Carpenter Brut + Thot 27/05/2016 @ La Cigale, Paris

Carpenter Brut + Thot 27/05/2016 @ La Cigale, Paris

Un bon festin s’apprécie toujours mieux le ventre vide. Ce soir, nous pouvions sauter la première partie sans mauvaise conscience. Thot s’est perdu dans ses effets de scène vaniteux et son maniérisme musical.

Le son était dégueulasse, à se demander si la balance avait été faite, douloureux au point de regretter de ne pas avoir un casque de chantier anti-bruit. De loin, cela ressemblait à un chantier en train de finir le gros oeuvre, et de près, nous avions l’impression d’assister à la version bâclée d’une parodie de NIN. Une distribution générale de ceintures en cuir n’aurait pas été de trop, histoire de mordre dedans en attendant que ça passe.

Oubliez les Oculus Rift et autre protocole de réalité augmentée. « Au début fut la musique live et point barre. »

Place à Carpenter Brut. Oubliez les Oculus Rift et autre protocole de réalité augmentée. « Au début fut la musique live et point barre. » profèrent les Saintes Ecritures (Elder Testament, ou apocryphe). Carpenter Brut se charge de vous en faire l’illustration si jamais vous aviez besoin d’une piqûre de rappel.

Carpenter Brut, formation de base : une gibson flying V en mode « Le Dieu Pan ? Oui, c’est un de mes potes, pourquoi ? », une batterie consacrée en terre païenne et un clavier qui a dû résonner en son temps sur l’adret d’une montagne hallucinée. Sans oublier un goût certain pour un cinéma dit de genre, résolument cheap, voire furieusement Z, formule « Boobs & Blood ». Impossible de comprendre et d’apprécier la folie furieuse de CB si nous ne gardons pas l’équation en tête. Vendredi soir, c’était cinéma de quartier, séance de minuit, entre potes. A peu près l’équivalent d’une représentation du Horror Picture Show où l’on vient déguisé, braillant chaque réplique du film avec une seconde d’avance, avant d’entonner la moitié des chansons en s’assurant d’être dans le plus coin le plus opposé de la note.

Ce qui est permis d’appeler en langage profane « une joyeuse fête du slip » (avis du public) ne devrait pas faire oublier le professionnalisme du groupe et la sophistication du show. Faisant la part belle aux inénarrables œuvres cinématographiques précédemment citées par un impeccable séquençage sur écran géant, le groupe déploie chacun de ses morceaux phares en millimétrant bande son et bande image. Très rapidement, nous venons à en oublier l’idée conventionnelle de concert pour entrer dans une perspective totale de spectacle vivant. La fosse entre en éruption (et en érection), les balcons crient vivat. La dimension kungfuryesque s’avère évidente sur la reprise de Flashdance, « She’s a maniac » que n’aurait pas reniée le bon Hoff.

C’était comment, Carpenter Brut ? A l’image de leur tube « Escape from Midwich Valley », c’était Profond (désolé).
 

Crédit Photos : CSAOH / Andrey Kalinovsky

J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire