Weedeater

Par Simonne
le 05/01/2016 - 21:00
Rien à foutre à Montréal ? Mai 2016

Le mois de mai débutera avec le son entraînant de Baroness et se terminera avec la dissonance de The Body. Entre temps, Chelsea Wolfe nous hypnotisera, Weedeater nous saliront et Magrudergrind reviendront en force. Les nombreux concerts du mois causeront certainement un dilemme chez plusieurs amateurs de musique: où choisirez-vous d'aller faire vibrer vos tympans? 

le 05/04/2015 - 18:07
Hellfest 2015 : la Valley oui, mais pas que

La question n'est pas de savoir pourquoi vous iriez au Hellfest cette année. Non. La question est pourquoi diable n'iriez-vous pas ?! Pas nécessaire de revenir sur l'importance que le festival a pris au cours des dernières années. À bien des égards, il est devenu une institution et un point de ralliement pour tous les amateurs de gras de l'Hexagone et plus loin encore. Comme tous les ans, la programmation est large. Oui, bien entendu, il y a des groupes qui ne vous intéresseront pas. Je vais aussi très vite faire l'impasse sur une description détaillée de la Valley puisque, comme tous les ans, nous allons y passer le plus clair de notre temps (Saint Vitus, Wovenhand, Envy, High On Fire, Glowsun, Orange Goblin, Brant Bjork, Wounded Kings, Eyehategod, Weedeater, ...). Du gras. DU GRAS. Et une deuxième couche.

Par Floriane
le 03/01/2015 - 20:42
Rien à foutre à Paris ? Mars 2015

Si le point culminant de cet agenda parisien demeure l’anniversaire de nos fidèles partenaires que sont les Stoned Gatherings et Dead Pig Entertainment le 22 mars, la venue de Weedeater le 10 mars fait ardemment grimper mon impatience. A noter également, la présence de Monsieur Lanegan à l'Alhambra en début de mois. Mars promet de beaux shows...

le 09/18/2014 - 21:10
[Documentaire] Slow Southern Steel : une percée dans les scènes « Southern »

On n'y croyait plus ! Mais Chris Terry (chanteur de Rwake) et David Lipke ont fini par partager avec nous leur documentaire Slow Southern Steel. Sorti initialement en 2011, projeté en salle, puis passé à l'as malgré la demande (ce genre de docus ne courant pas les écrans) celui-ci nous emmène pendant 1h30 à la rencontre de musiciens plus ou moins connus (de Phil Anselmo à Phillip Cope de Kylesa) tous originaires du Sud des États-Unis et participant à l'effort musical et culturel local. Que vous soyez amateur ou pas, c'est à voir absolument tant on en parle peu. Et si jamais vous êtes curieux d'écouter les groupes présents dans le documentaire, nous vous avons préparé une petite playlist disponible à la suite, bonne écoute, bon visionnage.

“Slow Southern Steel est un film à propos de la musique heavy du sud des États-Unis, racontée par les personnes même qui l’ont créée et faite évoluer depuis deux décennies. Tourné à l’arrière des bars, sur des parkings, et dans les loges enfumées de salles de concerts miteuses que même la Bible Belt n’a pas encore réussi à liquider, ces musiciens engagés parlent de leur amour pour la musique et le Sud, ainsi que des difficultés, contradictions et névroses qui touchent les artistes ici bas. Il n’y a pas d’illusions dans ce film, pas d’excuses ou de distractions : juste la vérité brute, édictée par ceux qui vivent dans la différence. Avec le cultissime Dixie Dave Collins (Weedeater, Buzzov-en, Bongzilla) pour voix off, Slow Southern Steel est un regard authentique et honnête sur l’une des communautés musicales les plus notables engendrées sur ce continent.“

Par Floriane
le 05/19/2014 - 21:52
Desertfest Londres 2014 : Jour 2 - Le vif du sujet

Le jour se lève sur Londres. Histoire de profiter un peu de la journée avant l'avalanche de gros son qui attend la petite bande de Français que nous sommes, une balade dans Camden Lock s'impose. Parmi la foule qui grouille dans les allées enfumées d'encens ou de graillon, on arrive tout de même à croiser Henry Vasquez et Dave Sherman de Spirit Caravan, une pinte à la main. C'est aussi ça le Desertfest ! Blague à part, le samedi désertique était le jour que j'attendais avec le plus d'impatience (s'il est encore possible de quantifier ses émotions à ce stade). Séduite par Heart Of Oak d'Anciient, j'étais très curieuse de les découvrir sur scène, tout comme ASG, Samsara Blues Experiment, Weedeater, et bien évidemment la tempête norvégienne de Kvelertak. L'Electric Ballroom est donc devenu mon fief pour la majeure partie des concerts...

le 02/12/2014 - 06:34
Les sorties à ne pas louper en 2014...

Il faut l'avouer, l'année 2014 a débuté sur les chapeaux de roues. Plusieurs grosses formations vont ou ont sorti du matériel qui, je ne sais pas pour vous, m'accapare déjà pas mal de temps à digérer ici, et ce dans un style comme dans un autre. Ce qui ne changera pas cette année ? Il y a toujours des pionniers pour revenir, des inconnus pour nous surprendre, et des choses qui ne fleuriront que sur le fil des années. Toujours est-il qu'il faut bien se faire des listes, histoire de s'y retrouver, ce que je propose dans la suite avec un article "mémo" de tout ce qui va pointer le museau prochainement. Une liste qu'il est d'ailleurs fortement recommandé de compléter dans les commentaires. 

le 05/12/2013 - 14:48
Arik Roper

Arik - Moonhawk - Roper est né en 1973 à New-York et a grandi à Richmond en Virginie, puis est revenu vivre dans la Grosse Pomme pour ses études à la "School of Visual Arts" de 1991 à 1995, période pendant laquelle il développera son univers auquel nous pourrions coller des adjectifs comme fantastique, horrible, surréaliste et/ou psychédélique. Il oeuvrera dans la création de pochettes, d'artworks, d'affiches de concerts pour de nombreux groupes mais aussi dans de petits boulots d'illustration pour l'industrie de la pub (avec des références comme Warner, Nike ou MTV) ou encore à la création d'un livre hommage aux champignons hallucinogènes intitulé "Mushroom Magick: A Visionary Field Guide". Arik se cache derrière les visuels de groupes comme Sleep (pour la réédition de Dopesmoker de 2012), Earth (le légendaire The Bees Made Honey in the Lion's Skull) ou High on Fire (dont il semble être l'illustrateur favori) et bien d'autres encore. Retour "disco-graphique" sur les albums ayant fait l'objet d'un travail d'illustration signéArik Roper dans la suite.

le 09/16/2011 - 14:17
Fight AMP + Bison BC + Saviours + Weedeater live 12/09/2011 @ Il Motore, Montréal

8h30 Métro Jean Talon - Je suis dans le métro avec Greg, en direction du Il Motore. Un évangéliste aborde une caillera aux réactions trop françaises à mon goût : "Bonjour, tu vas bien?" - "T'es qui toi ? On se connait? On se connait?". La rencontre de 2 idiots nous rapproche toujours du sublime. Ou pas. J'aurais dû les inviter mais la guest list était pleine…dommage...

le 08/30/2011 - 07:25
Weedeater + Saviours + Bison BC + Fight AMP 12 septembre 2011 @ Il Motore, Montréal

Pelecanus.net en association avec Blue Skies Turn Black ainsi que quelques amis ont le plaisir de vous annoncer la venue de Weedeater, Saviours, Bisons BC et Fight AMP en sol montréalais. C'est au Il Motore (Jean Talon Ouest) qu'auront lieu les festivités. Weedeater, trio sludge de Caroline du Nord bâti sur les cendres opiacées de Buzzov•en et son bassiste à 9 orteils viendront défendre leur excellent quatrième album "Jason...the Dragon" sorti cette année chez Southern Lord Records. Saviours et leur proto-doom quant à eux viendront défendre une nouvelle sortie en devenir : Death’s Procession qui sortira le 3 Octobre prochain via Kemado Records. Assureront leurs arrières, Bison BC et leur metal teinté de sludge ainsi que Fight Amp déjà passé entre les mêmes murs en début d'année avec Kylesa et Rosetta. Le prix des places est fixé à 15$ en pré-vente et 18$ à la porte. Un super deal est offert par nos amis du Soundcentral à savoir 12$ au lieu de 15$ en prévente dans leur crèmerie. Gênez-vous pas! L'évènement est retrouvable sur Facebook et Last.fm, on s'y voit ! Pour découvrir les groupes en vidéos c'est dans la suite de l'article.

le 07/13/2011 - 12:25
Weedeater : Mancoon, le clip !

Alors qu'ils seront bientôt de passage à Montréal le 12 septembre prochain avec Saviours et Today is the Day, Weedeater est toujours en promo pour son dernier album Jason...the Dragon. Au programme, un clip à la hauteur des compos du trio redneck de Caroline du Nord : bien débile et qui donne envie de gigoter tout partout. Enjoy!

Pages

S'abonner à Weedeater