Yamantaka//Sonic Titan + Jef Barbara + Ultrathin 20/06/12 @ Théâtre Plaza, Montréal

Yamantaka//Sonic Titan + Jef Barbara + Ultrathin 20/06/12 @ Théâtre Plaza, Montréal

Le festival Suoni Per Il Popolo suivait son cours et nous y retournions pour une seconde fois depuis le concert de Voivod, ayant eu lieu le 7 juin. Celui-ci allait probablement être l'un des plus courus de la programmation puisque les fantastiques Yamantaka//Sonic Titan avait pour mission d'anéantir le magnifique Théâtre Plaza. Enfin une belle et grande salle pour un groupe avec beaucoup d'ambition.

Tout d'abord, les surprenants Ultrathin montèrent sur scène pour nous écraser avec leur … space punk? Ouais ouais, c'est comme cela que je décrirais leurs compositions. Le trio montréalais offrait un son très pesant et simpliste à la fois. La basse raisonnait comme celle d'Unsane, rien de moins! Lourde, grasse et envoûtante. Le guitariste et le batteur y allaient dans la simplicité, avec des envolées très space rock par moments, vous savez ces longs solos qui vous font décoller de vos chaussures et qui vous remettent sur pieds quelques minutes plus tard? Honnêtement, je ne m'attendais pas du tout à cela, les trois ou quatre morceaux que j'ai réussi à capter furent une magnifique surprise. Ce groupe est définitivement à redécouvrir autant sur album qu'en prestation, c'était totalement envoûtant.

Ensuite, nous avions droit à un groupe qui semblait beaucoup plus énigmatique, c'est le moins que je puisse dire. Cet autre trio ne m'inspirait pas trop confiance avec son guitariste très peace and love, son bassiste offrant beaucoup de classe et son chanteur sorti tout droit de la garde-robe de Michael Jackson. Du moins, j'étais persuadé que le résultat allait être amusant. Étonnement, Jef Barbara nous livra une musique que je qualifierais de noisy pop répétitif. C'était très sexuel, très personnel, il y avait un mixte très homogène entre les instruments. L'élément clef était sans aucun doute le jeu du guitariste, sa touche était magique. Un style très intime et retro, il nous ressortait des abysses des sonorités que nous n'avions pas entendues depuis la période "kitsch" des années 80. La voix était plus du style parlé que chanté, souvent nous avions l'impression de nous faire lire un poème ou une histoire plutôt qu'un réel chant. Le bassiste assurait simultanément avec la drum machine la trame de fond de ce pop psychédélique. Ce ne fut pas renversant, mais je me suis laissé captiver à quelques reprises, une sale envie de taper du pied, vous voyez ce que je veux dire? C'était peut-être un peu trop long, voilà tout. Next!

Les très éclatés, Yamantaka//Sonic Titan, ont fait leur entrée les uns après les autres sur la scène. Le temps de quelques tests de sons et ensuite c'était le moment pour cette troupe excentrique de débuter sa quête de décibels. Les deux chanteuses principales manquaient à l'appel, mais un nouveau membre assurait les percussions supplémentaires lors de cette longue introduction psychédélique. Après quelques minutes de sonorité drone tribale, les deux chanteuses apparurent à l'arrière du Théâtre Plaza avec un immense dragon en papier au-dessus de leurs têtes. Elles déambulèrent violemment sur le parterre pour faire bouger un peu cette foule amorphe et terminèrent leur ascension vers la scène dans une acclamation totale de la foule.

Aussitôt arrivées sur scène, le premier vrai morceau se fit entendre. Un mur de son se dressait devant nous, les chants étranges se mixaient aux diverses percussions, au clavier, aux samples et à la guitare disjonctée. Cet amalgame de puissances me semblait parfois trop multidirectionnel. Le rapport d'unité et de proximité que l'on ressent sur album semblait perdre de sa puissance en prestation. Malgré l'intimidante énergie et puissance, le résultat manquait de cohésion. Ayant déjà eu la chance de les voir dans une petite salle complètement bondée en ce début d'année, je dois avouer que ce concert ne me fit pas autant frémir. La qualité était certes au rendez-vous, mais le manque de proximité entre le public et les musiciens ainsi que la trop grande scène n'aidaient en rien l'expérience. D'ailleurs, la troupe de Sonic Titan ne semblait pas prendre un immense plaisir à jouer, nous n'avions pas l'impression qu'ils avaient envie de se donner corps et âme pour notre bonheur.

Mine de rien, ce fut une intense et courte prestation. Après seulement trente minutes, ils avaient déjà quitté la scène. Heureusement, un court rappel de deux morceaux fut exécuté pour ne pas nous laisser sur notre faim. Ensuite, ils disparaissaient pour de bon après une performance de moins de quarante minutes. J'en aurais facilement pris encore pour un quart d'heure, tout comme la majorité de l'assistance. Je crois que ce concert a plu aux gens ne les ayant jamais vus auparavant, mais il sembla laisser les fans de longue date un peu amers. Je suis peut-être sévère avec le groupe, puisque de doute façon aucun autre groupe local n'offre une expérience aussi riche que les Y//ST. Leur dévotion au niveau des décors, des costumes, des maquillages et des accessoires est enviable et surtout inégalée. C'est un peu la rencontre entre KISS et Boris. Je crois que je peux terminer là-dessus, cette phrase saura certainement vous rendre curieux si vous ne les connaissez pas. Jetez un œil attentif sur cette formation et ne tardez pas à les voir en petite salle avant qu'ils ne deviennent très populaires. Conseil d'ami!

Photographies par Renaud Sakelaris

Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

À lire également

Ajouter un commentaire