Roadburn 2016 : 5 raisons d’y aller (3/3)

Roadburn 2016 : 5 raisons d’y aller (3/3)

On vous a gardé le meilleur pour la fin puisque c’est Vincent qui clôture cette série d’articles. Lisez attentivement ce qui suit car étant à la fois amateur de Gras (avec un grand G) et habitué du festival, il sait de quoi il parle !



- Parce que c’est le Roadburn !


Pourquoi aller au Roadburn ?! Déjà, j'aurais presque - et surtout - envie de répondre : " pourquoi poser encore cette question ?! ". Mais comme il est mal élevé de répondre à une interrogation par une autre, allons-y !

- Parce que c’est définitivement un festival à part


Certes, ces dernières années, d'autres festivals 100% en salle se sont montés, avec des programmations intéressantes (les Desert Fest en tête) , mais le Roadburn garde un charme bien particulier qu'il est impossible d'égaler et cela pour plusieurs raisons. Le lieu tout d'abord. Tilburg, ville de taille moyenne aux Pays-Bas, compte un complexe de salles (le 013 et le Patroonaat) hallucinantes de part la qualité, situées en plein centre, dans une rue piétonne. Cette même rue qui adjacente d'une remplie de bars, tous avec terrasse...

- Parce que vos nuits seront aussi cools que vos jours


Le centre ville est à moins de dix minutes en voiture du plus grand zoo à ciel ouvert d'Europe où vous pouvez dormir dans un Jungalow (contraction de jungle et bungalow, le tout thématique jusqu'aux draps...) du plus bel effet. Le charme tout particulier des Pays-Bas...

- Parce que l’ambiance y est spéciale


Le Roadburn, c'est un festival de vrais amoureux de la musique (certains diront puristes... Donnez leurs le nom que vous voulez, le résultat sera le même et ouais, je reprends à mon compte ce que vous avez pu lire dans l'article d'Andrey : pas un putain de pute de drapeau breton !!!). Et quand j'écris ça, je parle du public, de l'organisation et des groupes. Pas étonnant de voir les membres des groupes dans les salles à côté de vous après qu'ils aient terminé leur set. La taille humaine du festival (4 200 personnes) crée en grande partie cette impression si particulière "d'être au Roadburn" et pas simplement de faire un festival.

- Parce que la programmation est unique


Toujours en mouvement d'une année sur l'autre, la seule constante se résume en ces quelques mots : vous verrez des groupes que vous rêviez de voir, d'autres donner des concerts exceptionnels et vous en découvrirez de nouveaux. Il y a bien sûr des plus grands crus que d'autres mais là, cette édition 2016 est sous le signe du Très Grand.

1 / Neurosis


Cherchez pas. Ne tortillez pas du cul. Déjà, c'est Neurosis sur scène. Et là, c'est pour leur trentième anniversaire. Les seuls autres concerts du même type se sont déroulés début mars "chez eux" à Oakland et les setlists sorties sont à pisser le sang par chaque petit orifice... Des titres de tous les albums, aussi vieux soient-ils, reprise de Joy Division... Non, ne cherchez pas. Ça va simplement être dantesque.

 




 

2 / Lee Dorrian est programmateur invité


Concept lancé par le festival depuis quelques années, un artiste / un groupe s'occupe de la programmation d'une partie du festival. Et oui cette année, c'est Lee Dorrian (Napalm Death, Cathedral, Rise Above Records) et on peut lui faire confiance pour ramener des pépites. Son nouveau groupe en tête (With The Dead) mais vite suivies par les pépites 70s dont le Monsieur a une si grande connaissance. Putain de pute, je vais ENFIN voir Bang !!! ( #légende #situsavaistouteslescochonneriesquejaipufaireenécoutantleursalbums )




 

3 / Main sur le coeur, fierté nationale


Je connais le fameux "nul n'est prophète en son pays" mais ne nous voilons pas la face, en France, nous sommes les champions pour laisser crever des groupes fantastiques (ouais, la musique, ça ne fait pas partie de notre culture... Sortir ou être curieux, non plus). Les programmateurs du Roadburn, eux, ils aiment VRAIMENT la musique et ils sont toujours à l'affût de ce qui est bon (d'où que ça vienne). Et comme je l'ai écrit plus haut, le public de ce festival aussi. Après avoir vu plus de 4000 personnes en transe devant Magma lors d'une précédente édition, cette année, je sais que pleiiiiiiiiin de gens - moi le premier - vont se prendre une claque tectonique devant Chaoes Echoes.




 

4 / Le meilleur du meilleur


T'es un freak ? T'aimes le psyché, les sons qui t'envoient dans le cosmos, le heavy, une énième pinte à la main, alors, encore une fois, le Roadburn a la solution avec le retour de Gomer Pyle, le concentré heavy psych de Mondo Drag, Hair of the Dog, Death Alley, ...


 

Rendez-vous à Tilburg !!!

Roadburn 2016 : 5 raisons d’y aller (3/3)
Journalist, radio speaker, PR guy, booker, crate digger, community manager, promoter. Je pourrais aussi l'écrire en français, il est vrai...

Ajouter un commentaire