My Sleeping Karma : « On n'aime pas être mis dans des cases »

My Sleeping Karma : « On n'aime pas être mis dans des cases »

De passage à Londres, j'ai eu la chance de rencontrer My Sleeping Karma au grand complet dans les backstages de la salle du Koko. Leur show (lire le report) a ouvert la journée de concerts du Desertfest. Il restera une de mes meilleurs expériences de rock psyché en live : une énergie incomparable et surtout une générosité communicative. Le Karma sans doute ? Il semblerait que le terme caractérise à la perfection l'esprit du groupe, ses choix musicaux, ses attentes. La rencontre fut brève mais l'esprit du Karma qui sommeille s'y reflète avec suffisamment de clarté pour inspirer l'écoute de Moksha, leur dernier et magnifique album (Napalm Records, mai 2015).

Pelecanus : Pour commencer, pouvez-vous décrire en quelques mots le son de My Sleeping Karma ?

Norman (clavier) : Comment toi tu décrirais le son de My Sleeping Karma ? C'est hyper dur comme question ! On a que des questions super dures… Avec quel musicien aimeriez-vous jouer ? C'est hyper dur de répondre à ça… Quel genre de musique on joue ? On joue du rock psyché.

Steffen (batterie) : My Sleeping Karma c'est quelque chose de vraiment différent. On ne sonne pas seulement psyché. Le son de My Sleeping Karma c'est le son de My Sleeping Karma. Il est presque unique. On n'aime pas trop être mis dans des cases. Les gens disent qu'on fait du rock psyché mais c'est quoi le rock psyché ? Rien à voir avec les trucs de hippy hein ! En plus, ce qui est psyché pour certains ne l'est pas pour d'autres. My Sleeping Karma c'est juste un groupe de rock instrumental avec les motifs hypnotiques.

Norman : Tu peux peut-être nous citer un groupe qui sonne comme My Sleeping Karma ?
 

C'est difficile. Pour moi c'est un mélange de plusieurs influences, indiennes par exemple. Ca apporte quelque chose de mystique au son. D'ailleurs ce côté mystique il est certainement volontaire ? Vous travaillez beaucoup à créer cet effet ?

Seppi (guitare)  : Ça vient comme ça. On ne réfléchit pas trop à cela. On laisse les choses se faire.

Steffen : Ça nait généralement des jams, c'est comme ça qu'on compose. On joue ce qui nous passe par la tête et on s'arrête quand on sent que c'est bon, ou qu'une partie colle bien à une autre.

Seppi : En général j'apporte quelques idées et quelques riffs, et puis on essaie de les imbriquer les uns aux autres pour qu'ils ne forment plus qu'un. Comme un puzzle.

Steffen : On ne cherche pas spécialement à faire des morceaux de rock'n'roll, ni de psyché. Ca vient à nous.
 

Quel est le lien entre les artworks de vos albums et votre musique ? Qui est l'artiste qui dessine pour vous ?

Matte (basse) : Je crois que le maître mot est le Karma. On a rencontré un artiste (ndlr. Sebastian Jerke) qui dessine exactement ce qui nous correspond. C'est lui qui a réalisé la pochette de Soma et on lui a également demandé de faire celle de Moksha. Il était très motivé par le projet, on a eu de longs échanges par mails autour du concept de la pochette. Ce qu'il nous a présenté au final collait parfaitement ! Le gars a tout de suite compris ce qu'on voulait. C'est en quelque sorte une connexion des Karmas. J'espère qu'il nous fera la prochaine pochette.
 

Transition toute faite, vous pouvez me parler un peu de Moksha, votre dernier album ? Comment vous l'avez enregistré/mixé, par exemple ?

Steffen : On l'a enregistré nous-même, comme tous nos albums. Ça nous a pris environ trois mois. On a tous des jobs à côté et on ne pouvait s'en occuper que le soir ou le week-end, donc ça a pris du temps. On a mis un an et demi à terminer certaines parties. On a commencé à écrire pendant les tournées et puis on a décidé d'entrer en studio.

 

Je suppose que vous n'avez pas vraiment le temps d'avoir d'autres projets musicaux autres que My Sleeping Karma, si ?

Norman : Ah bah non ! Mais on n'en pas besoin. On fait la musique qu'on a choisie.

Steffen : Nos jobs nos projets parallèles...

 

Merci de nous avoir accordé un peu de votre temps !

Matte : A la prochaine !

 

 

Could you describe the band, how do you sound, just introducing yourself ?

Norman (soundboard) : So, how would you describe the music? I think it is hard to do. We have got a lot of hard questions. Which musician we would like to play with? That's hard to answer… What sort of music we play? Well, we play some psychedelic rock.

Steffen (drums) : My Sleeping Karma's sound is very diferent. It is not only psychedelic sound. My Sleeping Karma's sound is My Sleeping Karma's sound. It seems to me pretty unique. We don't like to much to be put in one corner. People always say it is psyche rock but what is psyche rock? It is not running around a funny hippy out fit! which is psyche for some people is something different for some others. My Sleeping Karma is some instrumental rock music with hypnotic factors and that's it.
Norman : Maybe you can name a band that sounds like My Sleeping Karma?
 

Well, it is difficult, indeed. To me it is a mix of different influences, from India for example. It brings something mystical to the sound. Is it a whish from you ? Are you working a lot on it ?

Seppi (guitar) : That just happens. We don't think so much about this. We let it flow.

Steffen : It is usually some kind of jams, that's the way we create the songs. We are just playing around and checking how it feels good, if this part fits to this part.

Seppi : Normally I come with some songs ideas and some riffs, and we try to put it in another one and so on. It is like puzzle.

Steffen : It is not like if we wanted to make rock'n'roll songs, or psychedelic. It is basically coming to us.

 

What is the link between the artworks of the albums and your music ? Did you meet a special artist you liked ?

Matte (bass) : I think it is the world Karma. We found an artist guy (Sebastian Jerke) who was drawing exaxtly what we were looking for. That guy did the Soma album and we asked him if he could do the artwork for Moksha as well. He said something like "I would really love to do it" and we had long email exchanges about the concept idea and he finally presented us a thing, and we just said "that's it"! The guy completely understood what we wanted. It is a kind of good Karma connexion. I hope he can do the next one as well.

 

Could you tell me more about Moksha ? About the recording process for example ?

Steffen : It has been recorded by ourselves like every album we did before. It took us like I guess three months. Mainly because we all have regular jobs so we can only do it on week-ends or evenings, so that is why it took three months. Some of the writings took half of the year. In between on the gigs we started to write songs. At some point we decided to go to the studio.

 

Do you have time to have any side projects as musicians ?

Norman : Oh no ! But we don't need it. That is the music we want to make.

Seppi : The jobs are our side projetcs !

 

Thank you guys for your time !

Matte : See you next time !

My Sleeping Karma : « On n'aime pas être mis dans des cases »
Journaliste - rédactrice, à l’affût des nouveautés rockailleuses venues du désert et d'ailleurs...
Site Internet:

Ajouter un commentaire