KEN Mode + Full Of Hell + Dark Circles + Hashed Out 23/10/2013 @ Katakombes, Montréal

KEN Mode + Full Of Hell + Dark Circles + Hashed Out 23/10/2013 @ Katakombes, Montréal

Les promoteurs d'Extensive Enterprise nous ont rapatrié une superbe tournée proposant une violence inégalée. Les vétérans canadiens de KEN Mode se sont alliés avec les jeunes Américains de Full Of Hell pour un périple de 19 dates à travers le Canada. Les deux groupes étaient armés d'une nouvelle parution ayant vu le jour plus tôt cette année, Entrench pour le trio manitobain et Rudiments Of Mutilation pour le quatuor originaire de l'est des États-Unis.

Hashed Out

La soirée proposait également deux formations locales qui avaient pour objectif de dégourdir les oreilles des spectateurs avant la furie sonore des têtes d'affiche. La première à grimper sur la scène était Hashed Out, l'un des nouveaux projets les plus actifs de Montréal durant les derniers mois. Les cinq musiciens formant le groupe proviennent de formations très connues dans la Métropole, comme Barnburner, Prevenge, Black Ships, Ensorcelor et Trung Hoa pour n'en nommer que quelques-uns. Il s'agit en quelque sorte d'un regroupement de plusieurs des musiciens les plus talentueux des alentours.

Les guitares vous martèlent avec des riffs frôlant le stoner, le hardcore et le doom. L'alliance de ces styles peut vous paraitre louche, mais la mixture tient la route. L'énergique chanteur se perd quelquefois dans la lourdeur de ses camarades, mais son énergie compense amplement pour le peu de chant que nous pouvons entendre. J'espère qu'une parution est à prévoir dans leur cas puisqu'ils pourraient rapidement devenir des piliers de la scène locale en matière de musique lourde.


Dark Circles

Après une année complètement folle et un nombre incalculable de spectacles en 2012, Dark Circles prend les choses plus doucement cette année. Sage décision de leur part, puisque cela permet aux spectateurs de ne pas devenir indifférents face à leur dose de violence très agréable à expérimenter. Armé d'un nouvel album éponyme paru plus tôt en 2013, le quatuor ne fait toujours pas dans la dentelle. L'agressivité est sans répit, la musique ne respire presque jamais, que du lourd et rapide. Le résultat vous confronte à un style d-beat avec des influences black métal et crust. Nous avons eu droit à de la malpropreté à l'état pur pendant une vingtaine de minutes. Les musiciens de Dark Circles étaient encore plus offensifs et étourdissants qu'à l'habitude. Bien que courte, cette prestation mettait la table pour Full Of Hell de façon exemplaire. J'étais terriblement heureux de les revoir après plusieurs mois d'absence dans un de leurs concerts.

 

Full Of Hell

Ce jeune groupe de grind/hardcore a littéralement le vent dans les voiles. Depuis leur premier passage en 2011 au bar L'Absynthe en compagnie de leurs compatriotes Vestiges, ils ne cessent de monter les échelons. Deux albums plus tard sur la populaire étiquette A389 Recordings, ils sont encore plus méchants et chaotiques qu'aux premières heures. Le véritable mot à employer dans leur cas est "effrayant", à chaque fois qu'ils performent, la foule recule et le public reçoit un poing en pleine mâchoire. La vitesse et la précision de leurs compositions sont dévastatrices, la puissance et la folie du chanteur vous glacent le sang. C'est une véritable agression sonore, un mur de son d'énergies négatives.

La foule montréalaise ne semble toujours pas prête à les accueillir comme il se doit, nous sommes encore sous le choc devant autant de noirceur et d'agressivité. Espérons qu'un jour nous serons un peu plus nombreux à recevoir cette gifle en plein visage et qu'ils auront la reconnaissance qu'ils méritent. L'écoute sur album ne vous suffira pas pour comprendre l'ampleur de leur art, l'expérience ultime se vit à quelques mètres de la scène. J'espère vous y voir la prochaine fois qu'ils passeront par Montréal.


KEN Mode

L'un des groupes les plus respectés au Canada était de retour après un passage avec Today Is The Day, Keelhaul et Fight Amp plus tôt ce printemps. Il n'était pas surprenant de les revoir aussi rapidement à Montréal, ce sont des machines de guerre, ils sont toujours en tournée quelque part sur le globe. Étonnement, notre ville a toujours été très froide envers le groupe. KEN Mode n'a jamais su remplir les salles au fil des années, je ne comprends pas pourquoi nous ne leur accordons pas plus d'importance. La qualité de leur musique est irréprochable, du premier album jusqu'au tout dernier. L'originalité, la complexité et la fureur que propose le trio originaire de Winnipeg se dégustent pourtant si facilement.

Même si le chanteur est un peu moins charismatique sans son chapeau de cowboy, leurs compositions viscérales suffisaient amplement à nous défoncer les tympans. Le bassiste avait une sonorité dévastatrice, il arrive très peu souvent qu'une basse vous en mette plein la gueule de cette manière. La surprise fut de taille lorsque je me rendis compte qu'un des morceaux était joué avec deux basses, c'était incroyablement lourd. Malgré tout, nous avons eu droit à un rappel de la part du trio et ce fut l'une des prestations les plus agréables de KEN Mode depuis quelques années. Les musiciens semblaient très heureux de la soirée et nous sommes restés le temps de quelques bières pour célébrer l'anniversaire des trois membres du groupe. Oui oui, le hasard fait parfois bien les choses. Vivement leur retour à Montréal.

Crédits photos : Duff

Chroniqueur montréalais pour Pelecanus depuis juin 2010 ayant participé à l'organisation de concerts ainsi qu'au défunt projet de webradio.

Ajouter un commentaire