PG.LOST - Versus (2016)

PG.LOST - Versus (2016)

La nouvelle offrande du quatuor suédois PG.LOST, qui arrive quatre ans après la sortie de Key en 2012, est un excellent disque de post-rock rempli de textures éthérées qui rappelle les Ecossais de Mogwai par moments, mais aussi les Américains de Maserati, par ses rythmes carrés et les infusions électro, sans toutefois perdre leur identité et s'approprier celles de leurs influences. 

Les guitares se veulent atmosphériques, éthérées, remplies d'effets et de réverbération, voir cristallines. La rythmique très carrée au niveau de la batterie, ayant une saveur presque motorik, tout en gardant une approche organique, des guitares super planantes, une basse lourde, modulée et distorsionée, collent le tout ensemble et donnent une saveur post-metal aux chansons.

L'album a été conçu à distance, c'est-à-dire que les membres, chacun de leurs côté dans leurs villes respectives, s'échangeaient des idées via Internet, ce qui peut parfois s'avérer être un piège pour certains groupes, mais le défi est ici relevé haut la main. 

La musique ici ne manque pas de focus et n'est pas du tout décousue. Les crescendos et autres envolées musicales sont une recette qui fut utilisée, peut-être trop, par plusieurs groupes dans ce créneau musical, mais dans son cas, le groupe semble plus porter son attention sur amener la chanson jusqu'au bout. Ils le font très bien, l'album ne s'essouffle pas après deux ou trois chansons, et reste très cohérent tout au long de l'écoute. 

L'enregistrement est impeccable, clair, riche et dense, donnant vie aux pièces qui sont très harmonieuses et, sans dire joyeuses, elle sont lumineuses et porteuses d'espoir. Ils n'ont pas peur d'une bonne mélodie et les guitares sont souvent celles qui les portent le mieux. On entend aussi une riche texture de synthétiseurs, qui rappellent un Moog, se glisser ici et là, et donnent encore plus de poids jumelée à la basse. 

Somme toute, un excellent album que j'ai personnellement très apprécié mais qui ne réinvente pas la roue dans le domaine du post-rock. Ce qu'ils font, ils le font très bien. C'est un groupe qui compte plusieurs albums sous la ceinture, mais selon moi, le style de musique post-rock commence à peut-être s'essouffler dans sa complaisance à toujours nous servir les mêmes clichés, et mériterait une sorte de réinvention qui soufflerait une nouvelle dose d'originalité dans le style. Dans les faits, un très bon disque qui ne décevera pas les amateurs du groupe.

 

PG.LOST - Versus (2016)
PG.LOST
Versus
Ikaros
Off the Beaten Path
Monolith
Versus
Deserter
Along the Edges
A Final Vision
Batteur pour Nous Étions et Argument, bassiste pour Valeri Fabrikant et The Band Of Peace, père de famille, maniaque de musique en tout genre.

Ajouter un commentaire