Oxbow - An Evil Heat (2002)

Oxbow - An Evil Heat (2002)

"Au début on cherche un peu ses repères ou des références auxquelles rattacher le groupe. Mais c'est vite peine perdue face à cet amas destructuré d'ambiances poisseuses et de sonorités tordues. On ressent plus ou moins l'énergie primaire du rock'n'roll et du blues des débuts et cette impression d'inconfort et d'incompréhension qu'auraient pu avoir les premiers auditeurs de ces musiques"...

Je reprends les mots que mon pote Manu a écrit dans sa chronique du disque de Face B d'Oxbow. Je trouve en l'occurence qu'il a 100% raison. Oxbow est un groupe vraiment unique, qui n'aura jamais la reconnaissance qu'il mérite. Trop avant-guardiste, trop tordu. Les riffs distordus de Niko Wenner, cette batterie débridée, cet ensemble malsain, les cris de démence d'Eugene... En effet, tout résonne comme une "chaleur démoniaque". Oxbow est un groupe unique, une entité hybride qui malaxe le blues, la noise et un certain mysticisme, pour donner une musique aussi innovante qu'inquiétante. Neurot signe à l'époque le combo de San Francisco pour un seul disque, qui trouvera d'ailleurs refuge ensuite chez Hydrahead. Il n'empêche que ce disque est une pièce magistrale. À posséder absolument...

Oxbow - An Evil Heat (2002)
Oxbow
An Evil Heat
The snake & ...
... the stick
S bar x
Stallkicker
Sweetheart
Sawmill
Skin
Sorry
Shine (glimmer)
I exist.

Ajouter un commentaire