Chronique

Par Julien
le 11/11/2015 - 21:38
With the Dead - With the Dead (2015)

Faîtes résonner les trompettes de l’Apocalypse ! Rise Above vient de nous livrer un nouveau grimoire malévole. Garantie infernale ? C’est le taulier du label, l’ineffable Lee Dorian (ex Cathedral, ex Napalm Death) qui vient présider la messe noire, épaulé par les vétérans Tim Bagshaw et Mark Greening (ex Electric Wizard, ex Ramesses). Tout cela aurait pu donner un résultat très convenu, quoique très intéressant. Il n’en est rien.

Par Julien
le 11/06/2015 - 14:47
Yppah - Tiny Pause (2015)

Arrêtons tout, chef-d’œuvre en perspective. Je vais gagner un peu de temps sur ce papier : inutile de faire de l’ambiance, l’artiste la compose pour moi. Si vous êtes à la recherche de la meilleure synthèse d’électro, de psyche, de shoegaze et de rock, vous êtes arrivés au bout de vos peines : agenouillez-vous et entonnez des chants de grâce (à qui vous voulez, nous ne sommes pas sectaires).

Par Mathieu
le 11/01/2015 - 13:02
Gangrene - You Disgust Me (2015)

Tout est bon dans le cochon, même quand il patauge dans la boue. Le duo de producteur/rappeur Gangrene (Oh no et Alchemist) qui opère sous le nom de Gangrene l'a bien compris et célèbre donc avec ce disque tout ce que l’on dit impropre.

Par Mathieu
le 10/27/2015 - 00:56
ILSA - The Felon's Claw (2015)

Hormis lors de leur participation à un split avec Hooded Menace, il semblerait que le nom de Ilsa ait été ignoré par les fans de doom et de sludge pour des raisons que j’ignore, et que je refuse même de comprendre. Depuis leur premier album en 2009, The Maggots Are ungry, ils n’ont fait que sortir une série d’albums que tout fan de doom et de death metal devrait posséder.

Par Mathieu
le 10/17/2015 - 15:36
The Alchemist - Retarded Alligator Beats (2015)

La production solo d’Alchemist est assez aléatoire mais ses collaborations sont elles généralement très satisfaisantes, même quand le MC sort les pires idioties du monde (voir le disque Albert Einstein avec Prodigy de Mobb Deep). Il y avait donc peu à attendre d’un nouvel album du producteur puisqu’il se préparait aussi à sortir un très attendu nouveau Gangrene avec Oh No. Pourtant, malgré la déception de Israeli salad, agréable mais manquant de cohérence et peu entrainant, ce Retarted Alligator Beats est une excellente surprise.

Par Julien
le 10/17/2015 - 15:15
Corrections House - How To Carry a Whip (2015)

A l’écoute du premier Corrections House, nous étions nombreux à nous demander si cet emballant projet resterait du one-shot, les talents de ce super groupe fourmillant de projets individuels et avec de groupes respectifs. Mais non, récidive ! Se tenir à carreau semblait trop leur demander, et nous sommes repartis pour un nouveau séjour carcéral « Dog Pound style » (un petit hommage pour l’occasion à Kim Shapiron, réalisateur français lui aussi intenable).

Par Mathieu
le 10/12/2015 - 18:53
C R O W N - Natron (2015)

Godflesh avait pour habitude de terminer ses albums par une chanson qui annonçait la direction à venir sur le prochain, et C R O W N a visiblement fait de même.

Par Mathieu
le 10/07/2015 - 00:27
Regarde les Hommes Tomber - Exile (2015)

Après avoir recueilli un certain succès critique avec son premier album entre black metal et sludge, Regarde les Hommes Tomber revient sans son chanteur original, U.W. d’Otargos, et avec un second album plus black-metal que sludge. Malgré l’accueil très positif fait à leur premier disque, je n’avais pas été emballé par celui-ci. Pas très original à mon goût, me semblant trop proche de AmenRa et de Celeste, sans la noirceur dégagée par chacun, et handicappé par une production assez boueuse. Regarde les Hommes Tomber n’avait pour moi qu’un nom plutôt cool, ce qui est déjà pas mal.

Par Mathieu
le 09/27/2015 - 20:01
L'Orange & Kool Keith - Time? Astonishing! (2015)

A leur manière, Kool Keith et L’Orange sont deux extra-terrestres dans le monde du rap. Le premier posait des rimes absurdes et surréalistes dans Ultramagnetic MCs depuis 1984 avant de passer en solo et de se prendre, entre autre, pour un chirurgien (Dr Octagon) ou pour un conducteur de camion (Diesel truckers). De son côté, L’Orange n’a pas encore rencontré de problèmes d’identité musicale mais s’est forgé un style en dehors des influences de Pete Rock, Madlib ou J Dilla, préférant puiser dans les atmosphères des salles de bal des années 60 (The orchid days), comme si Gotan Project s’était décidé à faire de la bonne musique.

Par Mathieu
le 09/23/2015 - 23:10
Black Breath - Slaves Beyond Death (2015)

En 2015, Entombed a remplacé Slayer dans le cœur des coreux comme le prouve le nombre toujours grandissant de groupes avec une production façon Sunlight (le studio préféré de Entombed, Dismember et consort). On a mis de côté ses posters de Jeff Hanneman et on riffe désormais façon Uffe Cederlund en appuyant bien fort sur ses pédales de distorsion pour avoir le crunch si caractéristique de l’époque.

Pages

S'abonner à Chronique