Old Man Gloom - The Ape of God (2014)

Old Man Gloom - The Ape of God (2014)

Certains groupes établissent dès leur début la ligne musicale forte qui les caractérisera, et dont ils ne dérogeront jamais. D’autres sont la proie de doutes, de volontés d’ajustement, et nous laissent mesurer au bout de quelques années le chemin parcouru jusqu’au but recherché. Certains groupes naissent déjà formés, d’autres se développent devant nous ; il est une dernière catégorie pour laquelle l’identité passe par le protéiforme.

Old Man Gloom est de ceux-là, se donnant à voir comme un laboratoire d’expression de talent. The Ape of God, leur sixième album, est un concentré de recherche formelle et de jam, de sons bruts et d’autres longuement travaillés. Qu’on se rassure, le groupe n’a rien perdu de son énergie. Les deux premiers morceaux font éclater le bruit et la fureur de manière convulsive. Predators réalise l’enchaînement parfait, avant de glisser en final expérimental. Simia Dei réalise un tour de force en modelant un rythme tribal en boucle industrielle. Il faut un Aarows to Our Hearts, douce musique de parade d’Halloween portée d’une voix claire, pour que votre rythme cardiaque retrouve un tempo normal. Le vieil homme n’est pas mort, loin de là ; et il faut se l’imaginer un sourire aux lèvres pour tromper son dévorant pessimisme.

Old Man Gloom - The Ape of God (2014)
Old Man Gloom
The Ape of God
Fist of Fury
The Ash
Predators
Shoulder Meat
Simia Dei
Never Enter
Promise
Aarows to Our Hearts
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire