Orange Goblin + Holy Grail + Lazer/Wulz + Hopeless Youth 30/10/2013 @ Foufounes Électriques, Montréal

Orange Goblin + Holy Grail + Lazer/Wulz + Hopeless Youth 30/10/2013 @ Foufounes Électriques, Montréal

Rares sont les occasions de se rencontrer aux mythiques Foufounes Électriques pour un événement aussi important. Il s'agissait vraisemblablement de l'endroit de prédilection pour le premier passage des Britanniques de Orange Goblin dans la métropole québécoise. Cette absence injustifiée de près de dix-huit ans était désormais chose du passé puisque la troupe de Ben Ward était bel et bien en ville pour une soirée où le heavy metal allait être à l'honneur.

Hopeless Youth

Les rythmes puissants des Montréalais de Hopeless Youth résonnaient déjà lorsque je mis les pieds dans la salle. Ces cinq musiciens ont une recette décoiffante, un excellent amalgame d'influences variant du rock lourd, au punk venimeux avec quelques segments rappelant du post-hardcore. Malheureusement pour eux, il y avait très peu de spectateurs sur les lieux lors de leur prestation hâtive. Un démo de quatre titres est disponible à prix modique sur bandcamp, vous devriez tenter le coup.

 

Lazer/Wulf

La salle se remplissait doucement lors de l'entrée en scène des trois membres de Lazer/Wulf. Les plus curieux les auront vus en première partie de Kylesa l'été dernier au Il Motore. N'ayant pas eu cette opportunité, j'étais bien heureux de me retrouver face à face avec ces fous furieux originaires de Athens en Georgie.

Le trio était redoutable, sans faille, le rendu était d'une précision inespérée. L'expérimentation musicale offerte par Lazer/Wulf oscillait entre le progressif, le jazz, le psychédélique et le math. Il était surprenant de voir un aussi jeune groupe affiché autant de professionnalisme et d'ardeur au travail. La majeure partie était instrumentale, mais quelques petits cris poussés ici et là rappelaient l'excellent groupe canadien Indian Handcrafts. Ces jeunes Américains méritaient amplement leur place sur cette tournée, ils ont une excellente attitude et un potentiel qui pourrait vous surprendre.

 

Holy Grail

Une soirée réussie n'en est jamais vraiment une sans un peu de diversité. Voilà pourquoi ces étoiles montantes du thrash metal étaient placées en milieu de soirée. Holy Grail tourne depuis déjà quelques années et amasse rapidement les fanatiques. La fougue et l'efficacité de la troupe ne semblaient pas affectées par la fatigue même s'ils étaient dans le dernier tiers de cette tournée de 6 semaines.

Les guitaristes en mettaient plein la vue aux spectateurs et la moustache du batteur ne pouvait que dessiner un large sourire sur votre visage. Même si ce style n'est absolument pas dans ma liste de priorité musicale, j'adore revoir une prestation du genre de temps à autre. La recette est simple, beaucoup de bière, des solos époustouflants, du headbang à profusion et de nombreux signes du démon dans les airs. Holy Grail avait tout pour remplir ce mandat, chapeau à Orange Goblin d'avoir osé inviter un groupe comme celui-ci pour ce long périple en Amérique du Nord.

 

Orange Goblin

Les légendes du stoner grimpaient enfin sur l'étroite scène des Foufounes Électriques pour défendre leur dernier album A Eulogy For The Damned. Les quatre musiciens semblaient dans une forme admirable, visiblement heureux de se retrouver à Montréal pour la toute première fois. La salle était bondée et l'énergie était palpable sur le parterre. Les premières notes furent des plus agréables, la sensation que provoque une musique de cette qualité est indescriptible. Les instruments et leurs maîtres fusionnaient à merveille, le résultat était si fluide et véritable. Il n'y avait personne d'indifférent dans l'assistance, le charisme du chanteur Ben Ward ne pouvant vous laisser de glace.

L'expérience des membres du groupe se ressentait jusque dans les quartiers voisins. Les rythmes du guitariste Jon Hoare transperçaient littéralement mes neurones avec des perles comme Quincy The Pigboy, Scorpionica, Your World Will Hate This et Time Travelling Blues. La setlist avait de quoi réjouir le plus puriste des rockeurs de cette planète avec une sélection extrêmement vaste. Nous en avons eu pour notre argent, Orange Goblin nous a livré plus d'une heure de musique qui donne envie d'enfourcher une moto et de rouler pendant des heures à la recherche de la plus belle femme de l'univers. Cette soirée sera gravée dans beaucoup de mémoires, il est si rare d'être confronté à des formations de cette ampleur dans une aussi petite salle. Espérons que nous n'aurons pas à attendre aussi longtemps avant de les revoir au Québec.

 

Setlist

  • Solarisphere
  • Scorpionica
  • Stand For Something
  • Sarumans Wish
  • Acid Trial
  • Getting High
  • Time Travelling Blues
  • Rage Of Angels
  • Round Up The Horses
  • Some You Win
  • Your World Will Hate This
  • They Come Back
  • Quincy The Pigboy
  • Red Tide Rising

Crédits photos : Renaud Sakelaris

Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire