Covenant Fest 2017, jour 02, 14/04/2017 @ La Sala Rossa, Montréal

Covenant Fest 2017, jour 02, 14/04/2017 @ La Sala Rossa, Montréal

Pour souligner la crucifixion de Jésus, je suis allée à la deuxième soirée de la première édition du Covenant Montréal. Crooked Mouth, Ossuaire, Imperial Triumphant, Gevurah et Sortilegia se sont consacrés à rendre la soirée sombre et impitoyable.

Le duo de dark ambient Crooked Mouth a débuté la soirée. Le groupe de la Colombie-Britanique a joué un court set percussif dans l'aura du smokemachine. La prestation laissait un peu à désirer au niveau de la synchronicité des musiciens, mais les touches industrielles et tribales qu'on retrouvait dans leur musique étaient franchement intéressantes.

Crooked Mouth (groupe)

Ossuaire a ensuite pris la scène pour une demi-heure de black métal abrasif. Les musiciens bien droits, le vocal percutant et les riffs de guitare glaçaient instantanément les tympans des spectateurs. Une prestation agressive et opprimante, irréfutablement digne du nom de leur dernier EP La Diatribe Infernale.

Quatre individus portant des masques en or ont par la suite occupé la scène. Malgré cette limitation sensorielle, Imperial Triumphant, le groupe de New York, a joué des pièces extrêmement complexes et techniques, un terrain jusque là inexploré lors du concert. Les passages à la fois progressifs, dissonants et saccadés s'enchainaient de manière fluide pour créer un tout captivant et... troublant. Ils ont entre autres joué Dead Heaven, tiré du dernier album Abyssal Gods, un morceau dans lequel on reconnaît les influences Deathspell Omega du groupe.

Plus la soirée avançait, plus les prestations prenaient une tangente occulte. Pendant une longue introduction ambiente ponctuée de coups de cloche, le guitariste de Gevurah complétait un court rituel en brûlant une chandelle sur scène. Le groupe montréalais n'avait pas mis pied sur scène ici depuis plus d'un an, et on sentait l'engouement dans la foule. Les pièces comme Lifting the Veils of Da’at, tirés de Hallelujah! paru sur Profound Lore l'année dernière, étaient d'une brutalité pure qui commandait manifestement l'attention de tous les spectateurs.

Sortilegia (groupe)

Le duo torontois Sortilegia, dernier groupe du Vendredi Saint, a pour sa part atteint le fond des ténèbres. Avant de jouer, la chanteuse-guitariste Koldovstvo a levé un crâne vers le plafond de la Sala Rossa, allumé des chandelles et ensuite versé deux coupes de vin rouge. Portant une toge et recouverte de faux sang au visage, elle a shreddé morceau après morceau sans manquer un seul cri guttural noyé dans le delay et le reverb. Koldovstvo conservait le personnage entre les pièces, se contentant de pencher la tête et lever sa coupe de vin en guise de reconnaissance à l'égard de la foule hypnotisée.

La première édition du festival Covenant Montréal était un succès. Le festival regroupe autant les fans de black métal que les fans de death metal, c'est pourquoi le festival occupe déjà une place importante dans la scène de musique extrême dans la métropole. Je suis impatiente de voir ce que la deuxième édition nous réserve, de savoir qui refroidira la Sala Rossa le printemps prochain.

 

Merci à Thomas Mazerolles pour nous avoir permis d'utiliser ses photos : 

Billets de spectacles ou instruments de musique, tous mes revenus vont vers la musique.

À lire également

Ajouter un commentaire