Nadja - Thaumogenesis (2007)

Nadja - Thaumogenesis (2007)

Tout le monde (ou presque) appréciant la musique lourde, lancinante et ambiant a déjà côtoyé le nom de Nadja : il est vrai que depuis 2003, une pléthore de disques en tout format nous sont tombés sur le nez de la part des deux musiciens, pour le meilleur et parfois le pire. Les Canadiens appliquent inlassablement leur formule "droomgaze" comme je m'amuse à l'appeler (soit le parfait crossover du drone, du doom, et d'une certaine notion du shoegazing) avec une régularité et une inspiration linéaire. Face à une discographie extrêmement riche, et même si je n'ai pas encore écouté le dernier disque avec le batteur de Jesus Lizard, je fais un retour sur l'un des disques phares de Nadja : Thaumogenesis, sorti en 2007.

Pour le coup, cette oeuvre frôle la perfection du genre. Démarrage en sourdine, longue montée cosmique, riff principal béton armé, production étouffée juste ce qu'il faut, accalmie psychédélique, exploration sonique des profondeurs abyssales, passage doom plombé, ambiant vaporeux, tout y passe lors d'une unique chanson de 70 minutes magnifique de bout en bout. Et ce n'était pas gagné, car il est facile de se perdre dans une structure trop complexe et redondante dans ce créneau, soit dans le jargon "le serpent qui se mord la queue", ou l'art de se faire chier à l'écoute (ne rigolez pas, je suis sûr que ça vous est arrivé plein de fois). "Thaumogenesis" balaiera d'un revers de main tout éventuel doute : ce disque a la classe et demeure une perle absolue du genre.

Édité dans une certaine confidentialité par Archive Recordings à 500 exemplaires dans un digisleeve découpé avec un superbe artwork de Seldon Hunt, le disque fut sold out en quelques jours. Réédité de nouveau à 500 exemplaires dans un artwork modifié, le disque est trouvable sur la toile sans se ruiner. La version double vinyl devait sortir en 2008 sur Level Plane Records. Après de long mois d'attente et suite à la défection de ce dernier, c'est Important Records qui sortira le bel objet en 2010 (accompagné d'un cd live supplémentaire en bonus) même si j'émets de grosses réserves quant à l'acquisition de celui-ci : si je préfère indéniablement le format LP pour des raisons évidentes en tant que vrai passionné de musique, une oeuvre comme celle de Nadja s'écoute d'un bloc pour mieux rentrer en immersion dans le tourbillon sonique, or quand tu dois retourner puis changer de vinyl pour écouter "Thaumogenesis", la formule fonctionne nettement moins, c'est un fait. On notera pour finir qu'il existe une version live de ce disque appelée "Thaumoradiance", plus dispensable notamment face à des problèmes récurrents de prise de son.

Nadja - Thaumogenesis (2007)
Nadja
Thaumogenesis
Thaumogenesis
I exist.

Ajouter un commentaire