Sébastien

Portrait de Sébastien
À propos: 
Musicien, littérateur, ébéniste. Je ne parle pas de moi à la troisième personne.
Le 07/06/2015 - 23:15
Crowbar + Battlecross + Lord Dying 25/06/2015 @ Sala Rossa, Montréal

Cette fois-ci, je n'allais pas rater ma chance. Historiquement, les astres ne semblaient pas s'aligner pour Crowbar et moi. À chacun de leur passage, je ne pouvais y participer pour diverses raisons. Le karma, probablement... Si je fouille, j'ai l'impression que ça remonte à l'été 2000, à la tournée de Black Label Society, de Crowbar et de Sixty Watt Shaman (qui venait de sortir Seed of Decades) qui s'arrêtait aux Foufounes. J'avais décidé de rester peinard à la maison à contempler la lune et à compter les étoiles et les bouteilles de bière qui s'accumulaient autour du feu. Je l'ai regretté longtemps. Mais voilà. J'ai enfin la chance de me reprendre et de conjurer le sort. Direction Sala Rossa, boulevard Saint-Laurent.

Le 06/18/2015 - 18:13
Ufomammut + Usnea + Tunguska Mammoth + Show OF Bedlam 17/04/2015 @ Le Ritz PDB, Montréal

Dix-neuf heures quarante-cinq. Le soleil n'est pas encore couché. Ça fait tout drôle de le voir se refléter dans les miroirs du bar où j'ai pris place, tranquille sur mon tabouret. Show of Bedlam monte sur scène. La projection fait dérouler des formes, des couleurs sur l'écran. La voix de la chanteuse se promène au-dessus d'un brouillard de doom psychédélique. D'où je suis, je ne la vois pas. Elle est accroupie. Puis je l'aperçois. Elle passe une main dans ses cheveux courts.  Elle crie. C'est lourd. C'est lent. De façon surprenante, le son est vraiment bon pour un premier groupe. Ça vibre et c'est excellent.

Le 04/16/2015 - 22:14
Electric wizard + Blood Ceremony + Satan's Satyrs 04/04/2015 @ Théâtre Corona, Montréal

Le 21 octobre 1983. J'ai 15 ans. J'assiste à mon deuxième ou à mon troisième concert. Je ne sais plus. Les empreintes s'effacent. Black Sabbath est au légendaire Forum de Montréal. Une horde de poils envahit le métro et squatte le square Cabot juste en face. On s'installe en plusieurs groupes, pour faire la fête, bien se préparer une tête avant d'entrer dans le Temple. Nous entrons. L'attente perdure. Le groupe de première partie, Nazareth, prend un temps incroyable avant de monter sur scène. Les rumeurs s'intensifient. Certains parlent d'overdose, d'autres de problèmes techniques. Ça buzze. Ça boit. Plus de trente ans plus tard, tandis que j'attends sagement J à la station de métro Berri, c'est sur la page Facebook du spectacle que les rumeurs font surface. Satan's Satyrs ne jouera pas. N'y aura-t-il que deux groupes ? Devant moi, une nouvelle génération de rockers prend d'assaut les wagons. Eux aussi se rendent au Corona pour voir Electric Wizard, c'est certain. Jeans, vestes de cuir, vestes de jeans avec patches, chaînes, cheveux longs. Ça fait du bien à voir cette relève. Ça fait du bien de voir que non, nous ne sommes pas seuls.

Le 03/29/2015 - 18:00
Enslaved + YOB + Ecstatic Vision + Show of Bedlam 20/03/2015 @ Les Foufounes Electriques, Montréal

L'hiver a été froid. L'hiver a été brutal. « C'est le printemps », chantait la chanson. La dernière fois que les gaillards norvégiens d'Enslaved ont tenté d'emmener leur tournée à Montréal, une tempête a empêché les deux autres groupes qui les accompagnaient (Royal Thunder et Ancient VVisdom) de rejoindre les Foufounes Electriques. Seuls Enslaved, fidèles à leurs origines Vikings, sont parvenus à bon port pour monter sur scène avec un considérable retard et réserver à une poignée de braves spectateurs une prestation qu'on m'a dit  mémorable. Cette fois-ci, avec le printemps qui se pointe timidement le nez, aucune inquiétude. Tous les groupes sont sur place.

Le 02/07/2015 - 14:01
Brant Bjork and the Low Desert Punk Band - Black Power Flower (2014)

Tu t'attends à entrer lentement dans le désert. Tu t'installes, tu t'ouvres une cannette de bière bien froide, tu mets le disque dans le lecteur et tu appuies sur PLAY. Et ça part. Tu crois t'être trompé. Tu prends la pochette qui repose sur la table du salon. Pas de doute, c'est bien Brant Bjork. L'addition des Low Desert Punk aura-t-elle modifié à ce point l'univers sonore du légendaire batteur ? Car dès les premières notes, tu croirais entendre une pièce oubliée de l'enregistrement de Master of Reality de Sabbath. Puis, une pause. La basse sonne la charge timidement. Suit la guitare, beaucoup plus distortionnée que ce à quoi nous a habitué le Bjork. Puis, la voix, la voix empâtée, un peu traîneuse, la voix que tu reconnais. C'est bien lui. Ça se replace. Tu prends une première gorgée, tu te cales dans ton fauteuil. Ça va bien.

Pages