Louder than hell: The definitive oral history of Metal, Jon Wiederhorn, Katherine Turman (2013)

Louder than hell: The definitive oral history of Metal, Jon Wiederhorn, Katherine Turman (2013)

Les rayons des libraires d’outre-manche tremblent sous le poids des nombreuses biographies liées au metal et au hard-rock mais rares sont les ouvrages proposant un historique d’un des nombreux sous-genres de la culture Metal, alors un livre capable de tout résumer, ce serait rêvé.

Or le rêve est devenu réalité avec Louder than hell, une sélection extensive de citations et d’interviews de musiciens permettant de tracer un portrait de l’évolution du metal depuis les graines semées par Led Zeppelin et Deep Purple, en passant par Black Sabbath et son développement entre les mains de Slash, James Hetfield, Cronos, Stephen Carpenter ou encore Trent Reznor.

Avec Louder then hell, l’objectif est double. On ne parle pas que de musique mais aussi du contexte de création des groupes et des disques.

Avec Louder then hell, l’objectif est double. On ne parle pas que de musique mais aussi du contexte de création des groupes et des disques. Le point commun entre tous les groupes étant la pauvreté mais aussi l’abus de drogues, ces sujet figurent donc en bonne place dans les conversations menées avec les musiciens. Le hardcore est aussi abordé dans l’ouvrage grâce à des entretiens fascinants avec les membres des Cro-Mags où l’on apprend, par exemple, que le groupe a partagé la scène avec Helloween !

Le livre souffre d’un passage à vide avec le chapitre sur le néo metal tant les abus des musiciens et leur rapport à la musique deviennent caricaturaux par rapport aux précédents chapitres sur le thrash ou même le glam. En revanche, celui abordant le metal hardcore de Overcast et Eighteen Visions revient ensuite aux bases avec des entretiens passionnés sur les déboires de la vie en tournée quand on vit sa passion avec quelques dollars en poche.

Bien entendu, on ne peut pas demander à un tel ouvrage, même quand il fait 683 pages, d’être exhaustif, mais on peut s’étonner de ne pas entendre tellement parler de Converge ou qu’un chapitre n’ait pas été consacré au death metal suédois (autrement très bien couvert dans l’ouvrage de Daniel Ekeroth)., d’autant plus que Jon Wiederhorn porte un tee-shirt Entombed au dos du livre, ou à l’évolution du doom.

L’ouvrage est toutefois révélateur, volontairement ou non, de nombreux travers propres à la culture Metal.

L’ouvrage est toutefois révélateur, volontairement ou non, de nombreux travers propres à la culture Metal tels que la très, très faible proportion de femmes interrogées, ainsi que de l’homophobie (abordé pendant quelques pages seulement au cours d’un entretien avec Rob Halford). La plupart des interviewés sont aussi majoritairement blancs, mais cela, personne ne s’en étonnera tant le milieu a encore beaucoup à faire en terme d’inclusion.

On retiendra toutefois de Louder than Hell de nombreuses anecdotes amusantes et de nombreux points communs entre chaque nouvelle sous-culture. L’envie de faire plus que le voisin, l’envie de se sortir d’un quotidien un peu pourri, le besoin de se faire remarquer, la compulsion à se donner à fond pour ce que l’on aime même si tout le monde à l’air de s’en foutre. Un ouvrage que l’on a envie de compléter mais qui constitue un bon début pour tracer une route vers une meilleure compréhension de cette musique saturée.

Louder than hell: The definitive oral history of Metal, Jon Wiederhorn, Katherine Turman (2013)
Jon Wiederhorn, Katherine Turman
Louder than hell: The definitive oral history of Metal
25/02/82, 1m80, à peine 60 kilos et élevé pour parcourir le macadam parisien de refuge en refuge jusqu'à son déménagement à Londres. Chroniqueur rock de 2004 à 2010 sur Eklektik-rock puis sur la fille du rock depuis 2010, bibliothécaire 2.0 depuis 2008, passionné de musique (metal, jazz, rap, electro …) et de comics. Ecrit aussi en anglais sur Delay and Distorsion (Chronique musicale).

Commentaires

Portrait de Jeanmicheljarre

La plupart des interviewés sont aussi majoritairement blancs ...