Throneless - Throneless (2015)

Throneless - Throneless (2015)

Premier album des Suédois de Malmö, et le ton est donné par l’artwork de la pochette. Un animal totem ? Choisissons en toute simplicité un roi des rats, histoire de faire référence aux traditions séculaires païennes de la vieille Europe ! Une déclaration d’intention fortement ambitieuse, nous aimons ça. Las, cela se révèle à double tranchant. Le roi des rats, soit c’est du costaud en terme de sorcellerie, soit c’est de la supercherie on ne peut plus grossière.

Le premier morceau, Masters of Nothing, est un (déjà) classique du genre, donnant envie d’aller sonder ses murs à la recherche des créatures fuligineuses

A première vue, le premier album de Throneless s’affirme furieusement incantatoire : 4 titres de pas moins de huit minutes, une saturation à faire saigner des oreilles une sorcière confirmée et un chant de possédé(e). Le premier morceau, Masters of Nothing, est un (déjà) classique du genre, donnant envie d’aller sonder ses murs à la recherche des créatures fuligineuses hantant les rêves du descendant Delapore, ah tiens, je suis encore pris d’un accès de fièvre lovecraftienne. Rassurez-vous (ou pas), cette impression se dissipe très rapidement à l’écoute des autres morceaux. Plus besoin d’aller chercher les rats dans les murs en somme. La pompe à créativité semble souffrir d’une panne soudaine, et personne ne viendra vidanger les lieux communs en matière de Doom que vont nous servir Throneless : déjà fait, déjà entendu, souvent en mieux. Throneless proclame son intention de sortir le public de sa léthargie et de combattre le Système. Là encore, poncifs à la limite de la bien-pensance. Pas de quoi enrichir l’album qui aurait gagné à rester un EP, en attendant que le groupe gagne en maturité.

Bref, Throneless, pas encore, et c’est dommage. Le Roi des Rats ? Profitez donc d’une de vos sorties sur Nantes, où vous serez allés vous enjailler avec notre partenaire Stoned Orgies, pour visiter le Museum d’histoire naturelle : il possède un très joli roi des rats conservé dans l’alcool. Attention ! Contrairement à la tradition médicinale asiatique, tout ce qui trempe dans la gnôle ne donne pas lieu à une tournée de shots. Merci de votre compréhension.

 


 

Throneless - Throneless (2015)
Throneless
Throneless
Masters of Nothing
Cavedrones
Thinning the Herd
Reaching for the Dead
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire