Ólafur Arnalds / Nils Frahm - Stare (2012)

Ólafur Arnalds / Nils Frahm - Stare (2012)

Je termine ma bière et regarde les centaines de milliers de micro-bulles glisser dans ce cercle de verre. Mon casque enfourché sur les oreilles, je me glisse doucement entre ces dernières pour les prochaines 25 minutes. Ouais, c'est à peu près à ça que ressemble une collaboration entre Ólafur Arnalds et Nils Frahm...

Je ne connais pas si bien que ça le label Erased Tapes. À vrai dire je ne connais que 3 projets issus de ce plutôt cool label situé entre Londres et Berlin, et le hasard a voulu que deux d'entre eux, jeunes maîtres du mouvement post-classique, se décident à travailler ensemble. Mon premier est Ólafur Arnalds, jeune producteur (ayant travaillé entre autres avec 65daysofstatic) et musicien islandais dont la renommée atteint (selon Wikipédia) celle de Björk ou Sigur Rós en son pays. Mon second, lui, se prénomme Nils Frahm, est à peine plus vieux qu'Ólafur. Originaire de Berlin, il est lui aussi compositeur et producteur de talent.

Ólafur a su doucement me charmer il y a quelques années avec ses compositions néo-classiques mélancoliques qui ont tout de suite séduit mes oreilles plus communément habituées à un post-rock tristoune et contemplatif dont on retrouve ici parfois la patte. Je dois quand même avouer que les dernières sorties du Monsieur m'ont beaucoup moins emballé (Living Room Songs - 2011), ayant grandement du mal à se renouveler.

Nils Frahm a lui aussi su taper fort, plus fort même, il y a quelques années lors de ma découverte de l'album Wintermusik, véritable poésie instrumentale, rappelant parfois Tiersen, où se mêlent piano, xylophone et harmonium. Aussi je vous passerai la liste d'adjectifs qualificatifs plus que positifs concernant son dernier album, Felt sorti en 2011. Bref vous l'aurez compris, les deux gaillards avaient déjà bel et bien mon attention avant leur collaboration intitulée Stare.

Né d'une rencontre lors d'une date en 2011 où ils ont improvisé ensemble, Stare semblait devoir être d'une évidente qualité finale bien que les deux n'aient pas totalement la même vision musicale, Nils Frahm préférant les longueurs et l'école répétitive (coucou Philip Glass) et Ólafur un côté résolument plus cinématographique. La rencontre des deux ? Sans surprise : une claque. Une véritable claque mélangeant les attributs et la finesse de chacun sur seulement 3 morceaux, dont un dépassant les 10 minutes. Un véritable voyage sonore dans une petite bulle, mélangeant la pureté de beats électroniques (on savait Nils Frahm plutôt adepte de ce genre d'insertions, par exemple lors de son concert à la route du Rock en 2010, avec son énorme passage au synthé) et les nappes d'une grande beauté qui arrêtent le temps. Cet EP, ayant un goût de trop peu, annonce du lourd pour l'avenir de ces deux gaillards, qui, du haut de leur vingtaine d'années à peine tassées, viennent de nouveau signer ici, une nouvelle oeuvre renversante.

Ólafur Arnalds / Nils Frahm - Stare (2012)
Ólafur Arnalds / Nils Frahm
Stare
A1
A2
B1
Baktelraalis
Créateur de @Pelecanus_net + Drupal-maniac + Fils de l'internet + Amateur de culture ALT | PGP: 0x38FB7439

Ajouter un commentaire