Plus et moins de Mars 2016

Plus et moins de Mars 2016

Toujours un peu à la bourre (on finira par intégrer le concept de "deadline", promis), voici ce qui nous à fait réagir au cours de ce mois de mars. Au programme: de la pop grindcore, du kraut-rock, du AC/DC et des cassettes. Je sais vendre du rêve, n'est-ce pas ?

De la distortion pop? C'est possible
Mathieu

The Body n'en finit pas de collaborer avec tous les potes qu'ils se font en tournée (Thou) ou via leurs relations (The Haxan Cloak, The Bug). A chaque nouveau disque, le groupe impose une nouvelle tendance dans le monde de la musique lourde, faisant de la collaboration une carrière et non plus un évènement marketing pour poser un sticker promo sur l'album. Cette nouvelle collaboration avec Full of Hell ne surprendra pas grand monde tant les deux formations font exactement ce que l'on attend d'elles mais elle satisfaira sans doute tout le monde tant elle réussit à fusionner à merveille l'identité des deux formations. Ce nouveau clip en revanche montre une facette bien différente des visuels auxquels les deux groupes nous ont habitués. Oubliez l'horreur fantasmatique et faites place à un réalisme poignant. Le morceau est aussi une petite exception car il synthètise dans un format très court des attributs généralement associés à des morceaux avides d'expansion. Comme si Monarch! se mettait au format pop. Une merveille poignante et émouvante.

 

Mélancolie noisy recherche Kraut-rock groovy
Estelle

Pour qu'un split retienne mon attention, il doit répondre à deux critères essentiels : associer des groupes d'univers différents et proposer un contenu qui ne donne pas l'impression d'écouter un collage musical sans âme. C'est le cas du 7" réunissant Heads. et Closet Disco Queen dont la sortie est prévue le 15 avril chez Crazysane Records. Deux titres, deux styles (mélancolie noisy pour Heads / kraut-rock groovy pour Closet Disco Queen) et pourtant l'impression tenace qu'ils ne pourraient pas exister l'un sans l'autre. Une vraie réussite.

 

2016 va être long, 2016 va être bon
Andrey

Il s'est passé tellement de trucs cool pendant ce mois de mars, que j'ai décidé de ne pas faire un choix et parler de tout en même temps. Depuis le début de l'année j'ai vu 4 concerts (Golden Void + Holy Sons, Enslaved + Wardruna, Mgla et At The Drive In), et tous méritaient un 10/10 (voire 11 pour ATDI). Mais ce n'est pas tout, puisqu'en seulement trois mois l'année 2016 nous a aussi gratifié d'une petite peletée d'albums énormes : Ulver, Cobalt, Skuggjsá, Julie Christmas + Cult Of Luna, Mamiffer... Je ne sais pas si on peut déjà dire que l'année 2016 semble être un bon cru pour la musique, ou si mes goûts se sont ameliorés, ou si quelqu'un rajoute en douce des petites doses de LSD dans mes bouteilles d'eau, mais putain, j'aime ça.

 

Le grindcore ne fait plus recette
Mathieu

Il aurait été beau le 13 du mois d'Avril. Entre le concert évènement de Converge à Londres avec pléthore de groupes d'ouverture indispensables (dont The Body et Full of Hell, mais pas ensemble) et le concert de Repulsion, on ne savait plus où donner de la tête. C'est ça vivre à Londres, se plaindre d'avoir trop de choix. Booh ouuh ouh, plaignez-moi. Bref, pas de quoi être triste quand on a la chance de passer une bonne soirée quoi que l'on choisisse... Sauf que, j'avais choisi de ne pas choisir et j'avais pris le risque de prendre une place pour les deux évènements, espérant pouvoir voir un peu de l'un et beaucoup de l'autre. Le sort en aura décidé autrement car Repulsion a décidé d'annuler sa tournée. Une bien mauvaise nouvelle qui facilite les choses mais me laisse un peu surpris car d'habitude il y a toujours du monde pour tous les évènement dans la capitale britannique. Il faut donc espérer maintenant que les grindeux cultes reviendront sur le territoire à un autre moment car ce serait bien frustrant de ne pas les voir au moins une fois.

 

"[...] juste des putains de cassettes"
Estelle

Un soir de concert comme un autre. Je m’approche du stand merch et qu’est-ce que je vois ? Des cassettes audio. Pas de cds, pas de vinyles, juste des putains de cassettes. Et comme à chaque fois que je tombe sur ces rectangles en plastique venus du passé, la seule question qui me vient à l’esprit est « pourquoi ? ». J’ai beau chercher, je ne vois pas quels sont les avantages de ce support. La bande magnétique est hyper fragile (qui n’a jamais maudit son magnétophone de l’avoir déroulée et/ou coupée ?), la qualité sonore est loin d’être renversante et surtout, le seul moyen de le lire est de fouiller son grenier à la recherche d’un lecteur encore en état de marche. Alors pourquoi tout le monde s’y (re)met ? Ca ne peut pas être que de la nostalgie (enfin j’espère car sinon, il se pourrait bien que la prochaine étape soit un retour du cylindre phonographique !), il doit forcément y avoir autre chose. Mais quoi ? A l’heure qu’il est, je cherche encore.

 

Back in Purple
Andrey

J'ai découvert Kvelertak avec la sortie de leur premier album, et ai tout de suite adoré, pour le côté "catchy" et l'énergie dégagée. Ensuite ils en ont sorti un autre, avec des pigeons qui chient sur la pochette, et j'ai un peu décroché, trouvant qu'il s'agissait, en dehors d'un morceau, d'une pale copie du premier. Je gardais quand même l'espoir de les voir ressortir des sentiers battus, mais un extrait du prochain album a été dévoilé, ce qui a rendu la tâche dix fois plus difficile, tant cet extrait ressemble à mon goût à du AC/DC qui auraient découvert le dernier Baroness. Mais bon, au moins y a plus de cacas d'oiseaux sur la pochette.

Plus et moins de Mars 2016
J'aime les ours, le whisky et les internets.
Site Internet:

Ajouter un commentaire