Red Fang : "On est vieux, on fait de la musique depuis toujours et on n'a jamais pensé aller aussi loin avec ce groupe"

Red Fang : "On est vieux, on fait de la musique depuis toujours et on a jamais pensé en arriver aussi loin avec ce groupe"

Récemment, j’ai vu passer la date de la prochaine apparition de Red Fang à Montréal. Le 20 décembre 2014. Le 20 décembre… n’y a-t-il pas un spectacle déjà logé dans mon esprit à cette date? Ah oui, il s’agit du spectacle des ambassadeurs du ''métal suédois'' : Opeth et In Flames. Je suis resté très surpris de voir qu’ils avaient été ajoutés au spectacle made in Sweden! Décidément, Red Fang visite Montréal sur des tournées particulières. On pense aux affiches avec Dillinger Escape Plan / Mastodon ou encore le co-headline avec Cancer Bats en compagnie de The Shrine et Indian Handcrafts.

C’est lors de ce dernier passage au Cabaret du Mile End que j’ai réalisé une entrevue tout à fait imprévue avec le bassiste de Red Fang, Aaron Beam. (Merci Coyle !) Le spectacle a eu lieu en décembre 2013, le soir d’un vendredi 13 très très froid. À ce moment, j’étais heureux d’avoir enfin pu apprécier Red Fang dans une salle plus intime, avec une majorité de fans présents, bière à la main, prêts pour du rock aux accents stoner. Une ambiance qui, même s’il fait bien froid le 20 décembre prochain, ne risque pas de se reproduire sur le plancher du Métropolis. Rappelons-nous le passage de Red Fang en novembre 2011, en compagnie des admirateurs de Mastodon. Les fans de ces derniers devaient être plus enclin au son de Red Fang que ceux de Opeth et In Flames! Pourtant la magie n’avait pas opéré, je soupçonne le Metropolis d'avoir dilué un peu trop l’énergie de Red Fang qui, selon moi, gagnerait à jouer dans de plus petites salles. À vous de juger le 20 décembre prochain !

Lors de la réalisation de l’entrevue, Red Fang venaient tout juste de sortir leur clip pour Blood like cream. Je tente d’en apprendre un peu plus sur ce qui a fait le succès du groupe et on discute de vinyles, dont ceux trop chers de chez Relapse.

 

Alors Aaron, aujourd’hui nous sommes un vendredi 13, un bon jour pour la malchance… est-ce que le groupe a déjà souffert de la malchance ou est-ce que tout a toujours bien été?

Euh, il y a eu des malchances. La pire a sûrement été lorsqu’on a eu cet accident de van. On a fait un tonneau, deux fois, en revenant de concerts à Seattle. Je conduisais, un cerf s’est jeté sur la route, j’ai fait un écart pour l’éviter et j’ai perdu le contrôle du van. On a fait des tonneaux et on a presque rien eu, donc c’était pas de bol mais avec un peu de chance quand même.

C’était vraiment de la chance, c’était moins une !

Ouais.

On associe souvent le vendredi 13 avec les films d’horreur, il y a ce morceau intitulé Dead of the Endless Night sur Whales and Leeches, à quel point êtes-vous passionnés par le film d’horreur ?

Oh j’adore les films d’horreur ! C’était vraiment mon trip au lycée ! Surtout les films un peu navet, et à travers eux j’ai été amené à en découvrir de bien meilleurs comme The Evil Dead 2. The Shining est l’un des meilleurs de tous les temps. Mais oui, le film, comment s’appelait-il, 30 days of Night, ne m’a pas satisfait c’est pourquoi Dead of Endless Night consiste en ce film au format d’un morceau, ou du moins, ce qu’il aurait du être.

Aimais-tu le roman graphique (30 days of night)?

Non je n’ai jamais lu les comics. C'est pas trop mon truc. J’en apprécie quelques uns, comme Yummy Fur, qui est excellent, mais je n’ai jamais trop lu de comics.

Votre vidéo pour Blood like Cream en collaboration avec Whitey McConnaughy est sortie hier, et c’est excellent à tous points de vue. Je dois avouer que la vidéo pour Prehistoric Dog est ce qui m’a vraiment attiré vers Red Fang au tout premier visionnage. Est-ce que vous ressentez une certaine pression quant à savoir si la vidéo va être aussi géniale que les précédentes?

On a eu beaucoup de pression après la vidéo de Prehistoric Dog, comme pour Wires on s’inquiétait que son potentiel ne soit pas rendu en live. En fait la plupart des gens avec qui j’ai parlé préféraient celle-ci à Prehistoric Dog. A partir de là, on ne s’en inquiétait plus… Whitey doit faire la vidéo et on lui fait confiance. Donc pour répondre à ta question, avant ça m’inquiétait, mais plus maintenant.

Avez-vous déjà pensé à travailler sur une vidéo avec un autre réalisateur ? Aussi y a-t-il un morceau en particulier issu de Whales and Leeches que tu aimerais voir être l’objet d’une vidéo ?

On n’a jamais pensé ou planifié de changer de réalisateur parce qu’on aime vraiment Whitey. En ce qui concerne le morceau, j’aimerais faire une vidéo pour Dawn Rising mais c’est très long. Je pensais aussi que No Hope serait un bon morceau pour faire une vidéo. L’un des deux.

Est-ce que les gens focalisent toujours sur les vidéos en entrevue ? (rires)

Non ! Pas toujours, je veux dire que c’est inévitable qu’on en arrive à en parler un peu parce qu’on ne serait pas là sans elles. Donc c’est normal, et attendu.

C’est drôle que tu dises ça parce que ma question suivante était “qu’est-ce qui a fait et fait toujours le succès de Red Fang ?”

Et bien les vidéos d’abord et...

Internet ?

Internet et les vidéos et ce genre de choses qui augmentent notre visibilité… On est vieux, on fait de la musique depuis toujours et on n'a jamais pensé aller aussi loin avec ce groupe. Mon but c’était de faire une tournée américaine, puis on l’a fait et ça a fait boule de neige à partir de là. Je pense aussi que les gens voient bien qu’on est juste des gars qui s’amusent en faisant ça, qui en profitent tant que ça dure et qu’on n’a pas un égo surdimensionné et qu’on ne veut pas devenir des rock stars ou je ne sais pas quoi… Les vidéos nous font connaître auprès des gens et après ils apprennent à nous connaître et ils réalisent qu’on est des gars normaux...

Dans un groupe excellent.

Merci !

Il m’arrive souvent de lire des commentaires sur internet où des gars un peu âgés vous félicitent parce que vous êtes vieux, enfin, ouais okay mais vous n’êtes pas si vieux que ça ! Ce qui nous amène à la question suivante, auprès de quel type de personne est-ce que Red Fang est le plus populaire ?

Je ne sais pas ! Je ne fais pas réellement d’études démographiques. On dirait que quand on jouait plutôt dans des bars, les gens qui venaient voir nos concerts avaient à peu près notre âge, milieu de la trentaine ou plus. Maintenant on joue des concerts pour tous les âges, donc des jeunes viennent aussi. Je ne sais pas, tu devrais demander à l’équipe de direction.

Retournons à la thématique du vendredi 13, qui symbolise aussi les questions effrayantes… Il se peut que tu n’aies pas grand chose à dire à propos de ça mais bon…. que ressentez-vous face aux critiques que votre label, Relapse, a reçu après avoir sorti des éditions limitées hors de prix de Whales and Leeches ?

J’ai vu les coûts de production pour ces objets et ils sont vraiment hauts, donc je comprends pourquoi ils ont du fixer un prix si élevé. Je comprends également pourquoi les gens sont furieux à ce sujet, parce que personnellement je ne me vois pas payer 45$ pour un album. On en a parlé à Relapse pendant un moment, ces albums ne sont pas pour les personnes qui ne veulent pas payer autant, ils sont pour les collectionneurs qui désirent cet objet spécial que seuls eux et une centaine de personnes pourront avoir. Il y a plein d’autres moyens d’obtenir la musique, personne ne vous force à payer autant pour ça...

Il existe une version de cet album à 15$.

Exactement, il existe une version à 15$, donc relax.

Es-tu fan de vinyles? Si oui, les as-tu toujours collectionnés, même pendant les périodes où ils étaient moins à la mode ?

Oui, j’ai toujours aimé les vinyles et lorsqu’ils n’étaient pas spécialement à la mode ils étaient beaucoup moins chers. C’était plus simple de les collectionner et en plus ma femme travaillait chez un disquaire où c’était accessible. Elle faisait partie de l’équipe des achats et elle achetait les vinyles dès qu’ils les recevaient. On a obtenu de nombreux vinyles comme ça et c’était pendant une période de désintérêt pour le vinyle. J’aime la qualité du son et l’artwork est mieux présenté. J’ai clairement une préférence pour le vinyle lorsque je suis parti pour acheter de la musique “physique” et généralement je profite du code de téléchargement, ou alors quand j’ai déjà acheté le vinyle je m’autorise à aller le chercher gratuitement sur internet, comme ça je peux transporter la musique et l’écouter dans le van. Je peux transporter ma collection jusqu’en Europe sans avoir à trimballer une boîte géante remplie de vinyles.
 
Approuves-tu le téléchargement gratuit d'un album sur Internet afin de confirmer si tu veux l’acheter ou pas ?

Oui, les disquaires fonctionnaient comme ça : tu arrives, tu écoutes de la musique sur une borne, tu écoutais tout avant de l’acheter. J’estime que télécharger de la musique c’est un peu la même chose, ça me va.

Enfin, quel est l’élément de ta collection le plus précieux ?

Et bien, je n’en ai plus vraiment, avant j’étais plus un collectionneur mais quelqu’un m’a tout volé un jour.

Oh merde !

J’ai perdu tous les trucs que je considérais comme des artefactes. Après ça je me suis forcé à ne pas m’attacher aux artefactes. Je les apprécie mais je n’ai plus d’objets à propos desquels je pourrais dire “oh mon dieu, regarde ça!”. Donc, je n’en ai pas vraiment en ce moment.

Merci Aaron.

Red Fang : "On est vieux, on fait de la musique depuis toujours et on a jamais pensé en arriver aussi loin avec ce groupe"
Photographe argentique + (Auto)-éditeur + amateur de bon café

Ajouter un commentaire