Halshug - Blodets Bånd (2015)

Halshug - Blodets Bånd (2015)

Comment présenter Halshug (que nous pourrions traduire simplement par « décapiter ») ? Le groupe partage avec leur compatriote danois, Nicholas Winding Refn (réalisateur des très grands films Drive et Only God Forgives) une idée forte : aucune œuvre n'est aboutie si une tête au moins n'a pas été écrasée – culturellement, les Hollandais s'imposent de manière identitaire avec du vomi (cf Verhoeven).

Halshug se pose comme l'une des charges les plus violentes et les plus honnêtes qu'il m'ait été donné d'entendre depuis longtemps. Style : Hardcore, aussi pur qu'un alcalin synthétisé dans un labo pharmaceutique (et tout aussi corrosif). Idéal rejeton métissé du punk (rares sont les morceaux à dépasser 2 minutes)  et d'un métal savamment réfléchi (gros travail sur les rythmes en général et la batterie en particulier), le groupe joue vite, de manière agressive et tonitruante. À chaque morceau, la tentation du Black Metal peut se faire sentir en filigrane, mais il faudrait pour cela se poser davantage, chose dont Dalshug est incapable. Pas que l'impatience soit leur défaut premier, non. Il n'y a rien d'inachevé dans cet album. L'idée se tenant, elle se doit d’être fulgurante, pour qu'une autre s'enchaîne. Bref, si vous ne savez comment occuper intelligemment une vingtaine de minutes, cet album est fait pour vous.

 

Halshug - Blodets Bånd (2015)
Halshug
Blodets Bånd
Gudsforladt
Afmagt
Inferno
Knael
Blodets Band
Total Destruktion
Yderste Rand
Kvaelende Frygt
J'aime les chats roux, les pandas roux, Josh Homme et Jessica Chastain.

Ajouter un commentaire