Moon Duo - Occult Architecture Vol. 1 (2017)

Moon Duo - Occult Architecture Vol. 1 (2017)

Le quatrième album de Moon Duo, Occult Architecture se présente comme un opus psychédélique en deux volumes. Vol. 1 est paru sur Sacred Bones le 3 février, et le voyage astral fut ainsi entamé. 

Offrant un aperçu cosmique de la structure qui se cache dans tout ce qui nous entoure, Occult Architecture reflète la dualité harmonieuse des énergies « lumière » et « ombre » du Yin et du Yang. Vol. 1 incarne la nature sombre du groupe de Portland. À la première écoute, l'album semble énergique et très aérien grâce à la rythmique constante du drum machine au travers l'opus. Ce n'est que lorsqu'on prête attention à la voix morose, peu présente dans le mix et parfois chuchotée, qu'on découvre le côté mélancolique des titres. Un opus musicalement complexe, de nombreuses pistes de guitare bercent les titres du début jusqu'à la fin. Ripley Johnson est un grand adepte de fuzz, delay et de phaser. Chaque pièce est donc noyée d'effets et empreinte de riches textures et sonorités. De longs solos de guitares et des nappes de synthétiseurs style OVNI sont à l'honneur dans The Death Set et Cross Town Fade.

Offrant un aperçu cosmique de la structure qui se cache dans tout ce qui nous entoure, Occult Architecture reflète la dualité harmonieuse des énergies « lumière » et « ombre » du Yin et du Yang.

On découvre un côté drone et répétitif chez Moon Duo dans Cold Fear, et nous sommes guidés vers une transe hypnotique par Cult of Moloch. Le concept d'album se voulant représentatif du yin et le yang, le jour et la nuit, on retrouve également cette dichotomie dans Vol. 1 tel quel. Parmi les morceaux sombres, on entrevoit de courtes éclaircies comme Creepin' qui est très entraînante, presque surf rock. C'est dans Will Of The Devil que la dame au synthé, Sanae Yamada, exécute sa magie. Le morceau marie le psychédélique et le cold wave; le thème cyclique de la pièce démarquée par une mélodie accrocheuse au synthé, pour ensuite laisser place à un flanger très space en guide d'accompagnement de l'inévitable solo de guitare final. Difficile d'avoir les pieds sur terre et non la tête dans les vapes, n'est-ce pas ? L'opus se conclut avec White Rose, un long jam planant qui nous projette vers la stratosphère une fois pour toutes.

L'expérimentation ne manque pas chez Moon Duo, ni l'inspiration. Leur quatrième album est très bon et il démontre qu'il y a encore du potentiel pour du renouveau dans le rock psychédélique. Il nous laisse curieux et hâtifs vis-à-vis de la sortie du deuxième volume d'Occult Architecture. Pour les fans de Dead Meadow, Suicide et Spacemen 3.

Moon Duo sera en tournée européenne et nord-américaine au printemps, s'arrêtant entre autres au Trabendo à Paris (18 mars) et à la Sala Rossa à Montréal (25 avril).

 

Moon Duo - Occult Architecture Vol. 1 (2017)
Moon Duo
Occult Architecture Vol. 1
The Death Set
Cold Fear
Creepin'
Cross-Town Fade
Cult Of Moloch
Will Of The Devil
White Rose
Billets de spectacles ou instruments de musique, tous mes revenus vont vers la musique.

Ajouter un commentaire