Nails

le 12/27/2016 - 18:57
Les TOPS albums 2016 de la rédaction

Toujours plus agréables à lire qu'à écrire, les tops de fin d'année sont plus qu'une habitude, une véritable tradition au sein des magazines culturels. Une tradition qui devient aussi difficile que de gérer un média en lui-même qui désire parler de musique, car le flux et les algorithmes, ces entités en lutte perpetuelle sous nos regards d'internautes isolés, deviennent un véritable enjeu de société. D'un côté les flux, toujours plus nombreux, toujours plus denses, de l'autre l'algorithme, toujours plus "intelligent", toujours plus affuté, soi-disant pratique, mais pénalisant, véritables oeillères pour les oreilles (et pas que). Quid des envies ? De l'humeur ? De l'aventure ? Du risque ? Du renouveau ? Non je ne veux pas écouter du stoner ou du post-rock toute la journée parce que ce mois-ci un album dans le genre m'a plu. Non je ne veux pas une playlist "chansons punk pour se rebeller" ou "pop gothique pour nuits blanches". Non je n'ai pas envie d'écouter la musique comme j'appuie sur un déo à chiotte. Je veux que le temps s'arrête chez un pote car un artiste inconnu vient de me frapper les pavillons en arrière-fond, je veux passer chez un disquaire que j'aime et me faire coller un truc dans les mains quitte à avoir peur de revenir lui revendre, bref, vous m'aurez compris. Abordez ce top sans attentes, restez ouverts et curieux, et même s'il y a 80% de chance que vous arriviez sur cet article via un algo (et ouais), on vous aime et vous remercie d'être là pour venir voir et écouter ce qu'on a à proposer. Prenez-soin de vous, de notre côté on va essayer de survivre à 2017. Bonne écoute !

Par Mathieu
le 06/21/2016 - 23:26
Rétrospective - Nails : Intégrité et paternité

Aussi étrange que cela puisse paraitre, le Death metal fut considéré pendant un bref instant comme un genre capable d’être marketé par une major et vendu à un large public. En 1993, Sony signa un deal avec Earache Records pour distribuer aux Etats-Unis les disques du label. Pendant deux ans, Napalm Death, Morbid Angel et Godflesh furent distribués par le même label que Michael Jackson. Sans surprise, l’accord arriva vite à son terme et chacun retourna dans son coin. Pourtant, avec le succès de groupe comme Deafheaven, Mastodon, Ghost ou Nails, dans une moindre mesure, on en vient à se demander si le Metal extrême ne serait pas sur le point de revenir sur le devant de la scène. Une situation particulièrement étrange pour un groupe de grindcore et encore plus quand on considère son leader Todd Jones, un homme qui connait enfin le succès alors qu'il s'en est désinteressé.

S'abonner à Nails