The Psychic Paramount + Echo Beach 09/07/12 @ Casa Del Popolo, Montréal

The Psychic Paramount + Echo Beach 09/07/12 @ Casa Del Popolo, Montréal

Certaines soirées musicales sont mémorables et à mon avis, celle-ci fut la plus fabuleuse de l'année jusqu'à présent. Sur le chemin du retour, en marchant seul sur le viaduc où l'on peut apercevoir l'usine prise en photo sur le premier Godspeed You! Black Emperor, j'ai eu un sentiment de bonheur total. Nous venions de vivre une expérience hors du commun avec un groupe déstabilisant. Jamais je n'aurais cru ressortir de cette salle aussi comblé et … sourd.

Je connaissais très peu The Psychic Paramount, bien entendu j'avais fait mes devoirs en écoutant quelques albums la semaine précédent le concert. J'aimais bien ce style très particulier, leur musique instrumentale est sans répit et leurs compositions très complexes. Alors, je pouvais espérer une prestation musicalement très challengeante, mais jamais je n'aurais cru que l'expérience allait être tout aussi physique que mentale. D'ailleurs, il n'y avait pas une première partie à cette soirée?

Ah oui, Echo Beach… Sans vouloir vexer cette jolie musicienne montréalaise. La timide prestation d'ambiant qu'elle nous a offerte ne pouvait simplement pas rivaliser avec ce que The Psychic Paramount venait d'accomplir. Malgré la voix envoûtante et la beauté des bruits qu'Echo Beach nous proposait, il faut être honnête et dire que la prestation manquait dramatiquement de divertissement. Les transitions entre les morceaux étaient longues et pénibles, le projectionniste qui travaillait avec elle n'avait rien de bien intéressant à proposer. J'avais l'impression d'écouter une musique beaucoup trop personnelle pour qu'elle puisse être partagée avec un public, je suis du genre à croire que certaines choses ne sont pas faites pour être reproduites en live. Echo Beach s'écoute probablement très bien seul à la maison, mais je ne vois aucun intérêt à reproduire tout cela en prestation. Malgré tout, la musicienne réalisa une prestation très sincère et subtile, il est difficile de la blâmer pour avoir choisi un concert aussi suicidaire que celui-là.

Pourquoi suicidaire? Parce que le trio new-yorkais n'était pas venu à Montréal pour jouer les enfants de choeur. Les trois musiciens étaient extrêmement froids, aucun contact avec le public, aucun remerciement. Ils optaient plutôt pour la communion entre la foule et leurs instruments, ce qui semblait plaire à la majorité de l'assistance. Aussitôt les premières notes enclenchées, nous savions déjà que le résultat serait lourd, beaucoup trop lourd. C'était fort à en mourir, fort comme je l'aime. Après quelques minutes où les musiciens semblaient improviser tout en réglant le son comme ils le désiraient, nous avons eu droit au véritable commencement de ce concert déchirant. Un voile de fumée prit d'assaut la Casa Del Popolo, avec comme seule lumière, des projecteurs pointés vers la foule provenance de leurs amplificateurs. Nous avions de magnifiques contrejours qui étaient mixés à de la fumée en quantité industrielle. Ce fut une ambiance complètement impressionnante.

Nous vivions un grand moment à la Casa Del Popolo, ce concert me rappelait celui de Locrian et Mamiffer il y a de cela plus d'un an dans cette même salle. Par le hasard le plus total, je me suis rendu compte que l'un des musiciens de Locrian était présent dans la foule. Je fis alors le constat que près de la moitié des gens présents étaient tous des musiciens que je connaissais. Je déduis alors que The Psychic Paramount avait acquis le respect des amateurs, mais aussi celui des musiciens les plus difficiles à faire sortir de leurs tanières, c'est un vote de confiance remarquable. C'est tout de même facile à comprendre lorsque vous voyez un groupe aussi talentueux. Le batteur était furieux et talochait dans tous les sens, le bassiste était totalement envoûtant avec ses rythmiques étourdissantes et le guitariste semblait seul au monde. Sa technique de jeu était étrange et faisait des ravages, les envolées de guitare me rappelaient celle d'un segment intense d'un morceau post-rock, mais qui ne s'arrête jamais. Vous savez, ce moment où la guitare vous fait frissonner et vous réalisez ensuite que c'était la raison pour laquelle vous écoutiez le morceau? En réalité, The Psychic Paramount vous propose ce sentiment pendant plus d'une heure. Nous avons même eu un généreux rappel de trois titres, ce fut extraordinaire. Je souhaiterais que plus de concerts proposent uniquement deux groupes, cela donne beaucoup plus de marge de manoeuvre aux artistes et nous pouvons rentrer à une heure raisonnable à notre maison. Au final, ce fut une magnifique soirée et une expérience vivifiante, je prie tous les soirs pour qu'il y ait plus d'artistes comme eux de passage à Montréal. Vive les artistes qui viennent pour livrer un spectacle et non seulement jouer. Ne les ratez pas à leur prochain passage, vous le regretteriez.

Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire