Chronique

Par Julien
le 03/27/2015 - 21:29
Ufomammut - Ecate (2015)

La lumineuse réédition du Warhorse nous avait offert l’occasion de nous entretenir de cavalerie moyenâgeuse ; le nouveau UfoMammut, Ecate (sans H) devrait sans difficulté compléter la charge antique.

Par Mathieu
le 03/27/2015 - 20:31
Cannibal OX - Blade of the Ronin (2015)

"My mother said : "you sucked my pussy when you came out" / "Well what got now was friction, she tells me intimacy and friendship she ain’t mixing. The F word". Ces quelques lignes, et bien d’autres, ont capturé l’imagination des fans de rap indépendant au début des années 2000 quand le label Def Jux inondait le marché de disques de qualité. The Cold Vein n’a pas tardé à gagner le cœur des fans de rap par le jeu de ses deux rappeurs, Vordul Mega et Vast Aire, accompagné de la production glaciale d’un El-P illustrant avec brio les récits autobiographiques de deux rappeurs démoralisés par leur environnement Nnew yorkais.

Par Mathieu
le 03/23/2015 - 21:11
The 1978ers - People of Today (2014)

Malgré les louanges récoltées par son dernier album solo, The Earn, Yu était encore à mes yeux un rappeur de Washington courant derrière le sillon tracé par la production du prodigieux Oddisee, mixeur et arrangeur dudit disque. La diversité de producteur ne sied peut-être pas au rappeur car dans the 1978ers il trouve en Slimkat un acolyte capable de produire des beats sur lesquels il rebondit avec tout le groove nécessaire.

Par Julien
le 03/15/2015 - 23:16
Jarboe & Helen Money (2015)

Inutile de me prétendre plus sensible que je ne suis, il m’aura fallu plus d’une écoute pour entrer dans ce disque, plus exigeant qu’il n’y paraît. Les deux premières fois, j’avais l’impression de voir la Terre vue de l’espace. Sa beauté est  indéniable, mais formelle, intangible, pas encore palpable. A la troisième, je commençais à prendre conscience de la matière, des multiples textures : cet univers se révélait peu à peu. Et il ne cesse dès lors de m’étonner, écoute après écoute.

Par Mathieu
le 03/05/2015 - 21:22
RATKING - So It Goes (2014)

Si vous reveniez au début des années 2000, vous n’auriez pas pu explorer un campus américain sans manquer de voir au moins un adolescent trop occupé à écrire sur un carnet pour aller en cours. Sac à dos, baggy et lunettes, tel était le profil du rappeur back pack, un courant affilié à des labels tels que Definitive Jux, le label de El-P (Company Flow, Run the Jewels) ou Anticon, label de DoseOne (Subtle, CloudDead) et compagnie, et parfois appelé aussi Abstract hip hop.

Par Julien
le 03/02/2015 - 22:14
Pelican - The Cliff EP (2015)

Pelecanus.net entretient une vieille relation avec Pelican, si jamais vous vous demandiez. Maintenant, même si nous sommes très attachés aux symboles, ne comptez pas trop sur nous en terme de sacrifice. Le grand oiseau est très attaché à l’idée de communauté, ça oui ; moins à l’idée de se couper en morceaux pour nourrir ses petits, ça non, il y a des limites…

Par Matiu
le 02/27/2015 - 22:11
Revok - Bunt Auf Grau (2015)

Avec seulement 3 albums publiés depuis 2007, Revok n'est pas ce que l'on pourrait appeler un groupe particulièrement productif. Mais tout vient à point comme disait ma grand-mère, et les Parisiens savent se faire pardonner ces longues absences par la qualité de leurs disques.

Par Julien
le 02/25/2015 - 21:36
Zu - Cortar Todo (2015)

Le peuple français partage avec ses voisins italiens le même mal, assez proche de la constipation chronique : un amour crasseux pour l’eurodance et la chanson populaire mercantile. C’est moche, très moche, quand, à l’instar de notre pays, on s’enorgueillit d’une culture séculaire et d’une renommée artistique dans maints domaines. Dieu merci, il reste de braves gens.

Par Mathieu
le 02/22/2015 - 13:29
Vatican Shadow - Fireball (2014)

Le stakhanoviste Ian Dominick Fernow (Prurient, Rainforest Spiritual Enslavement, Ash Pool, Cold Cave…) ne cesse de sortir des disques mais la qualité est constamment au rendez-vous. Pourquoi donc s’en priver. Durant l’année 2014, il a sorti six EP, dont celui-ci, et un album en collaboration avec Function. Bien que ce projet se soit fait connaitre pour ses nappes de clavier angoissantes et ses rythmiques froides propres aux ambiances des thrillers, Fireball impose une atmosphère plus proche du disque avec Function et donc pas si loin de l’isolationism (une sorte de compromis entre le dub et le dark ambiant).

Par Adrien
le 02/18/2015 - 21:29
Noothgrush - Live for Nothing (2011)

J'ai connu Noothgrush sur le tard, sous l'impulsion des deux disques récemment sortis par Southern Lord, dont ce double LP qui a vu le jour en 2011. Qui peut prétendre connaître tous les groupes sludge de la Terre ces derniers temps ? Pas moi en tous cas. Je les ai vus aussi l'année dernière au Roadburn, lors d'un set aussi jouissif qu'improbable.

Pages

S'abonner à Chronique