Les TOPS concerts 2015 de la rédaction

Les TOPS concerts 2015 de la rédaction

On choisit facilement la musique chez soi, mais plus difficilement celle qui va passer en live dans nos salles favorites. Que ce soit en mode aléatoire total ou en épreuve du feu attendue, le concert reste soumis au travail parfois acharné des musiciens, promoteurs et organisateurs que l'on se doit de remercier chaleureusement pour tous les moments magiques vécus dans les salles en 2015. Histoire d'honorer leur travail comme il se doit, la rédaction vous présente ici ses coups de coeur live 2015 avec une petite sélection de photos que vous pourrez retrouver dans les albums des articles liés tout du long. N'hésitez pas à cliquer. Bon visionnage et bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ufomammut + Usnea + Tunguska Mammoth + Show OF Bedlam - Le Ritz PDB, Montréal

Je dois l'avouer, j'étais un poil blasouille en me pointant au concert, et je suis reparti avec une énorme banane. Mention ultra spéciale à Ufomammut qui m'a littéralement fait décoller à des milliers de kilomètres du plancher des vaches. Phénoménal.

Faith No More - Heavy Montreal 2015

J'écoute une bonne partie des projets de Mike Patton depuis mes 16 ans et Faith No More y compris. Les voir, et ce même en configuration festival, restera une véritable étape dans la vie du jeune mélomane que je suis. Que pourrais-je dire pour refléter l'énergie, le talent et la classe de ce groupe qui impose sa singulière créativité depuis maintenant une trentaine d'année. Courez les voir!

The Atomic Bitchwax - Foufounes Électriques, Montréal

Un des plateaux les plus étranges de l'année, trop de groupes et pas assez de bons, et pourtant, The Atomic Bitchwax est venu souffler un vent des sables digne des plus grands du stoner rock. Grande classe, talent et générosité.

Godflesh + Prurient + Pelvic Floor - Le National, Montréal

Depuis la sortie du dernier LP de Godflesh, je trépignais d'impatience de pouvoir vivre les nouvelles compositions en live et le résultat fut à la hauteur de celles-ci. Une setlist avec pas mal de nouveaux titres mais aussi des classiques qui a validé le fait que Godflesh est définitivement un groupe à classer parmi les Grands.

BADBADNOTGOOD feat. Ghostface Killah - Festival International de Jazz de Montréal

L'occasion de venir tester les compositions d'un de mes albums favoris de l'année en live se trouvait en concurrence directe avec le passage de Death Grips ce soir là et... j'ai eu des regrets. Après une grosse et superbe première partie de BadBadNotGood en solo, l'arrivée de Ghostface ne signa l'arrivée que de morceaux du Wu Tang ou de reprises (dont une des Jackson 5…). Où sont les morceaux de Sour Soul ?! Reste malgré tout une énergie sans faille et une démonstration musicale de BadBadNotGood qui donne envie de pouvoir enfin accéder à ces compositions un jour.

 

 

 

Ufomammut - Le Ritz P.D.B, Montréal

Il ne se fait rien de mieux qu’Ufomammut en matière de musique psychédélique, c’est ultra lourd, planant, dynamisant, voire même jouissif. La prestation intime au Ritz était grandiose, pas aussi généreuse que l’année précédente à Victoriaville, mais la proximité rendait l’ambiance encore plus palpable. J’oriente mes prières en fonction de revivre une soirée comme celle-ci chaque semaine, malheureusement ce ne serait certainement pas bon pour mon acouphène.

Kiasmos - MUTEK 2015, Montréal

Le festival Mutek a frappé un grand coup cette année avec la participation des Européens de Kiasmos. Composé d’Olafur Arnalds & Janus Rasmussen, le duo électronique a su transformer le Musée d’Art Contemporain en véritable piste de danse digne des plus belles soirées. Réchauffée par Rival Consoles et Karen Gwyer en ouverture, cette nuit n’avait aucun autre choix que d’être parfaite, espérons les revoir rapidement à Montréal dans un contexte plus intime.

The Atomic Bitchwax - Les Foufounes Électriques, Montréal

Une mauvaise soirée peut quand même donner lieu à des moments magiques, le passage d’Atomic Bitchwax aux Foufounes Électriques était heureusement l’un d’eux. Trop de groupes d’ouverture, un dimanche soir pluvieux, une foule qui se comptabilise sur les doigts d’une ou deux mains, bref tout y était pour vivre un échec lamentable. À notre grand plaisir, la philosophie du groupe américain est toutefois de mettre toute la gomme à chacune de ses prestations. C’était divin, généreux, étonnant et sans aucun doute ma surprise de l’année en prestation.

Alam Al Mithal - La Passe, Montréal

La formation québécoise ayant retenu le plus mon attention cette année fut sans contredit les Sherbrookois d’Alam Al-Mithal. Ils ont livré une performance ahurissante à La Passe en octobre dernier en compagnie de Rhino, l’ambiance était hallucinante et les costumes des musiciens totalement loufoques. Je n’aurais pas cru avoir une telle dose de plaisir lors de cette soirée, l’aspect relativement sombre de leur musique se transforme en véritable énergie positive une fois sur scène.

Voices From The Lake - Centre Phi, Montréal

Comment passer sous silence l’infatigable duo italien Voices From The Lake? En effet, Donato Dozzy et Neel donnaient l’impression aux mélomanes de pouvoir livrer la marchandise toute la nuit. Habitués à faire des prestations de cinq ou six heures, ils contrôlaient leurs incalculables machines de mains de maître. Le résultat est une musique techno sans répit qui transforme et monopolise l’intégralité de l’espace sonore disponible dans une salle, une véritable leçon d’expérience et d’efficacité.

 

 

 

Godspeed You! Black Emperor - Le Transbordeur, Lyon

Après une première place dans le top album, GY!BE trône une nouvelle fois sur la plus haute marche. Un concert magique, subtile, transcendant. 

Caspian - Le Petit Campus, Montréal

Les Américains savent se donner sur scène, une grande générosité émane de leurs shows, et forcément ça marque les esprits autant que les tympans ! 

La Colonie de Vacances - Grrrrnd Zero, Lyon

Malgré la canicule et l’air irrespirable sous le hangar, le projet quadriphonique français avec Pneu, Marvin, Electric Electric et Papier Tigre, laisse la sensation brutale d’une grosse claque en pleine tronche. 

Stärker - Centre Phi, Montréal

La découverte de l’année suite à un concert sera montréalaise et électronique. Le duo Starker a tout pour plaire : des tonalités qui explorent le pan obscur de l'électro. Sonorités à la fois industrielles et organiques. A suivre de très près…  

Solids - La Casa del Popolo, Montréal

Un duo tout feu tout flamme. Un show plein de folie, d’énergie, de lâcher-prise. Un régal de noise !

dälek - Le Marché Gare, Lyon

Prestation solide pour une icône d’un hip-hop version dark side. Ca fait headbanger autant les métaleux que les hipsters. Forcément avec sa riche culture noise et rock, dälek casse les frontières.

Saåad - Le Sonic, Lyon

Malgré un public exécrable sur cette soirée, le drone apocalyptique de Saåad a réussi à me faire voyager loin dans les abysses, tout en faisant vibrer physiquement mes organes. Et tout ça sur une péniche.

And So I Watch You From Afar - Les 4 Ecluses, Dunkerque

Les joyeux Irlandais font toujours mouche sur scène. C’est solaire, intense, et généreux aussi. Ca envoie des paillettes dans tes yeux et laisse un sourire béat sur ta face !

Au Revoir - La Vitrola, Montréal 

Le quintet américain a eu le mérite d’être le dernier groupe de l’année à m’imposer un mur de guitare dantesque, comme ça, sans crier gare. Alors ça mérite bien une place dans les 10. 

Protomartyr - Le Ritz PDB, Montréal

Une belle découverte cette année. Un post-punk qui sent la crise des sub-primes. C’est d’une richesse incroyable, et même si personne n’a de charisme dans ce groupe, c’est vraiment bon sur scène.

 

 

 

Godspeed You! Black Emperor - Le Transbordeur, Lyon

Ouais, Godspeed, on sait plus trop quoi en penser en 2015 : entre les fanatiques de la première heure et les « haters » tout fiers d’assumer de critiquer un groupe culte, ça se tire les cheveux. Je n’ai moi même toujours pas tranché sur leur dernier album, mais en concert, même si j’aurais préféré une autre salle, quand on arrive à se laisser porter, c’est tellement puissant!

La Colonie de Vacances - Grrrrnd Zero, Lyon

La Colonie pourrait être dans mon top chaque année, je ne m’en lasse pas. 4 groupes excellents (Electric Electric, Marvin, Papier Tigre et Pneu) qui jouent ensemble et se répondent, puis toi posé au milieu de tout ça, ça donne un joyeux bordel mémorable, encore plus au Grrrrnd Zero un soir de canicule.

dälek - Le Marché Gare, Lyon

La crème du « dark hip-hop », les basses pachydermiques qui font trembler ton p'tit corps, le flow d’MC dälek dans tes oreilles. On y croyait plus, mais ouf, après un hiatus de quelques années, ils sont revenus !

And So I Watch You from Afar - Les 4 Ecluses, Dunkerque 

La puissance et l’énergie scénique des Irlandais balaye de l’esprit la déception de Heirs paru en début d’année. Ca met la pêche, la patate, la poutine, il faut les voir au moins une fois. Allez les gars, vous ferez mieux au prochain album.

Earth - L'Epicerie Moderne, Lyon

Contre toute attente, pour moi qui ne partage pas spécialement le regain d’amour pour la lourdeur et le fuzz qui sévit ces derniers temps, Earth fait exception. Je me suis agréablement laissée transporter par ce concert et l’élégance des musiciens.

Solids - La Casa del Popolo, Montréal

J’ai enfin pu goûter à la folie d’un show de Solids, de retour dans leur bastion d’origine! Le public surexcité mais chaleureux y était pour beaucoup dans l’ambiance survoltée de cette belle soirée.

Caspian - Le Petit Campus, Montréal

Le post-rock, on sait tous que ça peut être très redondant à la longue, voire très chiant. Alors tant qu’à faire, autant écouter/voir des valeurs sûres, et Caspian excelle toujours autant dans le genre. Pour la sortie d’un nouvel album un peu déroutant, ils nous ont servi comme à leur habitude un concert haut de gamme.

Au Revoir - La Vitrola, Montréal

La découverte scénique de la fin d’année. Sans avoir du tout écouté le groupe auparavant, leur prestation m’a complètement conquise. Absorbée de bout en bout par leur mélange de post-rock et de post-metal fascinant, j’ai un peu déchanté en réécoutant sur album le lendemain mais je les reverrai en concert sans aucune hésitation.

Viet Cong - Sonic, Lyon

J’en ai encore des bouffées de chaleur, à me rappeler l’ambiance étouffante de cette soirée caniculaire dans la cale du Sonic. C’en était presque bienvenu pour accompagner les mélodies urgentes, le son brut et cradingue de Viet Cong.

We Were Promised Jetpacks - Le Marché Gare, Lyon

Des Ecossais bien sages et leur musique bien propre, mais que voulez-vous je suis faible, et j’ai eu 14 ans comme tout le monde. Quelques bons morceaux de rock britannique de temps en temps, ça ne fait de mal à personne.

 

 

 

Kruger – Le Romandie, Lausanne

Le moment que je redoutais tant est finalement arrivé. Après 14 années au service du hard, le groupe a décidé de tirer sa révérence, et il l’a fait de la meilleure façon possible : sur scène et entouré d’amis. Une soirée que je ne suis pas prête d’oublier, croyez-moi ! Kruger is dead, long live Kruger !

Björk – Les Nuits de Fourvière, Lyon

Après des années d’attente, j’ai enfin réussi à voir Björk sur scène et vous savez quoi, c’était exactement comme je l’avais imaginé. Une chaude nuit d’été, un théâtre antique, une chanteuse à la fois espiègle et fragile, un orchestre de cordes… En un mot, parfait.

Amenra – Le Divan du Monde, Paris

Assister à un concert d’Amenra, c’est prendre un risque. Le risque d’être transporté dans un monde peuplé de noirceur, de peurs et de doutes. Un monde que nous avons nous-même créé. On s’y égare, on lutte et au moment où tout semble perdu, la voix de Colin H. van Eeckhout s’élève au loin et nous ramène vers la lumière... C’est ça, un concert d’Amenra.

Grave Pleasures – Le Sonic, Lyon

Ca faisait bien longtemps que la péniche du Sonic n’avait pas autant tangué durant un concert. Il faut dire que malgré leur thématique relativement sombre, les titres de Beastmilk et de Grave Pleasures donnent plus envie de sautiller partout que de se lamenter dans son coin ! 

Ghost – Radiant Bellevue, Caluire-et-Cuire

J’ai chanté, ri aux traits d’humour de Papa Emeritus III, levé les bras au ciel en Son honneur, jalousé les deux nonnes chargées de procéder la communion pendant « Body and Blood », re-chanté à tue-tête…Qui dit mieux pour le dernier concert de l’année ?

Oathbreaker - Hellfest 2015

Le soleil s’est voilé, le silence s’est fait et nous nous somme tous inclinés, vaincus par l’intensité de ce concert. Quelques heures plus tard, l’image des mains crispées de Caro était toujours gravée sur ma rétine…

Kvelertak – Rock Altitude Festival, Le Locle

Il existe une liste qui recense mes morceaux préférés de Kvelertak. Je ne sais pas comment ils ont fait mais je suis persuadée que les Norvégiens y ont eu accès d’une manière ou d’une autre. Sinon comment expliquer qu’ils les aient tous joués ce soir là ?

Mastodon - Hellfest 2015

Après avoir délibérément boycotté Mastodon sur scène pendant 6 ans (vous étiez au Trabendo en Juillet 2009 ? Alors vous savez pourquoi…), j’ai finalement cédé devant l’insistance de mes amis qui me juraient que le groupe avait changé. Ils avaient raison. Le chant était quasi parfait et les musiciens survoltés. Du très grand Mastodon.

Godspeed You!Black Emperor – Le Transbordeur, Lyon

On m’avait prévenue, un concert de GY!BE c’est quitte ou double. Soit on passe totalement à côté, soit on part très loin. Il faut croire que j’ai eu de la chance car ce soir là, je me suis complètement laissée embarquer. Magique.

Volcano Session 1 – Quelque part en Auvergne

Vous connaissez le Duna Jam ? Et bien imaginez la même chose en version Auvergne : un cadre magnifique, des groupes de qualité, une piscine pour accueillir les baigneurs ou les joutes de « frites », du St. Nectaire à foison… Clairement un des meilleurs weekends de l’année ! Vivement la deuxième édition ! 

 

 

 

Skuggsja - Roadburn 2015

Franchement, qu'est-ce qui pourrait être mieux qu'une collaboration entre Wardruna et Enslaved, mêlant musique traditionnelle norvégienne et black-metal (certains diront même que ce dernier est aussi une musique traditionnelle norvégienne), le tout dans le meilleur festival du monde ? Ben pas grand chose, en fait. Ce groupe au nom imprononçable (j'ai même évité d'avoir à l'écrire) emporte donc sans hésiter la palme du concert de l'année.

Enslaved - Roadburn 2015

Cette année, j'ai vu Enslaved deux jours d'affilée, toujours au même festival que précédemment. La première fût clairement la meilleure, et pour cause : il s'agissait d'un set spécial basé sur la mythologie nordique, piochant des morceaux dans toute la discographie du groupe. Le tout fut joué à la perfection, on n'aurait pas pu demander plus de puissance ou de précision. What not to like ?

Chelsea Wolfe - La Maroquinerie, Paris

Grosse surprise pour Chelsea Wolfe, dont je me souvenais comme une chanteuse un peu timide et qui s'est transformée en l'espace de deux ans en show-woman d'exception. Pour les curieux, j'en parle plus en détail dans le report. 

Swans - Le Trabendo, Paris

Je suis arrivé à ce concert malade comme un chien, avec la ferme conviction de rester juste le temps de faire des photos, et me casser ensuite. Une première partie hyper-chiante plus tard, la conviction s'est transformé en un "putain qu'on en finisse". Puis la troupe de Michael Gira est montée sur scène, et tout d'un coup je me suis rendu compte que ça faisait une heure que j'étais en train de faire des headbangs, et que je n'entendais plus rien d'une oreille. Bref, Swans is love, Swans is life.

Mastodon - Hellfest 2015

Pour la petite anecdote, la seule fois où j'ai vu Mastodon avant, c'était au tout premier concert de ma vie, et j'ai trouvé ça vraiment nul. On n'entendait quasiment rien en dehors de la basse et de la grosse caisse, et quand les chanteurs arrivaient à percer à travers, je souhaitais qu'ils n'y arrivent pas. Depuis, j'ai souvent entendu que récemment ils se sont améliorés et/ou ont changé d'ingé son. Je présume que les deux rumeurs sont vraies (et que l'ingé son bosse maintenant avec High on Fire, hum hum), puisque cette performance était absolument nickel de bout en bout. Et la claque en fut d'autant plus grosse.

Mgla - Glazart, Paris

Généralement quand un groupe monte sur scène, balance son set entier sans même regarder le public une fois, et se casse sans dire un mot, j'ai tendance à trouver ça prétentieux (coucou certains groupes de post-rock dont je tairai les noms). Pour Mgla, j'ai trouvé ça très badass. Pourquoi ? Tout simplement parce que Mgla sont vraiment incroyablement bons. Prenez-en de la graine les mecs, ils ont un nom plus court que les initiales du vôtre, et ils vous foutent la branlée.

Body Count - Hellfest 2015

"Talk shit ? GET SHOT ! Act hard, motherfucker ? GET SHOT ! Pop off ? GET SHOT ! Run up, motherfucker ? GET SHOT !". Je pourrais juste m'arrêter là en fait. C'était grandiose, et d'autant plus que ça se passait sur la Warzone, scène orientée hardcore du Hellfest, devant un public serré comme dans un métro parisien à l'heure de pointe. Sauf que généralement dans le métro, il n'est pas trop coutume de gueuler "BODY MOTHERFUCKING COUNT" à pleins poumons. Et c'est bien dommage.

Godflesh - La Gaité Lyrique, Paris

Vous voyez les petits chats qui bougent leur patte dans les restos chinois ? Imaginez qu'il y en a 500, qu'ils bougent tous en rythme et que c'est pas une patte mais la tête qui bouge. Bravo, vous savez à quoi ressemble un concert de Godflesh. Il est absolument impossible de rester stoïque devant la puissance de ce groupe, même quand on a autant le sens du rythme qu'une huître.

Converge - Deathwish Fest Paris

Pendant les premières parties ce soir-là, je me suis vraiment dit que la soirée allait être nulle, et pour cause : absolument aucune ambiance dans le public. Et j'exagère pas, quand le chanteur de Young and in the Way a décidé pour une raison obscure de sauter dans le public à la fin de leur set, la faible densité de ce dernier a simplement fait que les gens se sont écartés et le pauvre s'est fracassé par terre, en donnant au passage un coup de pied dans le tête d'une demoiselle. Mais tout a changé au moment où Converge sont montés sur scène: à partir de là, la soirée ne fut que slams, moshpit et ambiance cordiale.

Refused - Le Trianon

Grosse, grosse, grosse déception suite à l'annulation de Failure, qui n'ont pas pu obtenir leurs visas. Heureusement que les Suédois de Refused étaient là, avec un Dennis toujours autant en forme, enchaînant sans s'arrêter déhanchés, pas de danse, sauts et autres acrobaties, le tout sans être essoufflé le moins du monde. Prends-en de la graine, le mec de La Dispute.

 

Auraient pu être dans le top si c'était un top 15 ou 20 : Celeste, Revok, Ken Mode, Marriages, Weedeater, Russian Circles...

 

 

 

Goatsnake - Trix Center, Anvers (Desertfest)

Pour les mêmes raisons que j’ai mis Black Age Blues au sommet de mon Top album, le live de Goatsnake vient se placer au sommet du top concerts. Cerise sur le gâteau, Mario Lalli de Yawning Man et Fatso Jetson a rejoint Goatsnake sur scène pour Elevated Man. Comble du bonheur.

Sleep - Koko, Londres  (Desertfest)

La très anglaise Koko est une salle vraiment atypique et avec une acoustique performante. Le son de basse de Al Cisneros y était très à son aise. Le moment s’est savouré à sa juste valeur.

Monolord - Glazart, Paris (Stoned Gatherings)

De tous les shows ultra lourds de Monolord que j’ai pu voir, celui-ci est de loin le plus saturé et le plus pesant. Les murs du Glazart se sont décalés de plusieurs centimètres. L’ambiance était tellement top qu’on l’a filmé pour notre reportage sur les Stoned Gatherings.

My Sleeping Karma - Koko, Londres  (Desertfest)

Encore une fois, quelle belle salle ! Et ce son !! Il était 15h, je commençais ma journée de festival… Le show de My Sleeping Karma a détendu tous les muscles de mon corps et l’a préparé à l’avalanche de bûches qui a suivi.

Mars Red Sky - Trix Center, Anvers (Desertfest)

Grosse émotion ce soir là dans le Trix. Mars Red Sky a joué la meilleure scène du complexe, au bon moment dans le festival, avec le meilleur public qui soit. Tout le monde était content d’être là et cette bonne humeur flottait dans l’air.

Mastodon - Hellfest 2015 

Mastodon a réveillé le Hellfest qui pourtant était déjà fort agité. Ils nous ont fait une belle démonstration de show à l’américaine. Troy Sanders est apparu infatigable devant un mur infranchissable de décibels.

Eyehategod - Hellfest 2015

J’ai commencé le concert d’Eyehategod les fesses dans l’herbe, un peu blasée de les voir pour la énième fois alors que mes pieds souffraient le martyr. C’est là qu’on reconnaît le talent, lorsque malgré la fatigue on ne peut pas tenir en place ! Bref, encore un concert sportif.

Wovenhand - Hellfest 2015

C’était la première fois que je voyais Wovenhand sur scène. Quel charisme ! On n’assiste pas seulement à un concert mais à un véritable spectacle de mime. Costume, gestuelle, lumière, position sur scène, tout est scrupuleusement étudié et le résultat est époustouflant.

Glowsun - Glazart, Paris (Glad Stone Fest)

Glad invite les groupes comme elle invite ses amis à boire un coup. Au programme rigolade, bière et rock’n’roll !!! Les Glowsun étaient comme à la maison, ils ont tout donné et le Glazart leur a rendu au centuple. Beau souvenir.

John Garcia - L'Archipel, Paris (Stoned Gatherings)

Quand papa stoner fait un concert c’est toute une communauté qui se déplace, et avec tout son enthousiasme s’il vous plait. Est-il utile de préciser qu’il s’agit d’une soirée organisée par nos partenaires les Stoned Gatherings ? Le concert, intimiste et acoustique, s’est déroulé dans une ancienne chapelle avec les murs couverts de bouquins. Unique.

 

 

 

Run the Jewels – Rock en Seine, Paris

Probablement le projet, tous genres confondus, le plus intéressant du moment. Une vision globale, des prods de dingue, un univers visuel cohérent, des délires absolus, et une efficacité redoutable sur scène. A Rock En Seine cette année, plus encore qu’au Pitchfork, c’était simplement guerre-feu-village. 

The Bug – Télérama Dub Festival 2015

Enfin passé par Paris, The Bug a été fidèle à sa réputation : il y a eu de la couille technique à foison alors que le début du concert a offert parmi les plus impressionnantes infras jamais entendues par mes deux feuilles. Le reste ne fut qu’un chaos punk dans la forme pour un dub brutal et vicieux dans le fond. 

Prodigy / Public Enemy – Spothalle, Hambourg

Affiche de dingue qui malheureusement a contourné la France. Déplacement obligatoire pour voir les seigneurs de la techno sur scène jouer avec une de leur principale influence en première partie. 

Sleaford Mods / Shit & Shine – La Dynamo, Pantin

Autre affiche improbable voyant 2 des groupes les plus créatifs du moment se partager la petite scène de Pantin. Si Shit & Shine n’a pas été inoubliable (mais toujours excellent) il s’est surtout avéré que Sleaford Mods, en plus d’être excellents sur disque, sont des monstres sur scène, pourtant avec la mise en scène la plus perrave de l’histoire.

Snot – La Maroquinerie, Paris

J’ai été jeune et il était hors de question que je snob ce concert, Snot n’ayant jamais joué en France dans sa première incarnation. Bien m’en a pris : ils sont absolument monstrueux ! Mention spéciale pour Jamie Miller, un des batteurs les plus impressionnants qui soient. 

Carpenter Brut – Le Trabendo, Paris

Le Batofar avait été comme une bande annonce. La Trabendo fut une épreuve sans relâche. Magnifique. 

Converge - Deathwish Fest Paris

Précisé que c’était bien serait superflu : c’est Converge. 

Om – La Cigale, Paris

Malgré une orga bancale, Om a quand même signé un des plus beaux et denses concerts de l’année. Les superbes lignes de basses de Cisneros ont résonné comme jamais, accompagnées par un Amo en pleine montée et un Lowe possédé, comme d’habitude.

 

 

 

Oozing Wound - Our Black Heart, Londres

Concert électrique entre thrash et noise rock. Mélange improbable tellement maîtrisé que l’on se demande pourquoi toute la scène metal ne leur court pas après.

Temples Fest 2015 - Bristol

Portal, SunnO))), Pig Destroyer deux fois, Converge, Will Haven, Monarch !, Ken Mode, Goatsnake. Que dire à part que c’était l’orgie et que j’ai déjà mon ticket pour l’année prochaine.

Maruta - The Unicorn, Londres

Retour inattendu de l’un des meilleurs groupes de grindcore américain pour un concert intense. Comme être coincé dans une machine à laver pendant une demi-heure. Mais en mieux !

Fissure - The Unicorn, Londres

Le même feeling de folie que Trash Talk à la grande époque pour un super mélange de power violence et de rock and roll. 

All Pigs Must Die - The Underworld, Londres

Les Américains prouvent enfin qu’ils ne sont pas qu’un groupe de studio et déciment l’Underworld à coup de brûlot guerrier. 

Terrorizer - The Underworld - Londres

Comme voir Napalm Death à la grande époque quand ça grindait jusqu’à plus soif. Un groupe fait de vieux briscards et de moins vieux, tous experts dans l’art du grindcore. 

Demilich - Brutal Assault, Jaromer (République Tchèque)

Ils sont venus pour jouer de vieux titres et ils sont repartis en ayant fait de nouveaux heureux. Très certainement l’un des meilleurs groupes de live en matière de death metal à l’heure actuelle. 

Madlib - Xoyo, Londres

Verre de vin dans une main et l’autre sur les boutons de la console, Madlib balance un set tout en maîtrise et fait remuer toute une salle au son d’un même sourire musical. Un grand moment de partage.

Dam-Funk - Xoyo, Londres

L’album était déjà bon mais le live est encore meilleur. Le grand pape du funk et ses deux compères aiment leur musique et le prouvent en la faisant voyager dans un univers où les années 80 sont toujours le futur de la musique.

Turnstile - Ghostfest, Bristol

Le punk rock à l’état pur. Energie dingue, saut de cabri de la scène jusqu’au public et morceau démentiel tenu par la meilleure section rythmique du moment dans la scène hardcore. 

 

 

 

The Atomic Bitchwax - Les Foufounes électriques, Montréal 

Ufomammut - Le Ritz PDB, Montréal

Battlecross - Heavy Montreal 2015

Crowbar - La Sala Rossa, Montréal

Ghost - Metropolis, Montréal

 

 

 

Sleep - Koko, Londres (Desertfest)

Monolord - Glazart, Paris (Stoned Gatherings)

Red Fang - Duna Jam 2015

Danava - Duna Jam 2015

Wovenhand - Le Trabendo, Paris

King Dude - Le Petit Bain, Paris

Glowsun - Glazart, Paris (Glad Stone Fest)

Goatsnake - Trix Center, Anvers (Desertfest)

John Garcia - L'Archipel, Paris

Aluk Todolo + Insect Ark - Les Instants Chavirés, Montreuil

 

Les TOPS concerts 2015 de la rédaction
Créateur de @Pelecanus_net + Drupal-maniac + Fils de l'internet + Amateur de culture ALT | PGP: 0x38FB7439

Ajouter un commentaire