Retour sur Sleep

Retour sur Sleep

Il existe deux groupes dans l'Histoire du Heavy. Pas un, pas trois, pas... Non, juste deux. Le premier, bien entendu, c'est celui qui a inventé le genre : Black Sabbath, avec un premier album éponyme en 1970. Le second... Et bien, il s'agit d'un groupe qui a révolutionné le style vingt ans plus tard : Sleep.

Je devrais me contenter de ça... Diable, je ne vais pas vous pondre une page Wikipedia, l'outil est déjà là si vous voulez toutes les dates, etc... Tiens, je suis bon prince, je vais même vous donner l'adresse : http://en.wikipedia.org/wiki/Sleep_(band)

L'histoire a fait que, comme tant d'autres, la musique de Sleep n'a vraiment été acceptée que "après".

Au-delà du son, au-delà de la puissance des riffs, il y a la mythologie. Celle du groupe reconnu et connu après sa séparation. Celle, aussi, de la légende de concerts apocalyptiques. Les péripéties de Jerusalem, aussi connu sous le nom de "Dopesmoker". L'album du passage chez une major. "Donc, oui... Votre nouvel album dure plus de 60 minutes... MAIS C'EST UN SEUL TITRE???!!!". Le genre de petit détail qui porte aux anges toute personne qui devra placer un single en radio et à la télé en haute rotation... L'histoire a fait que, comme tant d'autres, la musique de Sleep n'a vraiment été acceptée que "après". Le guitariste surdoué, Matt Pike, a fondé ce qui pourrait être un digne successeur de Motörhead : High On Fire; le bassiste halluciné, Al Cisneros, a créé un culte sous le nom de OM, un groupe qui divise sur l'appréciation mais rassemble sur la qualité. Et, en prime, accompagné, dans sa formation d'origine, de Chris Hakius, le batteur d'origine de Sleep (aujourd'hui remplacé par Emil Amos de Grails).

La musique de Sleep écrase autant qu'elle élève dans des sphères brumeuses.

Donc, en 1995, suite à l'échec avec leur label, le groupe décide de se séparer. Il faut attendre la fin de la première décennie du nouveau millénaire pour que des rumeurs fassent surface sur une possible réformation du groupe… En mai 2009, le groupe est annoncé pour le All Tomorrow's Parties Festival en Angleterre. Suivent l'ATP à New York et des dates nord-américaines en 2010. Et tout récemment, le groupe a commencé une tournée européenne. Première étape (comment aurait-il pu en être autrement…) : le Roadburn Festival. Le concert de Sleep du 14 avril 2012 sur la Mainstage du 013 à Tilburg restera dans les annales du Rock. Massif, surpuissant, dévastateur. La musique de Sleep écrase autant qu'elle élève dans des sphères brumeuses. L'impression que chaque riff vous percute comme un semi-remorque de 38 tonnes lancé à pleine vitesse… Le Bonheur.

"Dopesmoker" sera ré-édité dans une version remasterisé par Southern Lord dans les semaines à venir et autant être franc : cette nouvelle version n'est pas un énième attrape couillon pour vendre du disque. Le travail sur le son de l'album justifie parfaitement l'achat. De plus, pour les "vrais", trouver une version vinyle - somptueuse - à un prix décent sera agréable.

Sleep sera en concert le 26 mai prochain dans le cadre du Festival Villette Sonique à Paris. À ne rater sous aucun prétexte.

Sleep. La Puissance.

Retour sur Sleep
Journalist, radio speaker, PR guy, booker, crate digger, community manager, promoter. Je pourrais aussi l'écrire en français, il est vrai...

Ajouter un commentaire