Rien à foutre à Lyon ? Février 2015

Rien à foutre à Lyon ? Février 2015

J’espère que t’es en forme, parce que février commence sur les chapeaux de roue. 5 dates rien que pour la première semaine, et la suite est pas mal non plus. On est servi, et le menu est varié : hip hop, électro, post-truc ou noise. Un mois chargé donc qui devra se finir avec une pointe de curiosité : comme un être errant face à un mirage…

01 Février - Totorro @ Le Sucre

Commence par conjuguer le mot hipster à toutes les personnes. Dans le cadre des Super Dimanche du Sucre, c’est Totorro qui va venir se mesurer au public branchouille du rooftop. Au programme, des burgers, des tables de ping-pong et même un corner pour te faire une coupe so 2015. Le concert est gratuit si tu chopes une invit’ pour entrer avant 17h. Quant au groupe, il a sorti un des meilleurs albums franco de 2014 dans une veine post-math toujours rafraichissante. Il te reste plus qu’a préparer ta hipster attitude pour te sentir comme un barbu dans l’eau !

 

02 Février - Necro @ Le Club Transbo

Ses beats hardcore et ses samples macabres ont toujours fait mouche et ont l’habitude de créer une ambiance angoissante. Très influencé par la musique métal, Necro, autoproclamé rappeur le plus trash de la planète, aime résumer le monde en trois mots : sexe, mort et violence, pour produire un rap sombre et provocateur. Après le death metal, bouge tes cheveux sur le death rap !

 

03 Février - Noyades @ Le Sonic

Ici on s’intéresse à la première partie de la soirée, Noyades. Ce qui ne risque pas d’arriver sur la péniche du Sonic ! Ah quel comique je fais…
Bref, le trio lyonnais arrive fraîchement sur la scène noise francophone avec pas mal de qualité à revendre. Un groupe à voir en live pour saisir toute l’énergie qu’il déploie dans ses compositions instrumentales. En plus ils vont lancer leur premier EP sur K7. Et on te le dira jamais assez : « support your local scene ! » De toute façon si t’as la flemme ou que t’as piscine ce soir-là, ils seront au Kraspek Myzik le 6 Février. C’est pas beau ça !

 

05 Février - Mondkopf @ L’Auditorium de Lyon

Attention, soirée exceptionnelle en vue. Pour ses 40 bougies, l’Auditorium de Lyon se veut audacieux puisque Mondkopf investira l’atrium pour un concert unique !
L’acoustique du lieu risque fort de rendre son opéra Hades magistral… Oui de la musique électronique dans l’antre de la musique classique. Mais attention, avec Mondkopf on évolue dans des compositions sombres et viscérales, emplies de distorsions, de drones et d’ambiances apocalyptiques. En première partie, le concept est plaisant sur le papier : assister à un remix de la 7e de ce cher Beethov’ par le collectif lyonnais Raja/VFR. Oui oui je sais, c’est une soirée exceptionnelle, je l’avais dit !

 

06 Février - Impure Wilhelmina @ Le Trokson

Figure incontestée du post-hardcore helvète, Impure Wilhelmina arrive à Lyon pour présenter son album Black Honey, passé en revue sur Pelecanus par Estelle, notre petite (presque) Suisse ! Si tu ne connais pas, tu vas vite comprendre que le groupe donne dans les émotions pures : comme si rage et mélancolie étaient de sincères synonymes. C’est beau ça, hein ? Mais attention, en live Impure Wilhelmina n’oublie pas l’intensité. C’est sûr, les murs du Trokson vont forcément faire trembler le quartier !

 

11 Février - Pneu / Dope Body @ Le Grrrnd Zero

Comme toutes les soirées made in Grrrnd Zero, il faut écrire à jesuisanxieux@gmail.com pour être informé de l’adresse du concert. Mystère… Ce qui est sûr, c’est que la soirée aura de bons relents de squat alternatif noyé à la bière et aux décibels. C’est pour notre âme de rebelle vois-tu ! Bref, Pneu t’enverra dans la tronche les compositions noise du tout nouvel album Destination Qualité. Quoi t’as pas encore lu ma chronique ? Y’a des valeurs qui se perdent… 

Dope Body, tête d’affiche from Baltimore, collera bien à l’ambiance. Noise-rock cradingue, affligé d’un chant venu tout droit d’une cave éclairée d’une simple ampoule vacillante sous les riffs et les coups de batterie. Oh yeah !




17 Février - USA Nails / Israël Regardie @ Le Périscope

Le punk londonien verni d’un son US mi-hardcore, mi-noise, c’est ça USA Nails. Un son intense, étouffant même, à coup sûr efficace. Les Anglais viendront défendre un nouvel album : Sonic Moist, coup de coeur 2014 de Bigout Records, aux commandes de la soirée. En première partie c’est coldwave, avec Israël Regardie, déjà chroniqué en live sur nos pages. Tout ça pour dire que ça risque d’être une belle soirée, puisque le Périscope c’est toujours la salle parfaite pour les découvertes !

 

24 Février - Oddateee vs. Mombu @ Le Sonic

Rencontre spéciale pour hip-hop mutant entre le rappeur Oddateee et le combo Mombu.
Mombu c’est Luca T. Mai au sax baryton et Antonio Zitarelli à la batterie, un duo qui réussit une alchimie musicale unique, en mélangeant rythmes africains et jazz, hardcore ou encore métal. Quant à l’Américain, enfant terrible du label Jarring Effects, il s’est imposé ces dernières années comme un pilier du hip-hop expérimental. Autant dire que la collision de tous ces univers est un pari risqué, mais qui sera sans doute maitrisé, tant ces 3 là sont habitués aux expérimentations. Reste à savoir si tes tympans sont préparés à un tel choc auditif !

 

25 Février au 01 Mars - Mirage Festival

Assez parlé musique, quoique… Le Mirage Festival met à l’honneur les arts numériques à Lyon : nouveaux modes de création à la pointe de l’innovation et des nouvelles technologies, de quoi devenir des explorateurs d’une nouvelle ère. Sois donc à l’avant-garde ! Au programme : explorations numériques au Lavoir Public, installations dans diverses galeries des Pentes, performances numériques à la salle Garcin ou aux Subsistances ; sans oublier les soirées club au Sucre et au Transbordeur. Pour te trouver un peu de bonheur numérique dans le programme de cette 3e édition, va donc faire un tour sur le beau site du festival : www.miragefestival.com. Mais je ne te laisse pas seul et désemparé face à tout ça. Voici quelques curiosités : la performance de Martin Messier aux Subsistances, celle de Franck Vigroux et Antoine Schmitt à la Salle Garcin ; et le live de Kangding Ray au Transbordeur. A bon entendeur, salut !

Rien à foutre à Lyon ? Février 2015

Ajouter un commentaire