Ion Dissonance - Cast The First Stone (2016)

Ion Dissonance - Cast The First Stone (2016)

Ion Dissonance fait paraître son premier album après six ans d'absence. Le retour d'un des groupes qui a mit Montréal sur la carte du métal chaotique au début des années 2000 était très attendu, et avec raison.

Considéré comme un des pionniers des sous-genres de deathcore et mathcore, Ion Dissonance débute l'album Cast The First Stone en trombe avec un cri féroce 'GET OUT OF MY HEAD' dans le titre Burdens. On entend déjà une maturation du son du quintet montréalais avec des passages imprégnés d'effets de clavier pour supporter les guitares parmi les riffs incisifs dans Burdens et To Expiate. Il y a plus de place à l'expérimentation, particulièrement dans D.A.B.D.A. State of Discomposure, où l'on retrouve un riff planant par-dessus de nombreux breakdowns et la batterie qui enchaîne les fills à l'infini. La dynamique est intéressante dans ce titre de neuf minutes, tout laisse présager un retour au calme mais ceci est entrecoupé par des passages extrêmement aggressifs. C'est la pièce la plus expérimentale dans le répertoire complet de Ion Dissonance; on y retrouve un interlude un peu space qui est, par défaut, plus lent que tout le reste de leur matériel. Il y a même un solo de guitare rarissime qui prend parfois des tonalités à la Voice of the Soul de Death. 

The Truth Will Set You Free a des riffs mathcore qui rappelent l'époque Solace. Comme toujours, la batterie est percutante et précise tel un métronome humain. Les influences du groupe se font évidentes à quelques endroits, To Expiate ayant une intro Meshuggah-esque et Untitled II étant une interlude instrumentale portée par la section rythmique qui rappelle le morceau Calculating Infinity de Dillinger Escape Plan. Nous sentons également une nette évolution du côté de la basse; plus présente et adoptant une approche et un groove différent, elle est désormais plus consolidée avec la batterie versus les guitares. 

Les fans viendront tous à la même conclusion à l'écoute de cet album: Ion Dissonance sont toujours plein d'énergie brut qu'ils canalisent en riffs dissonants parmi un chaos synchronisé. To Lift The Dead Hand of the Past, le premier single de l'album, est tout simplement féroce comme titre. On y retrouve Gab, l'ancien chanteur du groupe, comme personnage principal du vidéoclip, un petit clin d'oeil qui risque de plaire aux fans de longue date du groupe. Les riffs complexes s'emboîtent les uns dans les autres à merveille dans des titres comme Suffering: The Art of Letting Go et Ill Will. Le vocal se fait saccadé, fâché et menaçant, tout comme l'ambiance de l'album complet. Cast The First Stone est court, brutalement technique et il prouve qu'Ion Dissonance est réellement de retour. Ils sont prêts à vous donner un coup de pied dans la tronche avec leur musique - métaphoriquement, bien sûr. 

Le lancement d'album de Cast The First Stone se produira au Ritz PDB le vendredi 2 décembre avec Depths of Hatred, Apes et Sever The Voices. Vous pouvez trouver plus d'informations sur le lancement ici.

 

Ion Dissonance - Cast The First Stone (2016)
Ion Dissonance
Cast The First Stone
Burdens
The Truth Will Set You Free
To Expiate
To Lift the Dead Hand of the Past
Untitled II
Suffering: The Art of Letting Go
Ill Will
D.A.B.D.A. State of Discomposure
Treading on Thin Ice
Virtue
Perpetually Doomed: The Sisyphean Task
Billets de spectacles ou instruments de musique, tous mes revenus vont vers la musique.

Ajouter un commentaire