonnes surprises, croyez-moi!

La bière coulait toujours à flots et c'est sans doute ce qui explique l'absence de photos pour Downtrodden… Il faudra rappeler à notre cher Baktelraalis qu'il en doit une au groupe avec cet oubli majeur… Passons aux choses sérieuses, le lancement de leur nouveau EP! Croyez-moi, le résultat décoiffait tout autant que le premier groupe. Voici enfin une soirée où l’on avait la preuve que les groupes francophones de Montréal sont capables de bien détruire une salle de spectacle. Si seulement le public francophone pouvait le réaliser, nous aurions sans doute une scène musicale qui serait capable de rattraper ses quelques années de retard. La petite foule démontrait bien qu'il y avait un manque de diffusion du talent local, c'est une situation récurrente, mais qui, espérons-le, se règlera d'ici quelques temps.

Downtrodden avait pourtant beaucoup à offrir, les cinq musiciens débordaient d'énergie et nous proposait un Métal très Down-tempo. La recette était simple, des riffs d'une lourdeur incroyable accompagnée d'un chant mélancolique très gras. Leur son était massif et prenant, et même si le résultat n'est pas très original nous ne pouvons pas retirer l'efficacité des compositions. La bonne structure musicale et les passages planants étaient décidément les points forts de Downtrodden. C'était tellement percutant que même l'électricité n'a pu résister à leur puissance, décidément ce Café Chaos est en train de tomber en ruine… Cette intempérie avait quelque peu brisé l'énergie du spectacle, mais il n'a suffit que de quelques rifts et c'était reparti pour la soirée. Ce groupe peut décidément nous sortir une autre petite perle dans les prochaines années s'ils peaufinent encore légèrement leur son. Pour patienter jusque-là, je vous suggère ardemment leur nouveau EP qui propose un contenu et une pochette de qualité. J'espère avoir la chance de revoir les cinq musiciens de Downtrodden sur scène éventuellement, et surtout j'espère vous voir dans cette salle de spectacle pour les encourager.

*Nous n'avons malheureusement pas pu assister au concert de All Day*

Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire