Rien à foutre à Paris ? Février 2015

Rien à foutre à Paris ? Février 2015

Après un mois de janvier particulièrement calme et froid, c'est avec une joie non dissimulée que le Pélican annonce son agenda parisien de février ! Suffisamment éclectique et qualitative, cette programmation séduira, je l'espère, bon nombre d'esgourdes sensibles et averties. De Shannon Wright à Kruger, février affiche un large choix de shows, redonnant de l'éclat au train train de la capitale. Quelques jolies pépites, de grosses dates, beaucoup de plaisir !

10 février – The Texas Chainsaw Dust Lovers  + Dirty Raven + Hypnotic Drive @ Gibus Café

On commence par du local. Le Gibus Café accueille les cowboys du désert, TCDL pour les intimes. Un groupe qui se démarque de par ses ambiances Far West qui viennent agrémenter un Punk-Rock caillouteux, ou « Stoner Spaghetti » aux accents Heavy. Dans leur dernier EP ils reprennent Man Of Constant Sorrow… Mais si, le célèbre morceau de country interprété par les Soggy Bottom Boys dans O Brother des frères Coen ! Rien que pour ça je ferais le déplacement.

Prérequis pour aimer la soirée : Aimer les Westerns, en particulier ceux avec une BO de Ennio Morricone.



12 février – Shannon Wright @ Le Batofar

La dame sait créer des atmosphère sombres et envoûtantes. Le Romantisme Noir prend ici un tournant musical moderne et délicat. Les notes de la guitariste-pianiste s'écorchent au gré des puissantes mélodies qui guident ses albums. Souvent comparée à PJ Harvey, elle propose un son beaucoup plus profond et intense. On se laisse volontiers hypnotiser par ses motifs psychédéliques, intelligemment découpés par des paroles saisissantes, qui favorisent l'introspection.

Prérequis pour aimer la soirée : Avoir envie d'ailleurs.



15 février – Yawning Man + Fatso Jetson + Domadora @ Glazart

Inviter Yawning Man et Fatso Jetson c'est comme installer un décor de Palm Spring sur scène. Les deux groupes emblématiques du Desert Rock cumulent les références. Tout d'abord la présence des frères Lalli, puis la fameuse de reprise de Catamran de Yawning Man par Kyuss, qui sonne comme une ode au Stoner Rock. Le petit monde cohabite gentillement avec des John Garcia, Josh Homme ou Brant Bjork. Une même famille réunie sur scène ! Quant aux parisiens de Domadora, le trio donne dans un style très proche, avec un goût prononcé pour la jam et le psychédélisme.

Prérequis pour aimer la soirée : Aimer la Californie et les cactus.



18 février – Throw Me Off The Bridge + Rotters Damn + Miles Olive @  La Dame de Canton

On avait applaudi Quentin Sauvé en solo en première partie de King  Buzzo, il n'y a pas si longtemps que ça. Il revient cette fois avec le groupe Throw Me Off The Bridge au grand complet pour une version plus forte des compos : ceci titillant ma curiosité, car la salle-péniche La Dame de Canton me paraît être le lieu idéal pour apprécier l'infinie mélancolie qui se dégage des titres de ce groupe.

Prérequis pour aimer la soirée : Chanter la vie, danser la vie, être joie et bonheur.



21 février – Saturnalia Temple + Chaos Echœs + Chaos E.T. Sexual @ Le Picolo (Saint-Ouen)

Les concerts des Acid Queens sont nés récemment et proposent du gros son qu'on ne trouve pas ailleurs, ou trop peu.  Les trois groupes trempent dans du Doom hybride et résolument noir. Les uns sont signés chez Listenable Records, les autres chez Debemur Morti, voilà déjà un premier point assez pertinent. On y retrouve du Godflesh, Dälek ou encore Necro Deathmort… Si les noms vous sont inconnus, allez-y les yeux fermés !

Prérequis pour aimer la soirée : Aimer sacrifier des chèvres les soirs de pleine lune.



22 février – Kruger @ La Mécanique Ondulatoire

Est-il encore nécessaire de présenter Kruger ? Les Suisses donnent depuis bientôt 15 ans dans le Post Hardcore. A la croisée de Gojira et de Cult Of Luna, on apprécie la robustesse des riffs liée à l'harmonie des compos, le tout relevé par une voix gutturale qui fera sans aucun doute se déplacer les amateurs du genre.

Prérequis pour aimer la soirée : Avoir de très longs cheveux sales pour balayer  le devant de la scène par de langoureux mouvements circulaires.



24 février – Doomraiser + Barabbas + Shores Of Null @ Le Klub

Ah encore du dark et du dirty ! Soirée Doom au Klub, donc. C'est lent, c'est lourd, ça joue fort. Du grand classique qui fait du bien en plein milieu de la semaine. Mention spéciale aux Italiens de Doomraiser qui présenteront leur tout dernier album, Reverse (Passaggio inverso), publié chez Blood Block Records.

Prérequis pour aimer la soirée : Volonté affirmée de parfaire la musculature de sa nuque.



26 février – Monolord + Salem's Pot + Enos @ Glazart

Gros coup de cœur pour cette date qui réunit deux récentes références du Doom scandinave ; Monolord et Salem's Pot ayant marqué 2014 de leurs sonorités épaisses et malsaines. C'est inlassablement que mes écoutilles bordées de gras se tournent vers l'écurie Riding Easy. D'abord Salem's Pot qui nous régale avec une ribambelle d'EP, Split et album aussi tarés que réjouissants, puis Monolord qui nous sert un Empress Rising, aussi désespérant que gênant. L'incontournable du mois.

Prérequis pour aimer la soirée : Forte résistance aux invasions de décibels.



26 février – Black Label Society @ Le Bataclan

Aïe, Zakk Wylde et sa bande ont mal choisi leur jour… Pour leur défense je dirais que voir Black Label Society, bien que ce soit pour la énième fois, reste un plaisir entier, qui plus est dans la belle salle du Bataclan. Un classique de genre, qui ne fait prendre que peu de risques (si ce n'est celui d'entendre le dernier album en live).

Prérequis pour aimer la soirée : Savoir placer Los Angeles sur une carte. Avoir le permis moto.

Rien à foutre à Paris ? Février 2015
Journaliste - rédactrice, à l’affût des nouveautés rockailleuses venues du désert et d'ailleurs...
Site Internet:

Ajouter un commentaire